•  

     

    A la Roseraie, une fois les pavots somnifères défleuris, montés en graines et récoltés,

    j'ai planté en grandes quantités des Nicotiana en tous genres et je vais vous les présenter.

    On les nomme souvent "tabacs" mais cela ne fait référence qu'à Nicotiana tabacum que je n'ai pas.

    Donc, comme pour tous les autres noms de plantes, je préfère m'en tenir au latin et les appeler Nicotiana.

     

    Commençons par Nicotiana 'Kim's Gold' que m'a un jour fait découvrir Ausra au travers du Seeds of Love.

    C'est une merveille au coloris indéfinissable car tout en nuances.

     

    Le tabac nuit à la santé mais pas le mien

     

     

    Le tabac nuit à la santé mais pas le mien

     

     

    Les Nicotiana dans les tons verdâtres sont très intéressants car comme pour les Alchemille,

    ils se marient pratiquement avec tous les autres tons.

    Voici tout d'abord, Nicotiana 'Lime Green', le plus élégant.

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien         Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    Pour la première fois cette année, j'ai semé et planté des Nicotiana rustica (merci Micheline).

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien         Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    Il aurait pu s'appeler 'robusta' car il se tient vraiment bien droit.

    Comme pour tous les Nicotiana, la floraison est très longue (jusqu'aux premières gelées).

    Son seul défaut : il sent très mauvais (style chaussuresbainsdemerquipuent) en fin de saison.

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien         Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

     

    Parmi les "grands", on trouve Nicotiana 'Marshmallow'.

    Un rêve ! Une compagne idéale pour les roses de fin d'été.

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

    Et enfin, celui qu'on rencontrait très souvent dans les jardins communaux et les rond-points

    à une certaine époque (bien avant les GJ !) :

    Nicotiana sylvestris.

     

    Très graphique dès son éclosion,

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    il le reste jusqu'au bout.

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien        Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    Encore une parfaite compagne pour les roses !

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    Pensez à le marier à Verbena bonariensis.

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien         Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    Très différent de son copain 'Marshmallow' :

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

    Vraiment une très belle présence dans les massifs.

     

    Le tabac nuit gravement à la santé mais pas le mien

     

     

     

     


    15 commentaires
  •  

     

    L'autre jour, sur Facebook, je vous proposais un quiz à partir de cette photo :

     

    Une belle australienne

     

    où il fallait découvrir le Plectranthus argentatus.

    Sur Wikipedia, on peut trouver ceci :

    Plectranthus argentatus est une espèce de plante à fleurs de la famille des Lamiacées.

    Il est originaire d'Australie où il pousse à l'état sauvage sur des affleurements rocheux dans les régions côtières du Queensland et de la Nouvelle-Galles du Sud.

    New South Wales... tiens, tiens, je connais quelqu'un qui habite justement cette région !!!

     

    Je l'ai en fait découverte chez De Nachtwaker et je l'ai emporté pour avoir un beau feuillage parmi mes annuelles.

    Mais je n'imaginais pas qu'elle aurait un tel développement !

     

    Une belle australienne

     

     

    Ce Plectranthus est aussi intéressant pour son feuillage que pour sa floraison lilas.

    Dans les bouquets, (on l'a vu plus haut) il fait fureur tant que ses feuilles que pour ses fleurs.

     

    Une belle australienne           Une belle australienne 

     

    Très facile à bouturer dans de l'eau.

     

    Une belle australienne

     

    Cette année, je l'ai bouturé au printemps et ça m'a déjà permis d'en mettre trois beaux pieds,

    en pleine terre, dans le jardin blanc.

     

    Une belle australienne

     

    C'est une gélive qu'il faut rentrer l'hiver mais au vu de tout ce qu'elle apporte en saison,

    ce n'est qu'un tout petit désagrément.

    Je compte l'utiliser encore beaucoup plus l'an prochain.

     

    Une belle australienne

     

     


    3 commentaires
  •  

     

    Velours royal

     

    En juin 2017, j'ai semé des Potentilla thurberi 'Monarch's Velvet' issues de graines du Seeds of Love.

    D'un développement très rapide, elles étaient déjà prêtes à être mises en terre l'automne de la même année.

    Et cet été, elles m'ont déjà gratifiée de bordures bien denses.

     

    Le feuillage est magnifique dès le printemps et le reste jusqu'aux gelées. Intéressant, non ?

     

    Velours royal           Velours royal

     

    Quant aux fleurs, elles sont d'un rouge très, très sombre qui se marierait avec n'importe quelle couleur.

     

    Velours royal

     

    Elles ont ainsi virevolté pendant des mois, tout en attirant de nombreux butineurs.

    Bref, une vivace parfaite !

     

    Velours royal


    13 commentaires
  •  

     

    Ces annuelles m'enchantent de plus en plus.

    Je connaissais déjà Zinnia elegans 'Purple Prince'.

    Cette année à certains endroits de la Roseraie, ils étaient géants !

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     Tantôt simple, tantôt double.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)           2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)     2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)     2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     Cette année, grêce au Seeds of Love et à Nathalie,

    j'ai découvert le merveilleux Queen Red Lime.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)           2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

    Sans un brouillard de Potentilla thurberi ‘Monarch’s Velvet’

    ou en compagnie de Nicotiana rustica, il fait fureur.

    Il forme une belle boule un peu à la manière des dahlias pompons.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)         2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     Dans les semis de zinnias, on peut avoir des surprises, comme cette version simple du même zinnia.

    Ici en compagnie de Salvia viscosa et de Nicotiana rustica.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)           2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

     Autre merveille issue des graines de Nathalie : le Zinnia elegans 'Lilliput Salmon' :

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)           2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     De taille beaucoup plus petite, il fut en fleurs pendant une très longue période.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    J'ai aussi eu la chance de recevoir des graines de mon amie Elsa Dore.

    Elles provenaient de chez Chiltern Seeds si je me souviens bien et étaient étiquetées 

    Zinnia elegans 'Zinderella Lavender'.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     Pour la couleur, pas de problème, c'est bien ça.

    Par contre, ils sont restés simples et pas doubles comme prévu.

    Mais c'était pas plus mal, ils sont apparus ainsi beaucoup plus naturels.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)          2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     Parfaits en association avec les roses et les autres compagnes.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     A d'autres endroits, j'ai eu droit à des variations dans les teintes :

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)            2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     Idem pour la variété 'Zinderella Peach' :

    pas de fleurs doubles mais un merveilleux coloris.

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    2018 : une année très "Zinnias" (2/2)            2018 : une année très "Zinnias" (2/2)

     

     

    Bref, je crois que je suis devenue "Zinniaaddict" (merci Nathalie et Elsa !).

    J'ai commencé à chercher d'autres variétés sur le net. J'en ai déjà acheté 4 chez Silène.

    J'évite les mélange tout fait, préférant les variétés aux coloris séparés pour faire 

    mes propres mariages avec les roses.

    Ce qui m'intéresse énormément avec ces plantes, c'est leur robustesse et

    le fait que le feuillage reste très frais même en automne.

    Donc, je pense que 2019 sera encore plus "zinnias" !

     

     


    21 commentaires
  •  

    J'ai pourtant arrêté de lui donner de l'engrais fin septembre mais malgré tout,

    mon panier suspendu n'en finit plus de se développer !

     

    Quand s'arrêtera-t-il ?

     

     Il fait 85 cm en largeur et presque autant en hauteur !

     

    Quand s'arrêtera-t-il ?

     

     

    Quand s'arrêtera-t-il ?       Quand s'arrêtera-t-il ?   


    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique