•  

    Bonjour,

    Vous allez bien ?

    Pas trop froid chez vous ? Ici, on peine à retrouver des températures positives en journée et je n'aime pas ça du tout.

    Heureusement, avec le Seeds of Love, on a de quoi s'occuper.

    En parlant du SOL, si vous ne le saviez pas encore, sachez que je l'ai prolongé de quelques jours. Donc, si vous voulez encore y participer cette année, il n'est pas trop tard, contactez-moi (seedsoflove@outlook.be).

    Je vous souhaite un excellent dimanche. Bisous,

    Isabelle

     

    1.  Le dimanche...on vote !            2.  Le dimanche...on vote !

     

     

    3.  Le dimanche...on vote !

     

     

    4.  Le dimanche...on vote !


    42 commentaires
  •  

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Bonjour,

    Je m'appelle Grégory, je suis un jeune papa de 34ans, même si pour certains amis, j'ai une passion "de vieux", le jardinage.. Maintenant que je vous ai piqué au vif je vais tenter de réaliser l'exercice difficile de la présentation de soi.

    Au travers de la présentation de quelques activités que je mène, j'espère vous permettre de mieux cerner qui je suis...

    Je dois avant tout vous concéder que je suis un nouveau arrivé au jardin, cela fait maintenant près de 10 ans que j’ai un jardin, un petit jardin de 90 mètres carré environ, que j’ai de plus en plus investi, au fur et à mesure que je découvrais des choses par la lecture et surtout en essuyant quelques échecs cuisants (qui a parlé d’une plante d’ombre en plein soleil !?).

    Il m’a fallu un peu de temps pour comprendre comment fonctionnait mon jardin, les zones d’ombre, le plein soleil, la nature du sol… Et un vrai bon en avant, a été pour moi les visites de quelques jardins, publics ou privés qui m’ont permis de voir ce qui fonctionnait ailleurs.

    Quelques vues rapides de mon jardin :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory           Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Je ne vous ai pas encore dit que j’étais enseignant, professeur d’arts plastiques en collège, dans le nord de la France. Et j’ai mis en place cette année un club jardin, celui du "jardin graine" qui se tient tous les vendredi midi pendant 45 minutes. Deux collègues m’accompagnent dans cette aventure, avec une dizaine d’élèves volontaires de tout niveau confondu. C’est un moment de création, découverte, échange autour du jardin et de son intérêt pour la biodiversité. On a comme projet (déjà lancé) de réaliser une grainothèque au CDI, et les graines vous savez où ça peut mener vous amis du Sol.

     

    Au travail, on part à la reconquête d’un espace abandonné à 40ans de pelouse :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory     Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

    Le dessin (de ma pomme) qui sert de guide au projet :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    On réalise tout en matériaux de récupération : composteur, hôtel à insecte…. Et on a eu le droit d’aller chercher (après achat) quelques plantes directement chez promesse de fleurs à Houplines.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Sans transition, une de mes dernières passions en date et j’espère pouvoir continuer et faire quelque chose dedans, c’est l’aquarelle botanique.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Sinon la plante qui m’a le plus donné satisfaction au SoL, ce sont les pavots somnifères… ils sont jolis à tout moment, même quand ils doivent nous donner leurs petites graines noires…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

    Voilà, j’espère que vous en savez un peu plus sur moi.. n’hésitez pas à me suivre sur mon blog (que je dois faire vivre davantage !! mais avec les enfants c’est dur !)

    https://jardindoscar.blogspot.com/

    et sur instagram @jardindoscar

     

    Greg

     

     

    Jamais trop tôt pour devenir un Seedlover !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Grégory

     


    16 commentaires
  •  

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

    Avec sa gentillesse habituelle Isabelle m'a envoyé un petit mot en novembre pour me demander de me préparer puisque j'ai le privilège maintenant "de faire partie des anciens avec ma 3ème participation au SOL"...

     

    De grands changements sont en train d'intervenir dans ma vie de jardinière puisque l’année 2019 nous verra partir en retraite mon mari et moi. Nous allons donc vendre "la maison du nord" comme je l’appelle, qui possède un jardin de 1000 m² dont je m’occupe depuis bientôt 20 ans et  garder la maison du sud qui possède également un vaste jardin mais beaucoup plus jeune. A vrai dire, pour moi c’est un soulagement; m’occuper de ces deux jardins si différents était devenu une grande source de stress… c’est qu’on s’y attache à cette chlorophylle…  qu’elle soit du nord ou du sud. J’étais donc toujours préoccupée par le jardin que je n’avais pas sous mon attention de jardinière… Ne me demandez par contre pas quel jardin je préfère; je suis incapable de répondre  à cette question. J’aimais justement ce contraste saisissant de la flore locale sur ces deux sites (l’un dans le Jura suisse et l’autre dans le Vaucluse dans le sud de la France).

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

    Mes plus belles réussites du SOL sont dues au plus parfait hasard de la nature qui décide pour moi;  je perds en effet pratiquement toutes les étiquettes ou alors elles s’effacent. Souvent je mets en terre des plantules sans nom que j’admire quand cela réussit et que j’oublie totalement si cela échoue. J’admire donc les Seedslovers capables de mentionner "de qui" provient les graines semées. Sans doute aussi que je veux essayer beaucoup trop de variétés différentes à la fois…il me faudrait devenir plus raisonnable dans mes demandes et c’est sans doute ce que je vais faire cette 3ème saison…

     

    Je saisis donc cette occasion pour remercier les donatrices et donateurs de quelques belles réussites dont je ne connaissais même pas l’existence avant le SOL : les Ammis visnaga et majus, Daucus pourpres, Delphinium consolida, ipomées roses annuelles, molènes autres que les jaunes dites bouillon blanc, les Tanacetum qui ont littéralement envahi les deux jardins, les pavots de toutes les couleurs, le lin bleu. Ma technique de semis qui fonctionne le mieux ? Semer à la volée dans le gravier tout simplement et récupérer ensuite les plantules pour les rapatrier dans mes plates-bandes…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

    Vous l’aurez deviné au ton de cette présentation, je suis un peu brouillon, plus fan de réussites faciles que collectionneuse de plantes rares et exigeantes. Il faut dire que j’avais affaire jusqu’ici à deux climats bien difficiles : l’un avec de forts risques de gelées et excès d’humidité  et l’autre trop sec et ne bénéficiant que d’une terre pauvre et trop drainante. Et puis jamais à temps complet sur place pour pouvoir tout surveiller…

     

    Les jardins qui m’inspirent le plus ?   A vrai dire, les jardins des voisins…Je m’explique : si je vois qu’une plante pousse bien chez un voisin, je me dis qu’elle sera certainement épanouie chez moi aussi puisque qu’elle rencontrera les mêmes conditions de vie. Du reste, les jardins publics proches de chez moi m’inspirent aussi pour la même raison… A part cela j’adore visiter les jardins botaniques. Pour les jardins "officiels", j’ai un petit faible pour le jardin de Salagon à Mane ou les jardins de l’abbaye de St-André à Villeneuve-lès-Avignon sans doute parce que j’associe volontiers un beau jardin avec une bâtisse  qui le complète… Pour moi, maison et jardin sont intimement liés et je n’aurais aucun goût à entretenir un jardin détaché de mon lieu d’habitation. Jardiner est un art de vivre et de rêver, intimement lié au lieu sur lequel je vis.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

    La magnifique église médiévale de Mane

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

    Abbaye St André, juste de l'autre côté du Rhône face au Palais des Papes d'Avignon

     

     

    Mon plus beau souvenir des précédents SOL, c’est vraiment l’excitation de découvrir le 31 décembre la liste des participants qui s’annoncent au fur et à mesure de la soirée et de visiter ensuite chaque page et de m’émerveiller devant tant de diversité, puis choisir, puis donner, pour recevoir…

    C’est un grand moment de partage qui est parfaitement orchestré par Isabelle.

     

    J’espère que cette année nous réservera de nouveau de belles surprises et je me réjouis déjà de revivre cet événement une troisième fois.

     

    Bien à vous,

    Laurence

     

    Voici le lien vers le blog de Laurence :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Laurence

     

     


    13 commentaires
  •  

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Bonjour Isabelle, et merci de m'octroyer le statut d'ancienne, ce qui ne me rajeunit pas l'année de mes...50 ans!

    Je réside depuis 10 ans sur la Côte d'Azur, dans le triangle "Canne/Grasse/Nice" ou plus resserré "Valbonne/ St Paul/Biot" dans un petit village - Le Rouret, qui partage son code postal avec Opio, célèbre pour son Club Med, et pour accueillir une des résidences secondaires de Baudouin et Fabiola.

    J'ai passé mes 20 premières années à Douai dans les Flandres, fait mes études à Lille - la catho!- puis 10 ans dans les bouches du Rhône, 10 ans à Malo-les-bains, de nouveau à proximité de la Belgique, et enfin 10 ans sur la Côte d'Azur où nous avons construit une maison sur d'anciennes restanques plantées d'oliviers.

    J'ai fait des études générales et musique, puis une "business school" comme cela s'appelle maintenant, travaillé dans la banque, puis passé le concours de professeur des écoles quand j'ai eu mes aînés en 94-96, enseigné un peu, quitté l'éducation nationale pour revenir dans le privé, et depuis quelques années, je me partage entre 3 métiers : chambre d'hôtelière, tutor, et office manager dans un cabinet de recrutement. Trois piliers qui normalement devraient donner un équilibre...

    Le jardin dans tout ça ? C'est un "truc" de famille : des grands-parents agriculteurs dans le Pas de Calais d'un côté et de l'autre, un potager nourricier, une maman qui, à peine rentrée du travail, enfilait ses bottes et attrapait sa bêche, par tous les temps (dans le Nord de la France, il faut avoir la foi !), pour déplacer des vivaces, des balades en montagnes l'été, un guide des plantes à la main...

    Alors, après le départ des maçons sur un chantier de construction, autant dire qu'on se croit à Beyrouth, et qu'il faut une belle imagination pour se projeter sur autre chose que des tas de terre...surtout cette argile verte dans laquelle seule la carotte sauvage et les ronces semblaient pousser ! D'autant que la commande passée à l'architecte était claire : on veut avoir l'impression d'être dans le jardin depuis chaque pièce de la maison. Il n'y avait donc plus qu'à retrousser les manches pour faire rentrer le jardin au plus près des fenêtres, et cloisonner avec des végétaux tous les espaces extérieurs conçus comme des prolongement de chaque pièce. On a donc commencé à bâtir des murets, pour remettre en forme de nouvelles restanques, puis planter, semer...Le contact avec la terre, les heures passées à se battre pour creuser un trou dans un sol rebelle, tout cela m'a mise face à la nature. J'ai commencé à regarder mon jardin d'un autre oeil, et me rendre compte qu'il fallait l'écouter et l'accompagner, plutôt que de vouloir le contraindre et le forcer. De fil en aiguille, cherchant aussi à mêler le nourricier à l'agrément, je me suis documentée sur le jardin naturel, puis la permaculture dans sa partie appliquée au jardin. Et j'ai dû faire des choix. Sur les essences tout d'abord: inutile de vouloir un gazon anglais et la luxuriance normande quand on ne voit pas une goutte de pluie de la fin du festival de Cannes à la Toussaint... Pas question non plus de transformer la petite surface de planète qui m'était confiée en une succursale de Bayer...donc exit les engrais, désherbants, insecticides chimiques. Je ne suis donc pas un bon client pour les innombrables sociétés d'entretien de jardins de la région. En revanche, je suis fière d'avoir réussi à accueillir une diversité végétale, dans des conditions naturelles, et je le partage avec les hôtes et les locataires de l'Ile Blanche. Ils sont ravis de cueillir leurs tomates, de trouver des blettes et de la salade à côté du bananier au bord de la piscine, de déguster des mûres ou des framboises...et je leur explique comment déposer leurs déchets verts au pied des plantes, car nous pratiquons le compost de surface. Pour certains, c'est un véritable choc: ils n'imaginaient pas un jour déposer leur peau de melon au pied d'un jasmin, et contribuer à ce que celui-ci fleurisse...Nous avons la chance de résider à proximité de Grasse, ville historique du parfum, et d'accueillir des vacanciers intéressés par les fleurs. En général, ils repartent avec des graines ou des boutures, et c'est l'occasion d'échanger sur nos passions.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    "Cultiver" son jardin amène aussi à adopter des pratiques respectueuses de l'environnement, et en particulier à repenser ses modes de consommation. C'est mon jardin qui m'a amenée à me rapprocher du zéro-déchet, en consommant de manière plus responsable, et qui me conduit plus volontiers au vide-grenier qu'au centre commercial. J'y trouve des trésors de contenants - je suis particulièrement fan des bassines en zinc- que je perce et plante de succulentes, bulbes et parfois aromatiques, et qui viennent décorer ici et là. Actuellement nous sommes en train de terminer la tranche la plus basse, qui deviendra un potager, et certaines parties du jardin atteignent leur adolescence. Des espaces arides, nus et rebutants d'il y a 8 ans, je suis obligée de tailler désormais des plantes qui prennent un peu trop leurs aises, pour laisser la place à d'autres plus discrètes. Mon plus grand regret: ne pas avoir assez de structures pour accueillir des grimpantes, et devoir me contenter de celles qui se dressent naturellement.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Mon projet: proposer un petit parcours documenté à travers le jardin, en particulier sur les plantes sauvages comestibles. Pour cela, il me faudrait réaliser des petits panneaux explicatifs, un guide bilingue...du temps à trouver!

    Ma plus belle réussite du SOL...des graminées il y a 2 ans, mais qui n'ont duré qu'une saison. Globalement, ma terre étant très médiocre, argileuse et très pauvre, les semis, même réalisés en godets puis repiqués ne prennent pas. En revanche, j'ai découvert des gens généreux et passionnés, qui soignent leurs emballages et dont on sent qu'il y a une véritable envie de partager et de faire plaisir ! J'ai quelques prénoms en tête...C'est aussi l'occasion de "belles" rencontres intergénérationnelles, et d'enrichissement auprès de personnes qui partagent quotidiennement leurs images, leur savoir - je me délecte des billets de Nicole-Claudine Arboireau, dont j'espère pouvoir un jour visiter le jardin à Fréjus, qui est pour moi une source de culture et de transmission. Je n'ai pas vraiment d'anecdote sur le SOL, à part mes ratages et mes semis infructueux. En revanche, je suis ravie de lire les aventures et les coups de gueule de Frédéric l'Alsacien, dont j'admire les récoltes potagères et grainetières, d'avoir rencontré sur le SOL ou à proximité, des gens célèbres en librairie (une certaine Isabelle amoureuse des Roses, Eric Lenoir, philosophe de jardin, et cet expérimenteur de petit jardin nourricier en 3D dont le nom m'échappe, mais dont j'ai emprunté le livre et que j'ai retrouvé dans cette communauté...entre autres!)

    Mes plus beaux jardins? Difficile de répondre en image, parce que la beauté se vit dans l'instant, l'ambiance qui se dégage d'un jardin à un moment précis... Je vois des choses magnifiques dans "Maisons et Jardins" comme dans le catalogue de David Austin, ou à travers des grilles dans un petit village de l'arrière-pays... J'aime la luxuriance et les fouillis végétaux, les mélanges de fleurs et de fruits, de légumes et d'aromatiques, et je me régale de jardins verts, à peine rehaussés de blanc. J'ai soigneusement veillé à ne pas planter de fleurs jaunes/ rouges/ oranges, ou violet électrique, qui me "piquent" les yeux. Plus ça vient et plus le vert dans toutes ses nuances me suffit... 

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

    jardin de Jean Mus (Photo Paul Maurer)

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

    réalisation de Ossart et Maurières, au Mirazur

     

     

    A bientôt dans le SOL!

    Sandrine

     

    Pour plus d'infos sur les chambres d'hôtes de Sandrine, cliquez ici :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     


    11 commentaires
  •  

    Bonsoir,

    Comme chaque année, à quelques jours du tirage au sort, il est bon de rappeler quelques consignes :

    avant toute chose, sachez qu'il est hors de question de l'effectuer avant le 20 car les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 19 minuit. 

    Par ailleurs, on a encore eu des inscriptions ces derniers jours. Laissons-leur le temps de faire le tour de toutes les listes. Le dernier inscrit doit avoir autant de chance de gagner des graines que le premier.

    Si vous êtes absent toute la journée de dimanche, il va de soit que je ne dirai rien si vous le faites le lundi. Mais pas plus tard.

     

    Quelle méthode choisir pour tirer au sort ? C'est à vous de voir. Certains font appel à une petite main innocente, d'autres à une patte ou un museau, d'autres encore à des petits logiciels bien pratiques (exemple ici). Bref, peu importe mais pensez à faire quelques photos si possible, ça peut être sympa pour le clip que je ferai bientôt.

     

    Seeds of Love 2019 - A propos du tirage au sort     Seeds of Love 2019 - A propos du tirage au sort

     

     

    Seeds of Love 2019 - A propos du tirage au sort

     

     

    Seeds of Love 2019 - A propos du tirage au sort    Seeds of Love 2019 - A propos du tirage au sort

     

     

    Seeds of Love 2019 - A propos du tirage au sort

     

     

      

    Le plus important : où publier ses résultats ? 

     

    Pour les bloggeurs, il suffit de reprendre son post du SOL, l'éditer et ajouter tout en bas le résultat du tirage au sort.

    Surtout, NE PAS écrire de nouveau post pour afficher les résultats !

     

    Pour les participants qui n'ont pas de blog et qui ont choisi la formule "article sur Facebook", il va falloir aller modifier votre article (si vous ne savez plus comment faire, allez relire le tuto de Lydie ici - ne faites surtout pas de nouvel article, svp !) et y ajouter vos gagnants TOUT EN BAS DE VOTRE ARTICLE. 

    PAS dans les commentaires !

    Je vous demande de publier vos résultats sous forme de nombres par ordre croissant (Ex : Les heureux gagnants sont les n° 2- 45 - 96 -101 -108).

    Pas besoin de préciser qui reçoit quoi.

     

    SURTOUT NE PAS PUBLIER SES RESULTATS DANS LE GROUPE FACEBOOK  ! (ni venir y dire "ça y est c'est fait"... je préfère qu'on garde le groupe pour des choses plus importantes à partager ou des questions à poser)

     

     

    Pour prévenir que son tirage a été effectué, envoyez-moi un mail à seedsoflove@outlook.be OU BIEN en MP sur FB, auquel je répondrai juste OK.

    J'irai ainsi colorer votre lien en mauve dans la liste des participants pour signifier qu'on peut aller consulter votre lien pour y découvrir vos gagnants.

     

    Encore une chose : vous aurez jusqu'au 15/02 pour effectuer tous vos envois.

    Pour ce qui est des adresses, vous recevrez le 20 un message privé sur FB ou un mail de la part de Laurence avec un document Word dans lequel sont regroupées toutes les adresses des Seedlovers. (il va de soi que c'est un document qui reste entre nous).

    Tant qu'on y est à parler "discrétion", faites bien attention si vous publiez des photos des enveloppes en partance qu'on n'y voit pas d'adresse !

     

    Pour rappel, c'est vous qui décidez du nombre de gagnants (le minimum étant de 3). 

     

    Une dernière chose TRES importante à mes yeux : les anciens le savent, il y a un truc pour lequel je suis intransigeante : si vous n'avez pas gagné chez un participant, n'allez surtout pas faire votre Calimero !!! C'est déjà assez dur comme ça de devoir tirer au sort, n'allez pas remuer le couteau dans la plaie ! On aimerait tous faire gagner tout le monde. Hélas, vu le nombre, ce n'est plus possible et on doit se dire que ça fait partie du jeu. On retentera notre chance l'an prochain de toute façon.

    Voilà, j'espère ne pas avoir été trop directive mais suffisamment pour le bon déroulement de cette étape.

     

    Bon amusement ! Bisous,

     

    Isabelle


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires