•  

     

    ... avez-vous déjà reçu des mauvaises herbes en cadeau avec les plantes des copines ?

    Vous a-t-on déjà reproché d'avoir infesté leurs jardins ?

    Vérifiez-vous toujours l'état des plantes qu'on vous offre, qu'on vous vend ?

     

    L'an passé, Fabienne disait sur Facebook qu'elle avait beaucoup de mal à cultiver l'Eupatorium rugosum 'Chocolate'.

    Chez moi, elle se plaît beaucoup. j'en ai à deux endroits et les touffes grossissent assez vite et je me suis empressée d'en diviser une à l'automne.

    Malheureusement, j'ai choisi de déterrer celle qui se trouve dans mon massif jaune-pourpre. Vous savez celui qui est infesté d'herbes aux goutteux et de lysimaques pourpres !

    Il y a quelques semaines, elle me montre cette photo sans rien dire :

     

    Dites-moi...

     

     

    Ma première réaction, ça a été de me dire : tiens, elle a les mêmes envahisseurs que moi ! Et puis, j'ai compris quand j'ai vu la petite pousse d'eupatoire au milieu !!!

    Aaaaargh ! La honte ! Comme j'étais gênée de lui avoir refilé ces saletés !

    A ma décharge, à cette période de l'année, aucune des deux n'était vraiment apparente.

    Heureusement, Fabienne scrute ses massifs avec attention et elle a pu agir avant la catastrophe !

     

    C'est là que j'ai réalisé qu'il fut un temps où je n'avais pas un seul égopode dans mon jardin puis j'ai fait des échanges et un jour, sans l'avoir vu venir, je fus dépassée !

    Les partages de plantes font partie des meilleurs moments dans la vie d'un jardinier mais il doit être vigilant. Il doit ausculter ce qu'on lui offre et scruter comme Fabienne, le moindre signe d'indésirables.

     

    Dites-moi...          Dites-moi...

     

    Dites-moi...

     

     

    Parfois, les surprises peuvent aussi s'avérer excellente. C'est ainsi qu'en 2014, j'achetais chez Stéphane, alias Asterman, un Aster Monte Cassino que je décidais de cultiver en pot. Je le laissais toute l'année dans ma nursery pour le sortir à l'automne et l'insérer dans mes massifs. Et ce n'est que l'an passé, en juillet que j'ai remarqué qu'une autre plante s'était invitée à son pied. Je reconnus immédiatement le feuillage de géranium mais cette fleur toute petite et délicate ne m'était pas familière.

    Après quelques discussions intéressantes sur FB et avec l'aimable contribution de Dominique Evrard, on a conclu qu'il devait s'agir d'un Geranium Shikokianum dont Stéphane avait à l'époque un pied pas loin.

    Ce printemps, il était suffisamment développé pour que je puisse le séparer de l'aster. Je vais encore le laisser une saison, tranquille en pot. Ce petit bijou mérite un traitement de faveur.

     

    Dites-moi...   Dites-moi...

     

    Dites-moi...

     

     

     

     

    Alors, je suis allée faire un tour dans ma nursery. L'autre jour, j'ai demandé à Bruno de diviser mon Hakonochlea devenu un peu à l'étroit dans son pot.

    Et voici ce que l'heureux futur propriétaire recevra :

     

    Dites-moi...

     

     

    J'y ai reconnu des semis spontanés de Geranium nodosum Geranium phaeum, Erigeron karvinskianus et Atriplex hortensis !

     


    19 commentaires
  •  

     

    Consultez-vous mon blog à partir d'un ordinateur, d'une tablette ou d'un smartphone ?

    Le visualisez-vous correctement ?

    Quelles sont les raisons pour lesquelles vous utilisez tel moyen de surfer plutôt qu'un autre ?

     

     

    L'autre jour, Laurence me faisait part que mon blog n'était pas optimisé pour la lecture sur Smartphone et que elle, hébergée chez Blogger, elle avait dû effectuer une petite adaptation pour qu'il le soit. Je me suis renseignée : chez Eklablog, apparemment ce n'est pas possible. D'où ma question : "Lisez-vous bien mon blog ?"

     

    Laurence a dû bien rire ce jour-là parce que rien que le fait qu'elle puisse lire mon blog sur un écran aussi petit m'agaçait m'énervait sensiblement.

    Pour moi, ces "gadgets" comme je les appelle ne devraient être que des outils de dépannage question surf. Pour consulter Wikipedia à la recherche d'un renseignement que l'on veut tout de suite, pour avoir une traduction... des choses comme ça bien pratiques. Mais surtout pas pour admirer des photos ni même regarder une vidéo !

    Je pense même que certains d'entre vous les utilisent au lit. Saviez-vous que c'est très mauvais pour la vue ?

     

    Dites-moi...

     

    Rien de tel qu'un PC (mieux encore qu'un ordi portable) avec un écran digne de ce nom. Ce n'est pas Lydie qui me contredira. Faut dire, quand on est entouré de geeks, c'est ainsi qu'on réfléchit.

    Et pourtant... Vous êtes de plus en plus nombreux à utiliser les tablettes et les smartphones. Je m'en rends compte quand je consulte Google Analytics pour des données plus précises sur la provenance de mes lecteurs. 

     

    Dites-moi...

     

     

    Je pense hélas que la tendance va encore s'accentuer. Cependant, on prédit la fin des tablettes pour bientôt (lire ici). Si vous aussi songez à abandonner votre tablette, dites-moi : ce sera au profit d'un smartphone ou bien d'un ordinateur ? 

     

    Pour revenir à mon blog sur mobile, des changements sont apportés par rapport à la lecture sur PC :

    - Le fond gris est devenu blanc. Ca m'énerve un peu car ce n'est pas l'habillage que j'ai choisi mais je peux comprendre que sur un écran aussi petit, ce soit plus lisible.

     

    Dites-moi...

     

    - La mise en page a été modifiée : les photos ne sont plus l'une à côté de l'autre mais l'une en dessous de l'autre. Pas grave en soi non plus sauf quand les légendes ne suivent pas bien.

     

    Dites-moi...      Dites-moi...

                                                                         Sur PC                                                                                                        Sur mobile

     

     

     

    - Les commentaires sont bien lisibles mais les photos de profil... faut être fortiche pour reconnaître quelqu'un !

     - Ecrire un commentaire est possible mais loin de la facilité d'un vrai clavier.

     

    Dites-moi...           Dites-moi...

     

     

     

     

     

     

     


    82 commentaires
  •  

     

    Nourrissez-vous les oiseaux l'hiver ?

    Est-ce bien utile si l'hiver n'est pas trop rude ?

    Vers quelle date arrêtez-vous les apports de graines ?

    Prenez-vous le temps de les observer ?

    Quels sont les oiseaux que vous accueillez dans votre jardin ?

    Quid de la cohabitation avec vos chats ?

     

     

    L'autre jour (24/02), je voyais apparaître sur FB, une photo de Xavier posant devant un distributeur de graines avec le statut suivant :

    "Presque trois kilos de graines de tournesol par semaine pour nourrir les petits oiseaux du ciel ! Sans compter les boules de graisses à disposition!"

     

    Dites-moi...

     

     

    Et je me posais la question : "N'est-ce pas trop ?" Ne nourrissons-nous pas trop les oiseaux surtout à cette période où l'on commence à revoir des insectes ?

     

     

    Mon jardin accueille de nombreux moineaux qui colonisent le Pyrus salicifolia en toutes saisons. C'est un peu comme le bar du coin. Ca pépite grave.

     

    Dites-moi...

     

     

    Les rosiers arbustes, surtout à l'arrière du jardin, accueillent troglodytes et mésanges.

    J'ai également des merles et des grives qui, chaque matin, me débarrassent des indésirables.

    Le problème, c'est quand ils décident de fabriquer leur nid et qu'ils trouvent de jolis matériaux.

    Je me plains alors qu'ils me gratifient d'une scarification à bon compte. Pffff jamais contente la jardinière !

     

    Dites-moi...

     

     

    Plus embêtant quand ils déterrent l'Helxine des joints ou pire, mes jeunes pots de pavots fraîchement plantés.

     

    Dites-moi...        Dites-moi...

     

     

    Bref, ils sont ici vraiment chez eux.

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

    Oups ! 

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Les tourterelles furent nombreuses dans le quartier, à une époque, puis décimées par je ne sais quoi.

    Je pense à quelqu'un de malveillant qui les aurait trouvées trop nombreuses.

     

    Dites-moi...

     

    Hélas, elles sont très prisées par les chats.

    Ben oui, de temps en temps, il y a un meurtre au Paradis.

     

    Dites-moi...

     

     

    En toutes saisons, les oiseaux trouvent de quoi se gaver dans ce jardin.

     

    Dites-moi...

     

    On doit se dépêcher de cueillir le raisin sinon...

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Nourrir les oiseaux l'hiver, au jardin, c'est la préoccupation de Bruno. 

     Juste quelques graines de tournesol pour les mésanges et des plus petites pour les moineaux.

     

    Dites-moi...

     

     

    Je voudrais terminer en vous présentant un chouette livre : "Jardin à plumes" aux Editions Weyrich. L'auteur, Philippe Moës, est photographe naturaliste et a été primé à plusieurs reprises dans des concours internationaux, c'est dire si la qualité des images est fabuleuse. Son livre traite des différentes espèces d'oiseaux fréquentant les jardins (vous pourrez ainsi mieux les identifier) mais propose aussi des idées d'aménagement afin de les attirer ainsi qu'une petite liste de plantes qu'ils affectionnent. On le trouve sur les sites de ventes de livres les plus connus au prix de 25.00.

     

    Dites-moi...

     

     


    40 commentaires
  •  

     

    Quel type d'appareil photo utilisez-vous ?

    Compact ? Reflex ? Smartphone ?

    Pour quel usage ?

    Si c'est un reflex, quels objectifs utilisez-vous le plus souvent ?

    Utilisez-vous des filtres ?

    Retravaillez-vous vos photos avant de les publier ? Avec quel logiciel ?

    Comment avez-vous acquis vos connaissances dans ce domaine ?

     

     

    Pour ma part, j'attache beaucoup d'importance à la qualité des photos sur mon blog. L'aspect visuel d'une plante, d'un jardin m'importe beaucoup et je fonctionne d'ailleurs au coup de coeur visuel. Donc, j'essaie de soigner mes photos, de m'améliorer sans cesse (on a pu le remarquer dans ma série des "avant-après".

    Je ne considère pas mes photos du niveau de celles d'un photographe professionnel mais comme je photographie ce que j'aime, j'y mets tout mon coeur.

    Je soigne mais au rythme où je publie, je n'ai pas non plus le temps de retravailler chacune de mes photos. Je me contente d'un petit recadrage ci et là avec Photofiltre dans sa version gratuite. Une question de temps donc mais aussi un désintérêt total pour la lecture de manuels d'instructions. Je laisse ça à Bruno qui me traduit ensuite dans un langage moins rébarbatif et de façon concrète.

    Si un appareil compact est certes, bien pratique pour voyager et emmener partout, dans le sac à main, la qualité de vos photos ne sera pas la même qu'avec un reflex. Et je ne parle même pas des smartphones (je dois d'ailleurs être la seule - avec Lydie - à ne pas en avoir), sympas pour un selfie mais rien de comparable non plus avec un vrai APN.

    En 2010, je bloguais déjà depuis trois ans et pourtant, je n'avais pas d'APN ; Je prenais mes clichés avec une caméra Canon MVX450 que j'utilisais en mode photo.

     

    Dites-moi...

     

    A Noël, la même année, on se décidait quand même pour passer à notre premier reflex. On est restés dans la même marque que la caméra tellement on était content de Canon. On a ainsi acheté un EOS 500. Et là, on s'est vraiment éclatés. Cet investissement qui nous paraissait exorbitant à l'époque fut bien rentabilisé par le bonheur qu'il nous a procuré.

     

    Dites-moi...

     

    Ma première photo :

     

    Dites-moi...

     

     

    Nous avions opté pour un objectif 18-135 plutôt que celui de base (18-55). Malheureusement, pour la macro, on était conscients qu'il faudrait acheter un objectif supplémentaire mais ce coûteux achat n'entrait pas dans nos priorités.

    On avait vu sur le net que certains utilisaient des lentilles Raynox (DCR-250) avec des résultats satisfaisants pour un prix dix fois moindre. Pour se convaincre de l'efficacité d'une simple lentille, Bruno nous a concocté un système D avec une loupe et un emballage cylindrique (sel de cuisine ). Quand on voit la photo de rose miniature qu'on arrivait à obtenir avec ce bricolage du style Mc Gyver, on était convaincus.

     

    Dites-moi...

     

    Dites-moi...

     

    Mais aussi convaincus qu'on passerait très vite, dès que nos moyens nous l'auraient permis, à un vrai objectif macro car avec la lentille Raynox, on était encore loin du compte et d'ailleurs, on en rigole bien aujourd'hui !

    Juillet 2012, on a enfin économisé suffisamment; ça y est, on peut commander notre objectif 100 mm (de la même marque que l'APN, c'est plus cher mais de meilleure qualité). Et là, c'est l'extase ! On peut s'amuser à capter les jupons des fuchsias, le coeur des roses...

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

     

    Et Bruno de s'amuser avec les bébêtes...

     

    Dites-moi...

     

     

    Un peu plus tard, Bruno et moi, on ne se dispute pas mais on se trouve un peu à l'étroit avec un seul APN à se partager. On achète alors un Canon EOS 550 (le modèle au-dessus du premier). Et puis, on se dit que ce sera mieux dans le sens où l'on devra moins souvent changer les objectifs avec tous les risques de prise de poussière que ça implique.

     

    Dites-moi...

    Chacun le sien !

     

     

    Après de bons et loyaux services, l'EOS 500 nous a lâchés. Il paraît qu'après un grand nombre de "clics", les frais de réparation sont très élevés et demandent réflexion.

    Bruno a donc décidé de faire un gros investissement, avec l'idée d'améliorer encore la qualité des photos pour mes prochains livres : on est passés à un full frame avec un Canon 6D.

     

    Dites-moi...

     

    Pour certains, la différence ne paraîtra pas évidente mais moi, je vois une grosse amélioration au niveau netteté.

    Pour mon livre "Roses", la majorité des photos a été prise avec l'EOS 550 mais pour "Des Compagnes pour mes Roses", presque toutes ont été réalisées avec le 6D.

     

    Dites-moi...

    EOS 550

     

     

    Dites-moi...

    6D

     

    Depuis, Bruno s'est fait offrir pour ses anniversaires d'autres objectifs dont un 75-300 (pour les photos de loin) dont moi, je n'ai pas besoin au jardin.

    Bref, pour aider Elsa Dore qui avait plébiscité ce sujet, je répondrais que votre choix doit surtout dépendre de l'usage que vous allez faire de vos photos.

    Si c'est pour publier sur FB pour un simple partage entre amis, sans prétention, même un smartphone suffira à répondre à vos besoins.

    Si c'est pour agrémenter votre blog, tout dépendra de l'importance que vous attachez à ce support visuel. Pour certains blogueurs, le texte est primordial et les photos passent en second lieu. Dans ce cas de figure, un appareil compact que vous pourrez emmener partout sans être encombré fera l'affaire.

    Enfin, si vous considérez que la photographie est l'un de vos hobbys les plus prisés, le reflex s'impose même s'il a le défaut d'être de plus en plus lourd selon le modèle le plus performant. Si vous souhaitez même faire imprimer vos clichés pour un album ou si vous envisagez de vous faire publier un jour, vous ne lésinerez pas sur la dépense.

    A noter quand même qu'on peut faire de très belles photos même avec un vieux Kodak à développement instantané !

     

     


    48 commentaires
  •  

     

    Comment avez-vous décidé de planter là, de créer tel massif à cet endroit ?

    Avec un plan ? Un dessin ? L'inspiration ?

    Avez-vous tenu compte des perspectives ?

    Comment imaginer le rendu après plusieurs années ?

     

     

    Tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir les services d'un architecte de jardin, ni même d'un coach. Question de budget mais aussi, c'est tellement plus rigolo de tout penser par soi-même, tellement plus valorisant aussi.

    Il existe aujourd'hui, à notre portée, des sites, des logiciels qui peuvent nous aider dans ce sens.

     

    Récemment l'une de nos Seedloveuses nous donnait ce lien :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Sur Pinterest, vous trouverez une foule d'idées de modèles simplement en tapant plans et jardin :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Le truc du tuyau d'arrosage pour délimiter les allées, les massifs, on connaît.

    Récemment, c'est Aude du Jardin de Darius qui nous montrait sa technique :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Mais comment visualiser toutes les plantes que vous aurez choisies ?

    Alors que certains nous feront de jolis croquis à la manière de Stéphane Marie dans Silence ça Pousse,

    d'autres, plus habilités avec l'outil informatique, nous fourniront un rendu plus réaliste.

    C'est le cas chez Lydie par exemple, comme elle l'a fait pour son massif du Sud :

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

     

    Elle maîtrise très bien ce genre de montage tout en restant consciente que

    "ce n'est pas du tout réaliste puisqu'elle ne tient pas compte des différentes périodes de floraison.

    Mais ça lui permet de voir si elle reste cohérente dans ses choix de plantes et de couleurs."

     

    Personnellement, je n'ai jamais été adepte ni de dessin (ce n'est pas mon fort) ni de montage comme Lydie (ça prend trop de temps).

    Chez moi, tout se passe dans la tête. Sur papier, j'inscris les noms des plantes aux endroits voulus et 

    je parviens à visualiser ce que ça donnera en harmonies de couleurs, de textures et de taille des plantes.

     

    Dites-moi...

     

     

    Cela requiert une bonne connaissance des plantes. A mes débuts en jardinage, j'empruntais tous les livres que je pouvais et je prenais des notes, chose que je ne fais plus aujourd'hui..

     

    Dites-moi...

     

    Cela m'aidait à mémoriser, à retenir cette folle quantité de noms latins qui paraissaient terriblement compliqués à l'époque. Puis, au fil des ans, tout est devenu clair. Ces noms, je jongle avec maintenant et je parviens à leur associer automatiquement une image bien précise dans mon esprit. Bien sûr, je connais surtout bien les plantes qui m'intéressent. Ayant un petit jardin, ne me demandez pas des conseils sur les arbres. j'ai aussi des connaissances très limitées sur les arbustes.

    Bref, quand j'imagine un futur massif, c'est ma bonne connaissance des plantes qui va m'aider à savoir où les planter en tenant compte de différents critères (hauteur, couleur, période de floraison, développement). En général, je commence par les rosiers et les arbustes. Je réfléchis bien à ce qu'ils s'harmonisent entre eux. Ensuite viennent les vivaces et en dernier, les annuelles.

     

    Tenir compte des perspectives.

    Pour cela, il ne faut pas être bardé de diplômes en architecture. C'est une question de logique.

    Dans un petit jardin, le but sera de donner l'impression qu'il est beaucoup plus grand qu'en réalité.

    J'ai déjà abordé ce sujet il y a deux semaines, donnant quelques pistes (relire ici). J'avais aussi insisté sur l'importance de préserver son intimité.

    Aujourd'hui, je m'attacherai plutôt à ce qu'il ne faut pas faire.

    Par exemple, à l'arrière du jardin. j'ai la chance d'avoir une très belle vue sur les prairies. C'eut été dommage de planter trop haut et de ne pas en profiter.

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

     

    Quand on a décidé de remplacer la balançoire des enfants par un îlot de plantes, on a bien fait attention de ne choisir que des plantes de dimensions raisonnables et pas d'arbuste trop haut. 

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

    Du banc, il fallait pouvoir continuer à admirer mes jolies voisines.

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...


    35 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique