•  

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

    Avec sa gentillesse habituelle Isabelle m'a envoyé un petit mot en novembre pour me demander de me préparer puisque j'ai le privilège maintenant "de faire partie des anciens avec ma 3ème participation au SOL"...

     

    De grands changements sont en train d'intervenir dans ma vie de jardinière puisque l’année 2019 nous verra partir en retraite mon mari et moi. Nous allons donc vendre "la maison du nord" comme je l’appelle, qui possède un jardin de 1000 m² dont je m’occupe depuis bientôt 20 ans et  garder la maison du sud qui possède également un vaste jardin mais beaucoup plus jeune. A vrai dire, pour moi c’est un soulagement; m’occuper de ces deux jardins si différents était devenu une grande source de stress… c’est qu’on s’y attache à cette chlorophylle…  qu’elle soit du nord ou du sud. J’étais donc toujours préoccupée par le jardin que je n’avais pas sous mon attention de jardinière… Ne me demandez par contre pas quel jardin je préfère; je suis incapable de répondre  à cette question. J’aimais justement ce contraste saisissant de la flore locale sur ces deux sites (l’un dans le Jura suisse et l’autre dans le Vaucluse dans le sud de la France).

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

    Mes plus belles réussites du SOL sont dues au plus parfait hasard de la nature qui décide pour moi;  je perds en effet pratiquement toutes les étiquettes ou alors elles s’effacent. Souvent je mets en terre des plantules sans nom que j’admire quand cela réussit et que j’oublie totalement si cela échoue. J’admire donc les Seedslovers capables de mentionner "de qui" provient les graines semées. Sans doute aussi que je veux essayer beaucoup trop de variétés différentes à la fois…il me faudrait devenir plus raisonnable dans mes demandes et c’est sans doute ce que je vais faire cette 3ème saison…

     

    Je saisis donc cette occasion pour remercier les donatrices et donateurs de quelques belles réussites dont je ne connaissais même pas l’existence avant le SOL : les Ammis visnaga et majus, Daucus pourpres, Delphinium consolida, ipomées roses annuelles, molènes autres que les jaunes dites bouillon blanc, les Tanacetum qui ont littéralement envahi les deux jardins, les pavots de toutes les couleurs, le lin bleu. Ma technique de semis qui fonctionne le mieux ? Semer à la volée dans le gravier tout simplement et récupérer ensuite les plantules pour les rapatrier dans mes plates-bandes…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

    Vous l’aurez deviné au ton de cette présentation, je suis un peu brouillon, plus fan de réussites faciles que collectionneuse de plantes rares et exigeantes. Il faut dire que j’avais affaire jusqu’ici à deux climats bien difficiles : l’un avec de forts risques de gelées et excès d’humidité  et l’autre trop sec et ne bénéficiant que d’une terre pauvre et trop drainante. Et puis jamais à temps complet sur place pour pouvoir tout surveiller…

     

    Les jardins qui m’inspirent le plus ?   A vrai dire, les jardins des voisins…Je m’explique : si je vois qu’une plante pousse bien chez un voisin, je me dis qu’elle sera certainement épanouie chez moi aussi puisque qu’elle rencontrera les mêmes conditions de vie. Du reste, les jardins publics proches de chez moi m’inspirent aussi pour la même raison… A part cela j’adore visiter les jardins botaniques. Pour les jardins "officiels", j’ai un petit faible pour le jardin de Salagon à Mane ou les jardins de l’abbaye de St-André à Villeneuve-lès-Avignon sans doute parce que j’associe volontiers un beau jardin avec une bâtisse  qui le complète… Pour moi, maison et jardin sont intimement liés et je n’aurais aucun goût à entretenir un jardin détaché de mon lieu d’habitation. Jardiner est un art de vivre et de rêver, intimement lié au lieu sur lequel je vis.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

    La magnifique église médiévale de Mane

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

    Abbaye St André, juste de l'autre côté du Rhône face au Palais des Papes d'Avignon

     

     

    Mon plus beau souvenir des précédents SOL, c’est vraiment l’excitation de découvrir le 31 décembre la liste des participants qui s’annoncent au fur et à mesure de la soirée et de visiter ensuite chaque page et de m’émerveiller devant tant de diversité, puis choisir, puis donner, pour recevoir…

    C’est un grand moment de partage qui est parfaitement orchestré par Isabelle.

     

    J’espère que cette année nous réservera de nouveau de belles surprises et je me réjouis déjà de revivre cet événement une troisième fois.

     

    Bien à vous,

    Laurence

     

    Voici le lien vers le blog de Laurence :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     


    13 commentaires
  •  

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Bonjour Isabelle, et merci de m'octroyer le statut d'ancienne, ce qui ne me rajeunit pas l'année de mes...50 ans!

    Je réside depuis 10 ans sur la Côte d'Azur, dans le triangle "Canne/Grasse/Nice" ou plus resserré "Valbonne/ St Paul/Biot" dans un petit village - Le Rouret, qui partage son code postal avec Opio, célèbre pour son Club Med, et pour accueillir une des résidences secondaires de Baudouin et Fabiola.

    J'ai passé mes 20 premières années à Douai dans les Flandres, fait mes études à Lille - la catho!- puis 10 ans dans les bouches du Rhône, 10 ans à Malo-les-bains, de nouveau à proximité de la Belgique, et enfin 10 ans sur la Côte d'Azur où nous avons construit une maison sur d'anciennes restanques plantées d'oliviers.

    J'ai fait des études générales et musique, puis une "business school" comme cela s'appelle maintenant, travaillé dans la banque, puis passé le concours de professeur des écoles quand j'ai eu mes aînés en 94-96, enseigné un peu, quitté l'éducation nationale pour revenir dans le privé, et depuis quelques années, je me partage entre 3 métiers : chambre d'hôtelière, tutor, et office manager dans un cabinet de recrutement. Trois piliers qui normalement devraient donner un équilibre...

    Le jardin dans tout ça ? C'est un "truc" de famille : des grands-parents agriculteurs dans le Pas de Calais d'un côté et de l'autre, un potager nourricier, une maman qui, à peine rentrée du travail, enfilait ses bottes et attrapait sa bêche, par tous les temps (dans le Nord de la France, il faut avoir la foi !), pour déplacer des vivaces, des balades en montagnes l'été, un guide des plantes à la main...

    Alors, après le départ des maçons sur un chantier de construction, autant dire qu'on se croit à Beyrouth, et qu'il faut une belle imagination pour se projeter sur autre chose que des tas de terre...surtout cette argile verte dans laquelle seule la carotte sauvage et les ronces semblaient pousser ! D'autant que la commande passée à l'architecte était claire : on veut avoir l'impression d'être dans le jardin depuis chaque pièce de la maison. Il n'y avait donc plus qu'à retrousser les manches pour faire rentrer le jardin au plus près des fenêtres, et cloisonner avec des végétaux tous les espaces extérieurs conçus comme des prolongement de chaque pièce. On a donc commencé à bâtir des murets, pour remettre en forme de nouvelles restanques, puis planter, semer...Le contact avec la terre, les heures passées à se battre pour creuser un trou dans un sol rebelle, tout cela m'a mise face à la nature. J'ai commencé à regarder mon jardin d'un autre oeil, et me rendre compte qu'il fallait l'écouter et l'accompagner, plutôt que de vouloir le contraindre et le forcer. De fil en aiguille, cherchant aussi à mêler le nourricier à l'agrément, je me suis documentée sur le jardin naturel, puis la permaculture dans sa partie appliquée au jardin. Et j'ai dû faire des choix. Sur les essences tout d'abord: inutile de vouloir un gazon anglais et la luxuriance normande quand on ne voit pas une goutte de pluie de la fin du festival de Cannes à la Toussaint... Pas question non plus de transformer la petite surface de planète qui m'était confiée en une succursale de Bayer...donc exit les engrais, désherbants, insecticides chimiques. Je ne suis donc pas un bon client pour les innombrables sociétés d'entretien de jardins de la région. En revanche, je suis fière d'avoir réussi à accueillir une diversité végétale, dans des conditions naturelles, et je le partage avec les hôtes et les locataires de l'Ile Blanche. Ils sont ravis de cueillir leurs tomates, de trouver des blettes et de la salade à côté du bananier au bord de la piscine, de déguster des mûres ou des framboises...et je leur explique comment déposer leurs déchets verts au pied des plantes, car nous pratiquons le compost de surface. Pour certains, c'est un véritable choc: ils n'imaginaient pas un jour déposer leur peau de melon au pied d'un jasmin, et contribuer à ce que celui-ci fleurisse...Nous avons la chance de résider à proximité de Grasse, ville historique du parfum, et d'accueillir des vacanciers intéressés par les fleurs. En général, ils repartent avec des graines ou des boutures, et c'est l'occasion d'échanger sur nos passions.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    "Cultiver" son jardin amène aussi à adopter des pratiques respectueuses de l'environnement, et en particulier à repenser ses modes de consommation. C'est mon jardin qui m'a amenée à me rapprocher du zéro-déchet, en consommant de manière plus responsable, et qui me conduit plus volontiers au vide-grenier qu'au centre commercial. J'y trouve des trésors de contenants - je suis particulièrement fan des bassines en zinc- que je perce et plante de succulentes, bulbes et parfois aromatiques, et qui viennent décorer ici et là. Actuellement nous sommes en train de terminer la tranche la plus basse, qui deviendra un potager, et certaines parties du jardin atteignent leur adolescence. Des espaces arides, nus et rebutants d'il y a 8 ans, je suis obligée de tailler désormais des plantes qui prennent un peu trop leurs aises, pour laisser la place à d'autres plus discrètes. Mon plus grand regret: ne pas avoir assez de structures pour accueillir des grimpantes, et devoir me contenter de celles qui se dressent naturellement.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Mon projet: proposer un petit parcours documenté à travers le jardin, en particulier sur les plantes sauvages comestibles. Pour cela, il me faudrait réaliser des petits panneaux explicatifs, un guide bilingue...du temps à trouver!

    Ma plus belle réussite du SOL...des graminées il y a 2 ans, mais qui n'ont duré qu'une saison. Globalement, ma terre étant très médiocre, argileuse et très pauvre, les semis, même réalisés en godets puis repiqués ne prennent pas. En revanche, j'ai découvert des gens généreux et passionnés, qui soignent leurs emballages et dont on sent qu'il y a une véritable envie de partager et de faire plaisir ! J'ai quelques prénoms en tête...C'est aussi l'occasion de "belles" rencontres intergénérationnelles, et d'enrichissement auprès de personnes qui partagent quotidiennement leurs images, leur savoir - je me délecte des billets de Nicole-Claudine Arboireau, dont j'espère pouvoir un jour visiter le jardin à Fréjus, qui est pour moi une source de culture et de transmission. Je n'ai pas vraiment d'anecdote sur le SOL, à part mes ratages et mes semis infructueux. En revanche, je suis ravie de lire les aventures et les coups de gueule de Frédéric l'Alsacien, dont j'admire les récoltes potagères et grainetières, d'avoir rencontré sur le SOL ou à proximité, des gens célèbres en librairie (une certaine Isabelle amoureuse des Roses, Eric Lenoir, philosophe de jardin, et cet expérimenteur de petit jardin nourricier en 3D dont le nom m'échappe, mais dont j'ai emprunté le livre et que j'ai retrouvé dans cette communauté...entre autres!)

    Mes plus beaux jardins? Difficile de répondre en image, parce que la beauté se vit dans l'instant, l'ambiance qui se dégage d'un jardin à un moment précis... Je vois des choses magnifiques dans "Maisons et Jardins" comme dans le catalogue de David Austin, ou à travers des grilles dans un petit village de l'arrière-pays... J'aime la luxuriance et les fouillis végétaux, les mélanges de fleurs et de fruits, de légumes et d'aromatiques, et je me régale de jardins verts, à peine rehaussés de blanc. J'ai soigneusement veillé à ne pas planter de fleurs jaunes/ rouges/ oranges, ou violet électrique, qui me "piquent" les yeux. Plus ça vient et plus le vert dans toutes ses nuances me suffit... 

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

    jardin de Jean Mus (Photo Paul Maurer)

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

    réalisation de Ossart et Maurières, au Mirazur

     

     

    A bientôt dans le SOL!

    Sandrine

     

    Pour plus d'infos sur les chambres d'hôtes de Sandrine, cliquez ici :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     


    11 commentaires
  •  

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

     

    Isabelle me demande un portrait pour ma 3ème participation. Mais que puis je dire de moi qui puisse intéresser un groupe de passionnés dans ce vaste domaine qui est la nature l’essence même de la vie.  Je suis une petite graine dans cette belle famille de personnes qui œuvrent pour une pérennité, celle de préserver la vie dans la nature, comme tant de belles personnes dans ce groupe que je découvre avec ravissement.

    La genèse de mon intérêt pour le jardin est transmise dans ma famille par les femmes. Ma grand-mère originaire de Moselle cultivait un jardin ouvrier à Cronenbourg , un faubourg strasbourgeois. Elle y cultivait ses légumes pour l’année et elle avait son carré fou de mélange d’annuelles. Carré fou, je me souviens de cosmos rose et d’un joyeux fouillis. Pendant mes études à l’école d’infirmières à Strasbourg, je suis allée l’y retrouver de temps en temps et savait où la trouver sur son banc sous ses deux monstrueux sapins. Elle était mon ange gardien.

    Maman, a elle aussi son jardin, plus domestiqué, des légumes pendant de longues années, et tout autour de belles plates fourmillant de ses semis de printemps.  Je l’ai toujours observée choisir ses semences en catalogue, élever ses semis en fin d’hiver sous tous les rebords de fenêtres de la maison, puis faire ce que nous faisons tous, repiquer, planter, offrir, partager. Maman a 90 ans depuis le mois décembre 2018, elle a congédié les jardiniers qui ne faisaient pas assez bien. Je lui souhaite encore de beaux moments de jardinage. Maintenant c’est moi qui la gâte en beaux semis, ceux du SOL 2018, je les ai choyés parce que précieux pour le peu de temps que j’ai eu à leur accorder cette saison. Il y a des moments dans une vie où il faut savoir mettre entre parenthèses.

    Ma sœur Martine, très prolifique, une infatigable de la vie, une rassembleuse. Elle aussi aime trifouiller la terre. Avec succès. Elle est présidente de l’association de l’Herbe Folle à Griesbach dans le 67. Une association de merveilleuses personnes passionnées par leur dénominateur commun, les Roses Anciennes de ce cher Monsieur André Eve. Ma sœur et ses amies, l’ont rencontré lors d’une de leur sortie voyage en Angleterre à Sissinghurst en 1996. Il  était de sortie avec Pierre et Gaby Pfeiffer et leur association Parcs et  Jardins,  que toi aussi Isabelle tu connais très bien et qui sont maintenant par leur savoir des piliers de l’herbe folle.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

    Ronde de rosiers grimpants chez ma sœur

     

     

    Ces herbes folles voyagent un peu moins loin, mais ont un beau programme annuel. Deux bourses aux plantes annuelles sont organisées et drainent un large public des Vosges du Nord et plus loin, du pur bonheur. C’est une très belle association. Le week-end de rencontres autour des roses anciennes en juin est l’occasion de visiter les jardins dans un beau périmètre dans ce secteur.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

     

     

    Et mon grand garçon Martin, dans cette lignée de femmes, est maraîcher bio en 2 Sèvres. Un parcours surprenant pour lui qui pensait être prof de math. C’est ma fille Cécile, que j’ai traînée aux portes ouvertes du Lycée agricole de Wintzenheim et qui est aussi une soignante comme sa maman.

    Un peu de moi maintenant.  Je vais avoir 60 ans en janvier 2019. Avant de jardiner, j’ai été une passionnée de la balle orange, celle du basket. J’ai vécu un beau parcours avec mes coéquipières les Demoiselles d’Eschau.  Mon mari et moi entraîneurs, nos 2 enfants avons occupé les terrains de basket pendant plus d’une décennie. Et entre mon travail d’infirmière que j’aime, nos activités d’entraîneurs, nos enfants, tout ce qui fait une vie, j’ai colonisé le terrain autour de notre maison au fur et à mesure. C’est un éternel chantier, j’adore et quelquefois je suis un peu atteinte d’un ras le bol, surtout en juillet quand tout grille dans mon jardin de sud Alsace, une très belle région le Sundgau.  Mon mari construit des pergolas pour le bonheur de Ghislaine de Féligonde, le rambler Sainte Catherine, une création d’André qui n’est pas commercialisée qu’il m’a offerte lors d’une commande, pour Toby Tristam.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine     Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

                                                           Tobby Tristam                                                                                                       Seven Sisters que j’adore

     

     

    En janvier 2017,  suite à une blessure à l’épaule et en pianotant mon FB, je tombe sur des personnes qui connaissent des personnes qui parlent du SOL. Je fouille, c’est un Fred Stutz, copain de copains, qui parle d’une Belge, je lui écris, je rentre dans l’univers bienveillant du SOL et me voilà pour la 3ème saison avec vous. La fièvre des semis s’est décuplée, j’apprends énormément de vous, et de vos partages, je découvre des espèces et des plantes que je n’aurais jamais espérées dans mon univers.  J’ai tenté l’an passé, en plein hiver, le semis par vernalisation grâce à vos partages techniques du Penstemon Husker Red et j’en ai fait des heureux avec mes petits pots.

     

    Mes réussites  issues du SOL

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine     Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

                                                          Une sauge d’Alain                                                                            Merci pour les graines de digitales, une première chez moi

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine 

    Merci pour cette belle Verbena hastata

     

     

    Avec mon  mari, Jean-Michel, bien avant la retraite, nous avons concrétisé un rêve : l’achat d’un camping car. Au printemps dernier, lors d’une de nos pérégrinations, visite de jardins, de pays et  comparatifs de jardineries. Vous voyez ce que je veux dire. Nous avons rencontré Isabelle et Bruno à la Fêtes des Plantes à Aywiers, une très belle rencontre, comme je le supposais. Nous nous reverrons. J’ai aussi rencontré Daniel Schmitz et les Delabroye. Je me réjouis de rencontrer d’autres personnes avec qui je converse virtuellement et qui me ressemblent.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

     

     

    J’ai rencontré Fred Stutz à Eschau, village mon enfance où il avait un grand chantier. Un personnage, un géant de toute gentillesse, un passionné, qu’est ce que j’aimerais l’avoir comme voisin !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

    Notre coup de cœur de l’été 2018, le Prieuré d’Orsan pour nous tous seuls, un jour de fermeture.

     

     

    Je suis aussi un peu tête en l’air et je fais de drôle de trucs, d’un SOL  à l’autre, je confonds mon n° et provoque des confusions. Je remercie des personnes qui ne sont pas celles qui sont les généreuses donatrices, pas grave. Je jubile quand je vois poindre les têtes d’épingles vertes dans ma caisse de polystyrène. Et pourtant mon mari me fait de beaux tableaux Excel.  C’est parce que comme vous tous, je fais tellement de choses, que 24h ne suffisent pas dans la journée.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine     Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

    Sainte Catherine à l’assaut de la maison, à droite un détail.

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

    Une autre de mes passion, le point de croix compté.

     

     

    Merci à toi Isabelle pour avoir eu un jour cette idée lumineuse, merci à vous pour vos belles missives.

    Amitiés, Catherine.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Catherine

    Mes hortensias ont 20 ans

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    Bonjour !

    Moi c’est Claire, 40 ans tout ronds et maman solo d’une grande pupuce de 14 ans. J’habite à Quimperlé dans le Finistère, à la frontière avec le Morbihan. Ma vie se partage entre terre et mer, puisque je suis guide-animatrice  à la Cité de la Voile Eric Tabarly à Lorient, ce qui me permet de côtoyer le gratin de la voile de course française…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

    avec Armel Le Cléac’h

     

     

    Et mon côté « terre » avec ma passion depuis plusieurs années : le jardinage.

    Je suis née et j’ai grandi dans l’ouest de l’Ile de France. La maison de mes parents possède un petit jardin, mais à part faire pousser quelques fraises je ne jardinais pas forcément beaucoup à l’époque. Par contre j’ai toujours adoré la nature : observer les oiseaux, les fleurs sur le bord des chemins, les insectes…aujourd’hui je ne pourrais pas concevoir un jardin sans toute cette vie, trop net, trop « manucuré », et de toute façon je n’en aurais pas le temps. Chez moi le jardin est forcément bio (aucun intrant chimique) et les fleurs sauvages y ont leur chance.

    Mon goût du jardin s’est plutôt nourri dans les jardins de mes grands-parents. Du côté maternel, ma grand-mère entretenait son jardin d’ornement avec des roses, du lilas, des hortensias et des fleurs qui se ressemaient toutes seules comme les ancolies ou les pieds-d’alouette. Chez elle j’aimais feuilleter les catalogues de fleurs type Willems ou Bekker, où je m’extasiais sur des roses aux coloris improbables…bon, pour ma défense j’étais jeune et Promesse de fleurs n’existait pas encore…aujourd’hui c’est moi qui entretiens le petit « massif d’honneur » devant la maison lorsque je vais chez eux.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

    le massif chez mes grands-parents

     

     

    Du côté paternel, mes grands-parents habitaient à la campagne. Pour eux, pas de jardin d’ornement, c’était le potager qui servait à fournir les légumes en frais ou en conserve. Ce potager est aujourd’hui cultivé par mon papa.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

    le potager de mon père

     

     

    Aujourd’hui ma vision du jardin est donc une synthèse des deux. Je cultive actuellement mon 3ème jardin. J’ai commencé il y a 13 ans dans une maison en location, puis 9 ans dans une autre, toujours en location. Maintenant je suis propriétaire d’un chouette terrain de 475 m², tout plat, ce qui à Quimperlé est plutôt rare. Et je compte bien en faire mon chef-d’œuvre…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

    vue du jardin fin août

     

    Pour le moment je me suis surtout appliquée à créer le potager que je juge indispensable : quoi de plus magique que de cueillir et consommer les fruits de son jardin ? Et la récolte 2018 a été très satisfaisante, certains légumes étant de plus issus de graines du SOL…de même que certaines fleurs.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

    le coin "américain" du potager avec maïs et courges issus des graines de Raphaëlle

     

     

    Je décernerais d’ailleurs la mention spéciale aux Cosmos 'Sweet Sixteen' reçus de Pietro qui malgré qu’ils aient été fortement limaçouillés à l’état jeune sont vaillamment repartis pour former une grande touffe fleurie…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

     

     

    Je n’ai pas de jardin "modèle", j’aime à peu près tout, hormis les jardins très « contemporains » avec peu de variétés de plantes. J’adore surtout lorsque l’exubérance de plantes « folles » contraste avec des topiaires tirées au cordeau, ce qui est très «jardin anglais ». Je puise mes idées un peu partout : dans les magazines , sur internet…je suis assez boulimique de littérature jardinière…Je passe aussi chaque année visiter le festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire. Je n’aime pas tout, mais le lieu est sublime et il y toujours une ou deux idées à glaner…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire

    2 jardins du festival 2017 à Chaumont

     

     

    Bref, je repique pour cette nouvelle édition du SOL qui m’a fait connaître de  chouettes personnes atteintes de la même pathologie que moi  (la jardinite aigüe  plantounophile), même si en vrai il me reste plein de graines pas encore utilisées des éditions précédentes….mais chut, c’est un secret !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claire


    15 commentaires
  •  

     

     

     Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

     

     

    Coucou amis Seedlovers,

    Comme je suis heureuse de vous retrouver moi,  la jardinière qui, avant de vous connaitre, n’avait jamais fait pousser la moindre graine !

    Eh oui j’ai commencé bien tard ! À vrai dire je ne croyais jamais avoir un vrai jardin ! Mais comme un bonheur ne vient jamais seul, mon chéri m’a ouvert son cœur et son royaume vert ! Son premier cadeau : trois rosiers. Ils sont plantés un peu maladroitement mais que je les aime tellement mes trois premiers !

    Il faut vous avouer que j’aime les roses depuis bien longtemps : déjà gamine, après une petite opération, j’avais demandé une rose dans ma main ! Normal, non, quand chez soi un bouquet de roses est signe de fête, de joie ! Il y avait souvent des fleurs dans notre appartement, fleurs des champs que je ramassais avec mon Papa ou de chez le fleuriste, jonquilles, tulipes, glaïeuls, parfois aussi lys et pivoines .Voila le nom des premières arrivées au jardin et combien d’autres depuis ! Je découvre, je suis gourmande ! Comment être raisonnable  derrière son écran et pire encore à une fête des plantes ! Heureusement mon p’tit coté écolo me dit attention à l’eau, attention à ta terre et je me retiens d’acheter certaines belles …

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

     

    Mon père a toujours aimé faune et flore, avec lui j’ai appris à aimer me promener dans la nature mais comme le montre certaines photos mon affection pour les jardins viendra plus tard ! Enfant solitaire et chétive je me réfugie dans la lecture puis je découvre la photographie : de Luchon dans les Pyrénées,  je reviens avec une macro de campanule signée "Alix" (une photographe passionnée  qui est passée récemment à la tv). 

     

    Mon premier séjour en Angleterre m’ouvrira un monde qui ne me quittera plus tout au long de ma vie ! Quel Bonheur de découvrir de vrais beaux parcs, de vrais massifs de fleurs et mes petits chouchous : les écureuils. Le jour de mes 22 an,s concours en poche je "monte" à Paris pour faire une école d’infirmières. Trois mois plus tard je rencontre mon futur mari et débute une vie où ma passion du Hard rock dominera tout le reste ! Arrêt des études, je déteste faire les piqûres et autres pansements douloureux. Je suis aide soignante, je le resterai avec bonheur durant trente belles années.

    Mais reprenons le cours de ma vie et mon tour des jardins des autres …Mariage  ,voyage de noces à Jersey (Je rêve d’y retourner maintenant que je tiens sur un vélo !!!). Trois semaines au Québec cap au Nord : bonheur total, Nature quand tu nous tiens ! Ma fille arrive et avec elle, la découverte des parcs de la capitale, mon appareil photo me suis partout et pas que pour mon soleil d’amour !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

    A Jersey,voyage de noces en juin 90. C'était génial sauf qu'à l'époque, je ne savais plus faire de vélo he chutes assurées !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

     Il y a 25 ans au Québec

     

    Divorce. Avec Laure, nous nous retrouvons dans un sombre appartement. Elle et ses amies seront mon soleil et pour la première fois, je créerai un jardin…  en papier photo sur mes murs ! Retour à Toulouse, je passe le long des villas et capte quelques jolies fleurs, certains méfiants me demanderons ce que je fais, d’autres m’ouvriront leurs jardins et m’offriront des fleurs …J’ai mon jardin de papier et pour la première fois, un ami vas m’aider à le montrer dans la petite association  qu’il anime ! Yesssss bientôt la gloire lol. Avec l aide d’un autre ami "fleur sur la ville" verra le jour ! Onze tableaux, onze fleurs qui ornent encore nos murs !

    Un autre bonheur arriva avec mon petit appartement et son carré de terre au dessus du parking : la vraie aventure jardin débuta pour moi avec quelques bulbes du thym et de la Bourrache ! Heureusement je passais des heures à marcher à Toulouse, à Lyon la verte que j’ai découverte au hasard d’un concert et dans mes belles Pyrénées ! J’ai aussi eu la chance de visiter quelques jardins connus, la Bonne maison de Mme Masquelier,  le jardin d'Entéoûlet de notre amie Renée que je rêve de parcourir plus longuement, le jardin de Bagatelle, et mon jardin préféré : celui que j’ai d’abord découvert sur son blog "Il était un petit jard ‘Ain" de Nathalie Régnier. Outre, toutes les merveilles qu’elle y a merveilleusement réunies et magnifiquement photographiées, il y règne une telle atmosphère de sérénité et d’enchantement que je ne serais pas étonnée d’y voir apparaître Elfes et autres créatures bienveillantes !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy     Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

    Le Petit Jard'Ain désolée mes photos ne lui rendent pas hommage.

     

     

     

    En fait vous me donnez tous et toutes tellement envie de vous voir, de découvrir vos jardins en vrai ! Un jour peut être …

    En attendant, voici le mien :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

     

     

    Isabelle m’a demandé ma plante préférée du SOL ! Toutes, toutes celles qui ont poussé ! Avec un petit faible peut être pour le photogénique Setaria 'Caramel' qui s’est ressemé et les beaux Papaver ! Il me tarde que la magie du SOL renaisse. C’est mon beau Noël des jardins et la vie au jardin a quatre belles saisons ! En plus (mais chuuut) avec le SOL ,j’ai un petit plaisir en plus quand je vois la tête de mon employé de la poste quand j’arrive avec mes petites enveloppes boursouflées pour toutes sortes de destinations .Je vois bien un sourire bienveillant sur son visage et un peu de curiosité, comme quoi le SOL peut faire du bien même au non initié …

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Kathy

    Eh oui je suis gourmande !

     

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique