•  

     

    ... qui cultive des pivoines arbustives ? (les herbacées ont les abordera une autre fois, svp)

    Quels sont vos trucs (plantation, entretien) pour bien les réussir ?

     

     

    Nos amis Grégory et Marijke (qui a participé au SOL cette année) sont pépiniéristes dans la province de Namur en Belgique et se sont spécialisés, entre autres, en pivoines.

    Ils en proposent une très belle sélection et vous pourrez les rencontrer  le week-end prochain à La Feuillerie.

    Pour les contacter, le plus simple, c'est via leur page Facebook.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

                                                     Paeonia 'Hillary'                                                                                                  Paeonia 'Sonoma Blessing' Itoh hybride
                                         Itoh-hybride (Anderson 1999)                                                                                                     Disponible en pot de 4 l
                                              Disponible en pot de 3 L

     

     

    Dites-moi...

    Paeonia 'Yankee Doodle Dandy' Itoh hybride
    Disponible en pot de 4 L

     

    Au jardin, j'en possède deux :

     

    Dites-moi...

    Paeonia suffruticosa 'Shin-Kumagaii'

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

    Paeonia ostii 'Feng Dan Bai'

     

    Les deux poussent facilement sans aucun entretien. Le seul problème, c'est de pouvoir leur laisser suffisamment de place pour pouvoir s'exprimer. Attention de ne pas être

    tenté de les tailler si elles deviennent trop hautes ou prennent trop de place en largeur, cela vous privera de fleurs l'année suivante ! Ce sont des arbustes qu'on plante et

    qu'on oublie.

     

    A la Roseraie, il y en a 3 qui s'y trouvaient déjà à mon arrivée et donc,

    pour l'identification... demandez à Baudouin !

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

    La rouge est la même que dans mon jardin mais je préfère encore celle à côté, d'un pourpre très intense.

     

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     Ce qui la rend exceptionnelle, celle-ci, c'est son feuillage qui reste bien bronze.

     

    Toutes les trois présentent le même problème :

    la pivoine herbacée sur laquelle elles ont été greffées émet de nombreux rejets.

    Ce n'est pas moche en soi car c'est un peu comme si, une seconde floraison prenait la relève.

    Elles ont dû être plantées profondément, qu'en pensez-vous ?

    J'aimerais avoir l'avis d'experts sur ce sujet...

     

    Dites-moi...

     

    Vous comprenez pourquoi je ne suis pas chaude pour les enlever...

    En plus, elles tiennent très bien en vase.

     

    Dites-moi...         Dites-moi...

     

     

     

     


    17 commentaires
  •  

     

    .... qu'est-ce qui vous branche le plus dans le jardinage ?

    Seriez-vous prêt à vous reconvertir et en faire votre métier ?

    Sous quelle forme ?

     

    Mon amie Lydie qui habite la région de Namur en Belgique vient de se lancer dans l'éco-floriculture. C'est à dire qu'elle cultive sa propre production de fleurs à couper pour en faire des bouquets sur commande qu'elle livre également à domicile. Vous trouverez toutes ses coordonnées sur son site ou sur sa page Facebook.

     

    Dites-moi...      Dites-moi...

     

    Dites-moi...

     

    Faire de sa passion son métier est le rêve de nombreux jardiniers mais combien sautent le pas ? C'est en tout cas ce qu'a fait Meg avec qui Lydie collabore et

    je vous propose de regarder le reportage ci-dessous diffusé il y a deux mois dans Jardin & Loisirs (pour accéder à Auvio, il faut se créer un compte mais c'est très simple) :

     

    Dites-moi...

     

     

    En la voyant, j'étais pleine d'admiration mais je réalisai aussi que ce n'était pas trop mon truc : produire pour vendre, cultiver les plantes en ligne dans un champ...

    J'aime trop créer, réaliser de beaux massifs. Les plantes, je ne les vois jamais seules mais accompagnées. Mon truc à moi, c'est les associations.

    Pourquoi ne pas faire coach jardin alors, me direz-vous ? Non plus ! Car ça me prendrait trop de temps que je ne pourrais plus consacrer à la Roseraie.

    Aussi, il y aurait des tas de contraintes comme prendre en compte le fait que le client n'ait pas les mêmes goûts que vous. Je suis tolérante mais me demander de faire un 

    truc que je n'aime pas trop... dur... Aussi, quel client serait prêt à s'investir autant que moi dans l'entretien ? 

     

    Et puis, il y a aussi notre Seedloveuse, Régine qui propose maintenant ses services au niveau coaching en Alsace, après avoir suivi une formation de 18 mois et obtenu son

    diplôme de baccalauréat en aménagements paysagers. Disons qu'elle va maintenant appliquer toute l'expérience acquise dans son propre jardin que l'on peut visiter à

    Bisschwiller. Je lui souhaite aussi beaucoup de succès.

     

    Dites-moi...

     

    Je crois que je suis arrivée à un âge où ce genre de reconversion n'est plus possible. Tout ce qui le serait ne me rapporte que des cacahuètes : on ne vit pas de l'écriture de 

    livres de jardinage, mon travail à la Roseraie, c'est du bénévolat à 100%, le blog ? je paie même un abonnement pour éviter les pubs !... mais j'ai cette grande chance de

    pouvoir faire les choses comme je l'entends et cette liberté n'a pas de prix.

     

     


    18 commentaires
  •  

     

    ... Parvenez-vous à garder vos tulipes d'une année à l'autre ?

    Quelle est votre technique ?

    Produisent-elles autant que la première année ?

    Quelles sont les variétés les plus fidèles ?

     

    Ici, à mes débuts, j'ai bien tenté de les laisser en terre mais sans succès. Puis, il y avait aussi le problème que les mulots me mangeaient les bulbes durant l'hiver.

    Alors, c'est ainsi que j'ai décidé de les planter d'abord en pots et puis de les mettre ainsi en terre.

    J'ai retenté le coup en laissant les bulbes en jauge jusqu'au temps que le feuillage soit bien jauni.

    L'année suivante, elles sont revenues mais nettement moins florifères et moins vigoureuses. Elles dégénéraient si on peut dire.

    Alors, je me suis résolue à les considérer comme annuelles et à en racheter chaque année, à une exception près :

    une année, j'avais oublié de retirer les tulipes 'Angélique' et j'ai pu constater qu'elles revenaient fidèlement, année après année, juste en étant un peu moins doubles que lors

    de l'année qui avait suivi leur plantation.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     

    L'an passé, quelqu'un m'a dit que c'était aussi le cas des tulipes Perroquet. Alors, comme j'en avais plusieurs variétés, j'ai tenté le coup et...

    en effet, c'est une belle réussite ! On peut donc les ajouter à la liste des tulipes qui se pérennisent au jardin sans perte de qualité. J'aimerais beaucoup que vous y contribuiez

    aussi de par votre expérience. Merci.

    Au fil des ans, j'ai testé énormément de variétés de tulipes dont voici les Perroquet :

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

                                                      Mysterious Parrot                                                      Vovos                                                           James Last

     

     

    Dites-moi...

    Black Parrot

     

     

    Dites-moi...          Dites-moi...

                                                                                 Negrita                                                                                      Silver Parrot

     

    Alors, forte de ces nouvelles tentatives de les garder, cette année, je vais planter mes variétés préférées, une fois défleuries dans un endroit spécifique de la Roseraie. A suivre...

     

     

     

     


    26 commentaires
  •  

     

    ... avez-vous déjà songé à ouvrir votre jardin au public ?

    Avez-vous apprécié l'expérience ? 

    Si ça ne vous tente pas, venez aussi nous dire pourquoi.

     

    Cette semaine, je voyais passer cette annonce concernant l'ouverture de jardins au public dans l'hexagone :

     

    Dites-moi...

     

     

    J'étais amusée de voir mon amie, Chantal, très enthousiaste à l'idée d'ouvrir le sien.

    Pareil pour Claudine et Michel (Le jardin de Barges en Belgique),

    ils affichaient très confiants leurs dates d'ouverture que je partage avec vous :

    samedis 5 et 12 juin et dimanche 13 juin.

    Il y a quelques jours aussi, Marie-Rose Foucart annonçait sur son site : 

    "Si les circonstances sanitaires le permettent, le jardin des roses sera ouvert les 5 & 6 juin et les 12 & 13 juin de 10 à 18h ou sur rendez-vous."

     

    Je n'ouvre pas mon jardin privé et je dois très souvent freiner des suiveurs

    qui déduisent du fait que je partage au quotidien sur le blog que j'ouvre mes portes à tous.

    Ca doit certainement en décevoir beaucoup.

    Certains comprennent, d'autres pas.

    J'ai pris le parti que mon jardin resterait réservé uniquement à la famille et à quelques amis très proches.

    Pour moi, c'est un lieu de vie à part entière et je ne veux pas devenir esclave

    que tout soit nickel à tout moment.

     

    A la Roseraie, par contre, c'est une autre histoire.

    C'est un espace communal ouvert à tous, gratuitement d'avril à octobre.

    Avant la pandémie, j'y faisais régulièrement des visites guidées avec grand plaisir

    même s'il faut l'avouer, c'est toujours épuisant.

    Vous me connaissez, étant extrêmement prudente, j'ai mis tout ça de côté

    mais je serais ravie de le refaire et surtout d'organiser la fête des plantes de juin

    quand on pourra se rencontrer sans plus aucun geste barrière qui ne vienne briser

    cette belle convivialité qui est pour moi, essentielle.

     

    Dites-moi...


    20 commentaires
  •  

     

    ... vous préoccupez-vous des modes au jardin ?

    Vous considérez-vous tendance ou décalé ?

    Les styles de jardins  et les plantes proposées dans les magazines ont-ils une influence sur vos choix, vos décisions?

    Qui est votre "influencer" du moment ?

     

    L'autre jour, je regardais Jardin & Loisirs et Luc parlait de la plantation des bulbes (je reste encore bien sceptique sur sa manière de les planter ou alors c'est moi qui les ai toujours plantés à l'envers... vous me direz si vous regardez l'extrait au tout début de l'émission).et je le cite "Jadis, on cultivait les glaïeuls dans les parterres mais c’est un peu démodé et on préfère maintenant les cultiver en ligne pour la fleur coupée".

    Et bam ! Isabelle s'est retrouvée has-been le temps d'une phrase !

    Dites-moi...

     

     

    Heureusement, la semaine suivante, je regardais Monty (Gardeners ' World) qui lui, disait :

    "Gladioli make spectacular border plants but they're also superb as cut flowers".

     

    Dites-moi...

     

     

    Quand je regarde cette émission, certes très old-school question jardinage diront certains,

    je me sens dans mon élément.

    Les jardins anglais, ça a toujours été et ça restera mon idéal de jardin.

     

    Dites-moi...

     

    Et pareil pour la déco, je resterais très british et sobre dans les couleurs.

    Ne venez pas me parler pots et jardinières colorés, de petites bougies d'ambiance, de bricolages-palettes...

    J'assume mon côté très conservateur.

     

    C'est la raison pour laquelle je ne m'intéresse plus aux magazines de jardinage.

    Ils sont devenus tellement superficiels avec leur 10 plantes résistantes à ceci ou leur 5 meilleurs choix pour cela.

    Je n'y trouve plus grand intérêt et ça n'a rien à voir avec le fait que je suis plus expérimentée qu'à mes débuts.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

     

    Monty Don est mon influencer majeur avec Claus Dalby.

     

    Dites-moi...          Dites-moi...

     

    Ces deux-là, à chaque fois qu'ils donnent un conseil, une idée,

    j'ai la tête qui bouge à la manière d'un petit chien sur la plage arrière des voitures de mon enfance.

    Pas plus tard que la semaine passée où Monty expliquait qu'il fallait finalement

    renouveler de temps en temps ses Papaver orientale car leur durée de vie n'est pas toujours si longue qu'on le croît,

    je me ruai sur des catalogues en ligne avec l'idée d'en remettre aussi au jardin.

    Quant à Claus dont je lis et relis le livre reçu à Noël, il y a entre deux pages,

    une longue wish-list de plantes à tester.

     

    Dites-moi...      Dites-moi...

     


    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique