•  

     

    Suite des rosiers qui ont quitté mon Little Bit of Paradise pour différentes raisons.

    Voyons chez les grimpants.

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Gloire de Dijon

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Des fleurs couleur chamois qui me manquent terriblement.

    Mais toujours très malade (ça se voit sur les photos).

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)     Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Paul Transon

     

    Un grimpant aux fleurs somptueuses.

    J'avais mal choisi son emplacement :

    je pensais le faire grimper sur des "cordes horizontales" le long de la piscine.

    Ingérable ! C'est plus un sarmenteux qu'un grimpant, il lui faut de la place.

    Très épineux et difficile à manipuler dans ces conditions.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)     Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Mme Alfred Carrière

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Une rose qui me manque beaucoup : sa couleur crème teintée de rose de façon très subtile.

    Un parfum unique que je n'ai jamais retrouvé ensuite chez aucune autre rose.

    La raison pour laquelle je m'en suis séparée, c'est qu'il fleurissait tout en hauteur.

    Très embêtant pour un rosier que je voulais voir fleurir en colonne.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Wedding Day

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Ca ne se voit pas sur ces photos mais ce rosier liane était constamment ravagé par l'oïdium.

    Un peu, ça ne me choque pas mais là, c'était bien au-delà de la limite du supportable.

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    En 20 ans de jardinage dans ce jardin, des rosiers ont été abandonnés.

    Les voici avec mes motifs d'insatisfaction. Aujourd'hui, je ne vais aborder que les rosiers anglais.

    PS : la majorité des photos date d'il y a 10 ans et elles ne sont pas top.

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus     Les rosiers abandonnés ou perdus

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus

    Abraham Darby

     

    Une très belle rose. Peut-être un peu trop grande.

    Le feuillage était souvent malade. 

    Il a fini par dépérir et j'ai lu que chez d'autres aussi, il n'avait pas duré dans le temps. 

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus

    Charity

     

    Fleurs magnifiques. Très bon parfum.

    Mais d'autres anglais ont bien mieux vieilli que lui.

    Je l'ai déplacé et il a fini par dépérir aussi.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

     

    Charlotte

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

     

    L'une des plus belles roses anglaises dans les tons jaunes.

    Elle a fait son temps. Puis a dépéri.

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus

    Ambridge Rose

     

    Encore un qui n'a pas fait de très vieux os.

    Le bord ondulé des pétales et sa jolie couleur abricot en faisaient un rosier unique.

    Dommage...

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus     Les rosiers abandonnés ou perdus

    Belle Story

     

    On reste chez les rosiers anglais. Celui-là, je l'adorais !

    A cause de ses étamines géantes et de son parfum intense.

    J'ai vu que Warren l'a pas mal utilisé dans ses croisements.

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus     Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

    Fair Bianca

     

    C'était pour moi la plus belles des roses blanches chez Austin.

    Un parfum à tomber mais pas vigoureuse du tout hélas.

     

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

     

     

    Glamis Castle

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

     

    Une autre rose blanche magnifique. Parfum de myrrhe très prononcé.

    Mais très chétif. J'ai aussi tenté de le planter à un meilleur endroit mais en vain.

     

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus

    Sharifa Asma

     

    Une très belle rose. Les pétales ont une petite touche de jaune à leur base.

    Très parfumée. Le feuillage était cependant assez grossier.

     

     

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus     Les rosiers abandonnés ou perdus 

    Heritage

     

    Un grand classique du début des roses anglaises.  Un délicieux parfum citronné.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

     

    Charles Rennie Mc Intosh

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

     

    Comme j'aimais la forme de ses fleurs et son coloris à celui-là !

    Je ne l'eus malheureusement que quelques années.

     

     

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus

    Tradescant

     

    Une fleur incroyablement belle.

    Manque de vigueur du rosier.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

    Falstaff

     

     

    Un autre beau ténébreux mais qui n'a jamais été vigoureux ici.

    Chez Austin, on a fait bien mieux depuis avec notamment Munstead Wood.

     

     

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)         Les rosiers abandonnés ou perdus (1/2)

    Constance Spry

     

    Un rosier fabuleux aux roses extrêmement parfumées, non remontant malheureusement.

    Son problème ? Il vieillit mal. Relire ici.

     

     

     

    Dans ses catalogues, David Austin estime la longévité de ses rosiers à 12 ans.

    C'est une moyenne. Certains n'ont pas atteint cet âge respectable chez moi

    tandis que d'autres, comme Sweet Juliet, Scepter'd Isle, Eglantyne... l'ont largement dépassé.

     

     

     

     


    42 commentaires
  •  

     

    10 ans plus tard... (15)         10 ans plus tard... (15) 

                                                                            2006                                                                                          2016

     

     Les floraisons des rosiers lianes sont devenues de plus en plus généreuses.

     

    10 ans plus tard... (15)

    2006 - Treasure Trove

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     2016 - Treasure Trove

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     

    10 ans plus tard... (15)

    2006 - Paul's Hymalayan Musk

     

     

    10 ans plus tard... (15)

    2016 - Paul's Hymalayan Musk

     

     Cette année, je l'avais même laissé envahir le Pyrus salicifolia.

    Tellement beau mais un peu étouffant pour le poirier d'ornement.

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     Vus d'en haut, ils forment une masse de fleurs impressionnante en juin.

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     Il y a bien quelques désagréments à avoir un tel "garage ouvert"...

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     Même une fois les rosiers défleuris, l'allée reste attrayante, tout en vert.

     

    10 ans plus tard... (15)

     

    Et puis, il y a Maid of Kent qui fleurit plus tard à l'entrée et

    il suffit d'un petit panier sur les portes en châtaignier pour égayer l'endroit.

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     Le spectacle des lianes en fleurs est certes assez éphémère (3 semaines)

    mais laisse des souvenirs fabuleux.

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     

    10 ans plus tard... (15)

     Adélaïde d'Orléans

     

     

    Comme dans un rêve...

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     C'est à cette période que mon jardin porte le mieux son nom.

     

    10 ans plus tard... (15)

     

     

    Cet article clôturait toute une série d'avant-après que vous pouvez retrouver dans cette même rubrique.

     


    23 commentaires
  •  

     

    10 ans plus tard... (14)    10 ans plus tard... (14)

                                                                                      2006                                                                                                             2016                                                                                                     

    Si, si, c'est bien mon jardin à gauche !!! 

    C'est en faisant des erreurs qu'on progresse, non ?

     

    10 ans plus tard... (14)

     

    L'association rudbeckias-lysimaque était très judicieuse.

    (le coeur brun des "marguerites" rappellant le feuillage des autres) 

    Mais pas top avec les roses.

     

    10 ans plus tard... (14)

    2006

     

     A l'époque, je cultivais les tournesols classiques,

    tandis qu'aujourd'hui, je privilégie les teintes plus sombres.

     

    10 ans plus tard... (14) 

    2016

     

     

     L'Acer Sankaki a bien grandi.

     

    10 ans plus tard... (14)          10 ans plus tard... (14)

                                                                                     2006                                                                                      2016

     

    Jaune, rouge, orange !

    Oui, c'était bien moi... dans une autre vie !

     

    10 ans plus tard... (14)

    2006

     

    Les Solidago ont été éradiqués. Enfin presque...

    De temps à autre, j'en vois resurgir une tige.

     

    10 ans plus tard... (14)         10 ans plus tard... (14)

    2006

     

    J'ai supprimé l'Hemerocalle double (fulva 'Kwanso Flore Pleno') trop orange

    au profit de la plus foncée 'Crimson Glory'.

     

    10 ans plus tard... (14)

     

    Un Echinops a fait son apparition (Echinops sphaerocephalus 'Arctic Glow').

     

    10 ans plus tard... (14)        10 ans plus tard... (14)

     

     

    La pire des associations à mes yeux aujourd'hui :

    Solidago virgaurea et Crocosmia 'Lucifer' !

     

    10 ans plus tard... (14)

    2006

     

    Pas top pour mettre l'Onopordon en valeur.

     

    10 ans plus tard... (14)         10 ans plus tard... (14)

    2006

     

    Le Verbascum nigrum est toujours bien présent (presque increvable, celui-là !)

    mais bien mieux accompagné.

     

    10 ans plus tard... (14)

    2016

     

    10 ans plus tard... (14)

      Golden Celebration

     

     

     Le rosier Nevada a laissé sa place à trois rosiers de Warren.

     

    10 ans plus tard... (14)

    2006

     

    Vanilla Twilight est celui dont le développement est le plus spectaculaire pour l'instant.

    Une magnifique rose jaune tendre au délicieux parfum anisé.

     

    10 ans plus tard... (14)         10 ans plus tard... (14)

     

     Par rapport à il y a dix ans, ce massif est devenu bien plus élégant,

    plus original aussi.

    Bon nombre d'entre vous se sont laissés séduire par cette combinaison de jaune et de pourpre.

     

    10 ans plus tard... (14)

     

     Des couleurs très chaudes sans être criardes pour autant.

     

    10 ans plus tard... (14)

     

    Sublimées par les arbustes pourpres (Sambucus),

     

    10 ans plus tard... (14)         10 ans plus tard... (14)

     

     

    10 ans plus tard... (14)         10 ans plus tard... (14)

     

    et par les feuillages des vivaces aussi (Lysimaque et Eupatorium). 

     

    10 ans plus tard... (14)

     

     Dans cet écrin, les roses n'en sont que plus belles :

     

    10 ans plus tard... (14)

     Poustinia

     

     

    10 ans plus tard... (14)     10 ans plus tard... (14)

    Golden Celebration

     

     

    10 ans plus tard... (14)

     Crocus Rose

     

     

    10 ans plus tard... (14)

     Poustinia et Golden Celebration

     

     

    10 ans plus tard... (14)

     Golden Celebration et Buff Beauty

     

    Non, je ne regrette pas le changement.

    Il n'y a qu'une chose qui me manque, c'est Flicka, l'adorable cheval de labours que nous avions pour voisine.

     

     

    10 ans plus tard... (14)

     

     

    10 ans plus tard... (14)


    18 commentaires
  •  

     Aujourd'hui, nous allons voir comment l'îlot face au banc, a évolué en 10 ans.

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

     Le terrain à côté a été vendu (sans qu'on soit prévenus de sa mise en vente).

    De nouveaux voisins sont venus bâtir. 

    Inconvénient : pas sympas du tout au point de se retrouver devant le juge de paix.

    Avantage : le jardin est encore plus abrité qu'avant et les plantes prospèrent bien.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

     Le grand changement a été apporté par l'un de mes rosiers préférés : Princesse Violette.

     

    10 ans plus tard... (13)

     2016

     

    Il apprécie beaucoup d'être en plein soleil et bien aéré malgré la concurrence avec les autres plantes.

     

    10 ans plus tard... (13)

     2016

     

     Sa floraison est très généreuse et il est très remontant.

    Vous ne le trouverez sur aucun site de vente. Pour espérer l'obtenir, il faut venir rendre visite 

    à Emile et Marie-Rose Foucart à Lesdain.

     

    10 ans plus tard... (13)     10 ans plus tard... (13)

     

     Plus on s'en éloigne et plus on se rapproche des roses jaunes du massif que je vous présenterai la fois prochaine.

    La transition est apportée par des fleurs jaunes pâles et blanches.

    Ci-dessous, ce sont les camomilles doubles (Parthenium 'Flore Pleno') qui assurent ce lien.

     

    10 ans plus tard... (13)

     2016

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

     Prncesse Violette a bien changé l'aspect de ce massif un peu terne à l'époque.

    Dû aussi à la qualité des photos que je qualifierais de médiocres, par rapport à aujourd'hui.

     

    10 ans plus tard... (13)           10 ans plus tard... (13)

    2016 

     

     

    10 ans plus tard... (13)      10 ans plus tard... (13)

    2006

     

     Les Lysimaquia barystachys, increvables et le Lythrum salicaire sont toujours bien présents.

    Tous les deux sont terriblement rustiques et limite envahissante pour la lysimaque.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

    Les pavots, surtout somnifères, vous réservent souvent des surprises.

    Et à l'époque, les teintes de rouge n'étaient pas vraiment judicieuses à cet endroit.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

    10 ans plus tard... (13)

     

    Le Knautia est aussi une plante bien costaude.

    Les petits pompons virevoltent au gré du vent et apportent beaucoup de naturel.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     Les pavots rhoeas m'apportent eux, toujours beaucoup de satisfaction.

    Leurs teintes sont rarement criardes. Au contraire !

     

    10 ans plus tard... (13)     10 ans plus tard... (13)     10 ans plus tard... (13)

     

     

     Une sélection naturelle s'est faite chez des plantes moins rustiques sous notre climat.

     

    10 ans plus tard... (13)          10 ans plus tard... (13)

    2006

     Ainsi Penstemon et Anchusa n'ont pas fait long feu.

     

     Je privilégie maintenant certaines bisannuelles comme la sauge sclarée et la digitale,

     

    10 ans plus tard... (13)     10 ans plus tard... (13)     10 ans plus tard... (13)

     

    et une belle vivace qu'est cette sanguisorbe ('Lilac Squirrel').

     

     10 ans plus tard... (13)          10 ans plus tard... (13)

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     Les Anthemis tinctoria 'Sauce Hollandaise' sont restés mais

    le Geranium 'Patricia' a été déplacé.

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

     Evelyn, mon premier rosier anglais, est toujours à sa place et me ravit toujours autant.

     

    10 ans plus tard... (13)          10 ans plus tard... (13)

    2016

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

    A cet endroit, je continue de privilégier les pois de senteur bien sombres.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     J'aime beaucoup mixer le très original Wiltshire Ripple à des unis, bien foncés comme Beaujolais.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

     

     

     

    10 ans plus tard... (13)

    2006

     

     La graminée (Calamagrostis brachytrica) a fini par végéter et disparaître.

    A retenir : les graminées n'aime pas être à l'étroit dans les massifs.

     

    10 ans plus tard... (13)

     

    Le mariage du jaune frais et du blanc est toujours une réussite.

    On retrouve ici les rosiers The Pilgrim et Francine Austin avec la camomille double.

     

     10 ans plus tard... (13)     10 ans plus tard... (13)

     

     


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique