•  

     

    Hello les jardinières et les jardiniers ! Me voilà à mon troisième SOL, à l’aube de mon 23ème printemps. Pour ce qui est de moi, en résumé, j’ai vécu une dizaine d’années à l’étranger (Asie, Afrique et Moyen-Orient) durant lesquelles nous avions toujours un point de chute pour les vacances en France, et plus précisément à Rouen, en Normandie. Nous sommes rentrés, mes parents, mes trois frères et sœur et moi, en France en 2011 alors que je rentrais au lycée, et depuis, je vis la semaine à Paris.

    D’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours adoré la Nature… d’abord la faune, et plus récemment la flore… comme vous vous en doutez ! Je suis devenue cavalière vers l’âge de sept ans et à partir de là, j’ai développé une réelle passion pour les chevaux. Mon premier rêve est d’ailleurs toujours le même : celui d’avoir un jour mon propre cheval. Je suis aussi une grande fan de voyages, et j’aime tout particulièrement les pays qui offrent de beaux espaces naturels. Mon autre passion, c’est la photographie. D’ailleurs, je dois vous avouer qu’en triant drastiquement mes photos pour faire ce portrait, j’ai réussi à sélectionner… 140 photos. Autant vous dire que l’ultime sélection a été compliquée !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

    Toujours l’appareil photo à la main, comme ici en Islande

     

    Mais venons-en aux sujets qui nous relient tous : les plantes et le jardin ! Cette troisième et dernière (je vous promets que c’est la dernière !) passion me vient en partie de mon papa. Mes premiers souvenirs de jardinage sont un peu loin mais je m’en souviens très bien : le désherbage des dalles dans la cour de notre maison à Rouen avec ma maman, le semis de mes premières graines (des capucines dans le jardin et des haricots à l’école), la plantation des pélargoniums dans les jardinières, et quelques séances d’arrosage par ci par là.  

    En juillet 2012, mes parents ont fait l’acquisition d’une vieille chaumière pleine de charme en Normandie (toujours !) entre Etretat et Varengeville-sur-Mer, tout près de la mer. Le jardin fait 2.400 m² et on partait sur de bonnes bases avec quelques beaux arbres et arbustes notamment (rhododendron, camélias, magnolia…). Contrairement à ce que vous pensez sûrement, ce n’est pas pour le jardin que j’ai eu le coup de foudre ! Au bout du terrain, il y avait une voisine qui mettait ses chevaux miniatures (oui, oui, ça existe !) dont elle faisait l’élevage et j’ai donc presque pu réaliser mon premier rêve. De 2012 à 2018, je m’occupais à chaque fois que je venais d’eux et j’ai même pu participer à l’éducation des trois poulains que j’ai vu grandir. En 2017, les trois poulains ont été vendus et en 2018, leurs parents sont partis pour de nouvelles aventures en Loraine. Il me fallait bien trouver quelque chose pour combler tout le vide qu’ils avaient laissé en partant…

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

    La maison et le jardin en 2014, avec deux de mes mini tondeuses

     

     

    Bien que quelques plantations aient été faites par mes soins jusque-là, et notamment grâce à ma première édition du SOL, c’est vraiment à partir de 2018 que je suis tombée dans la marmite. Au cours de cette année, j’ai créé ou agrandi quatre massifs que j’ai entièrement planté seule. Ce sont un peu mes terrains d’expérimentation… c’est que je m’entraîne pour plus tard, et j’ai la chance d’être en Normandie réputée terre de jardins ! Les semis du SOL m’ont d’ailleurs grandement aidée à combler les trous le temps que les plantes prennent leurs aises. J’ai aussi réservé quelques coins sur les talus, notamment pour accueillir mes hydrangea serrata et mes epimediums. Les places commencent à devenir chères… et mes plantes à s’étaler un peu partout.

    Avec la découverte de mes premières fêtes des plantes et de nombreux pépiniéristes, j’ai attrapé une vraie fièvre acheteuse. Je n’attends même plus de trouver une place avant de dénicher de nouvelles plantes… et j’ai une fâcheuse tendance à la collectionnite aigüe en plus de ça ! Ancolies, échinacées, rosiers, hellébores, cyclamens, hémérocalles, fougères, bulbes, berberis, érables du Japon ou arbustes en tout genre… autant vous dire que je préfère ne pas trop regarder du côté des arbres pour le moment !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

    La maison et le jardin début août 2019

     

     

    En fait, j’ai l’impression de vivre deux vies : celle d’étudiante la semaine, et celle de « petite vieille » le week-end haha ! Mais ça, ce n’est qu’un a priori, parce qu’il en faut de l’énergie pour dompter un jardin que deux jours par semaine (et encore, pas toutes les semaines). Entre tous mes semis, les plantations, la taille, les photos, l’équitation et le travail de temps à autre… ce n’est pas de tout repos, mais c’est ça que j’aime ! Mon petit coin de Normandie (ou paradis, c’est la même chose…) m’a permis de combler toutes mes passions : le cheval, la photographie, le jardin maintenant… et même le voyage, on peut dire. Et j’ai maintenant un grand rêve : celui d’avoir une belle maison avec un graaaaaand terrain et mon cheval, toujours en Normandie bien sûr.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

    Une de mes plus belles réussites à ce jour, je trouve : le « massif du pommier » début juin 2019

     

     

    Pour la création de mes massifs et le choix de mes plantes, je puise mon inspiration surtout dans ce que je vois dans les blogs ou nombreux groupes Facebook spécialisés, qui en sont des sources infinies. Je trouve ça incroyable de pouvoir trouver aussi facilement des informations sur les plantes et surtout de voir ce qu’elles donnent chez monsieur ou madame tout le monde. Je complète tout ça avec la petite bibliothèque je suis en train de constituer.

    J’ai eu l’occasion de visiter de nombreux jardins avec à peu près tous les styles possibles, du jardin anglais au jardin japonais en passant par le jardin oriental ou exotique. J’ai beaucoup aimé le Jardin du Mesnil, sa collection d’érables et son récent arboretum, tout ça sur 13 ha quand même... Mais mon jardin idéal ressemblerait sans doute à celui de Vasterival, que j’ai pu déjà visiter deux fois. C’est un jardin où l’existant et la nature du lieu ont été préservés et que les plantations viennent juste sublimer. Les jardiniers y font un travail incroyable avec un respect profond pour les plantes et l’environnement et ça m’a beaucoup marqué. C’est également un jardin qui a été pensé pour être beau en toute saison… que demander de plus !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine             Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

                                                                   Jardin du Mesnil à Monterolier                                         Jardin de Vasterival à Varengeville-sur-Mer     

     

     

        

    Au-delà des jardins, ce sont surtout des personnes qui m’inspirent, et notamment tous les pépiniéristes que je suis d’une manière ou d’une autre et que j’ai parfois pu rencontrer. Je pense notamment à Eric Lenoir, les frères Hennebelle, Thierry et Sandrine Delabroye, Guénolé Savina, Cédric Basset… je trouve que ce sont des personnes passionnées et passionnantes qui font un travail difficile mais très beau, et qui procure du bien à nos petits cœurs de jardiniers mais aussi à la planète. Et ça, j’achète !

    Le jardin, c’est le plaisir d’éveiller tous mes sens, mais c’est aussi une manière pour moi de faire une bonne action pour la planète à mon échelle. Avoir des fleurs toute l’année, c’est nourrir les butineurs toute l’année. Laisser du « fouillis » dans les massifs l’hiver, c’est donner le gîte et le couvert à plein de bêtes plus ou moins grosses pendant la mauvaise saison. Le terrain accueille aujourd’hui des oiseaux, insectes et quelques mammifères déjà observés : lapins, hérissons, musaraignes… campagnols bien sûr. J’essaie de faire en sorte que mon jardin soit autant mon paradis que celui de ses vrais résidents. Après tout, ils y passent beaucoup plus de temps que moi. Par contre, si les merles pouvaient arrêter de gratter la terre et les campagnols de grignoter les racines, ça m’arrangerait… !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

                         Lucane mâle observé en juin 2018      

     

                      

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

     

    Ecaille chinée observée en août 2018

     

     

    Et revenons maintenant au SOL ! Isabelle me demande quelle plante issue du SOL m’a donné le plus de satisfaction, et j’aimerais lui répondre que chaque graine qui a germé m’a apporté du bonheur. Je réalise la quasi-totalité de mes semis en Normandie, et je ne peux donc pas les suivre au jour le jour. Mais quel plaisir de découvrir le vendredi soir ce qui a poussé pendant la semaine ! Je vis Noël toute l’année ici.

    Je vais quand même donner une mention spéciale à quelques belles plantes qui ont poussé, et qui poussent encore pour beaucoup d’entre elles, chez moi grâce au SOL : les cobées, mon dahlia soleil, les coquelourdes et les cerinthes qui se ressèment toutes seules abondamment, les daucus carota, les tanacetum parthenium, les setaria… et encore bien d’autres. Et je remercie Frédéric qui m’a offert sans le savoir un très beau pied d’anthemis tinctatoria ‘Kelwayi’, une graine glissée par surprise parmi les autres. Le SOL a eu cette qualité de me réconcilier avec les fleurs aux couleurs vives !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

    Petit échantillon de plantes issues du SOL

     

     

    Pour conclure, je dirais que le SOL m’a apporté bien plus que des graines par la Poste. J’ai découvert des plantes sublimes et des personnes généreuses, le bonheur d’ouvrir des dizaines de lettres et de faire naître des milliers de plantes, des blogs pleins de tentations et de tentés, des pépiniéristes passionnés et respectueux de l’environnement. J’ai découvert qu’avec une graine de dahlia, cyclamen, hémérocalle, hosta… on pouvait obtenir une plante unique et que certaines plantes pouvaient se décliner en une infinité de variétés. Au final, c’est notamment grâce au SOL que j’ai découvert ma passion jardin, et que j’ai voulu la partager avec vous avec la création de mon blog « Mon jardins s’appelle bonheur » en février 2018. Alors merci à vous, merci à Isabelle !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Claudine

    Mes précieux semis

     

     

    Allez, c’est bon, vous pouvez souffler, c’est fini ! Je vous souhaite une belle année au jardin, en espérant qu’elles soient pleines de beaux projets et petites graines qui germent. Je vous laisse, je cours préparer ma prochaine commande de plantes !! Merci de m’avoir lue et à bientôt !

     

     


    12 commentaires
  •  

     

    La passion des plantes a toujours été ancrée en moi et ce, depuis mon plus jeune âge ! Cette addiction m’aura même ouverte les portes de la profession de monde du paysagisme. Déjà 38 ans de bons et loyaux service dans ce monde des espaces verts. Je suis conscient de faire partie des privilégiés : vivre sa passion dans son travail.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

     

    Le retour à la maison ne change pas, la passion est toujours embrayée ! Je poursuis ma soif de découverte des plantes. Chez moi cette fois, c’est moi le maître à bord. Mettre en place mes coups de cœurs du moment.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

     

    Ces cinq dernières années ont été orientées sur les succulentes mais rustiques. Les Sempervivum ont donc été les premiers dans ma ligne de mire. L’année 2014 fut l’année de ce grand engouement pour ces petits ‘choux’ trop laissés sur la touche. Et pourtant combien intéressants pour leurs couleurs, leur rusticité et le nombre imposant de cultivars disponibles. Comment ne pas leur faire une place dans nos jardins ! Donc me voilà à creuser, à aménager des rocailles et des casiers pour accueillir ces nouveaux pensionnaires. Me voilà avec mon appareille photographique à arpenter les moindres centimètres carrés pour trouver le point phare de chacun de ces joyaux, oui il me faut les faire connaître au plus grand nombre.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

     

    L’année 2020, c’est l’arrivée des autres petites copines des Sempervivum, toujours des succulentes rustiques au froid, donc encore les grandes manœuvres pour modifier le relief, création de monticules de terre pour assurer au mieux un sol drainé primordiale pour amener cette nouvelle aventure. Voilà mes cinq prochaines années bien occupées à nouveau.

     

    Petit clin d’œil concernant SEEDS OF LOVE. Beaucoup d’inquiétudes pour ma part à savoir si j’allais pouvoir trouver ma place parmi vous du fait que ce sont que des rosettes que je propose et non pas des graines. Et bien, je suis à vos côtés. Merci à vous tous.

     

    Pour rester dans le thème, je vous suggère d’aller passer un peu de temps dans les allées du Parc de la Tête d’Or à Lyon, un parc dans une grande ville. Toutes les thématiques y sont réunis… Aller faire un tour aussi dans leur jolie rocaille.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

     

    Et pour finir, le plus beau parc dans lequel, je passe quelques week-ends pour la découverte, c’est notre nature. C’est le ‘in situ’ ! Quoi de plus beau d’être nez à nez avec une plante indigène et dans son milieu. Le nirvana !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Didier


    18 commentaires
  •  

     

    And the winner is...

     

    Nombre de votes : 152 (Blog : 75 - FB : 77)

     

     

    And the winner is...     40

     

    And the winner is...     And the winner is...     38

     

    And the winner is...   36 ♥

     

     


    6 commentaires
  •  

     

    Bonjour,

    Semaine éprouvante... La seule issue : se tourner vers l'avenir, faire des projets et penser jardin, graines, plantations...

    Merci pour tous vos messages qui m'auront soutenue, ma petite bouffée d'ait dans ces moments en apnée.

    On va commencer par tenter de penser aux 4 bouquets du jour qui ont chacun une signification particulière à mes yeux : qu'il s'agisse de roses de Warren en particulier, de souvenir de journées entre amis, de moments où l'insouciance régnait, je me souviens encore de chaque instant où je les confectionnais.

    Ca paraît peut-être futile mais en fait, ces bouquets ont leur importance dans ma vie, dans mon parcours. D'où la difficulté de n'en retenir qu'un seul.

    Mais bon, c'est le jeu et j'ai besoin de ce moment de distraction donc, d'ores et déjà merci de participer à ce rendre-vous hebdomadaire.

    Je vous promets d'être d'humeur plus joyeuse dans les prochaines semaines...

    Portez-vous bien ! Bon dimanche !

    Isabelle

     

     

     

    1.  Le dimanche...on vote !              2.  Le dimanche...on vote !

     

    3.  Le dimanche...on vote !

     

    4.  Le dimanche...on vote !


    77 commentaires
  •  

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

     

     

    Il y a plus d’un mois qu’Isabelle m’a demandé cette petite rédaction mais ça me parait tellement difficile que je reporte de jour en jour : j’ai toujours une bonne excuse. Aujourd’hui, pourtant, rien à faire : il faut que je m’y mette, et sérieusement. J’y vais au hasard, on verra bien où ça nous mènera.

     

    A l’exception de quelques épisodes citadins, notamment pour faire mes études de biologie à l’ULB, j’ai toujours vécu à la campagne et, toujours, dans une maison avec un jardin… Cette corvée ! Quand j’étais enfant, je détestais repiquer les poireaux en ligne et nettoyer les haricots pour faire des « conserves ». Je déteste toujours, d’ailleurs.

    Mais voilà, la nature me passionne et, surtout, m’émerveille. Si vous imaginez un coucher de soleil sur la mer en lisant cette phrase, détrompez-vous. Je pensais plutôt à un petit cancrelat tapi sous une écorce, à une colonie de fourmis en train de récolter le miellat de leurs pucerons, à tous ces phénomènes complexes qui font la vie et par lesquels, pour ne donner qu’un exemple, une toute petite graine toute sèche peut devenir une belle grande plante exubérante.

     

    C’est cette magie qui m’a amenée au jardinage, tout doucement. J’y ai pris un plaisir infini. A ce goût pour la nature sont venus s’ajouter la joie de créer, de cuisiner, de partager, de contempler.

     

     

    Mon jardin a plus de trente ans, mais il n’est pas fini : il ne le sera jamais. Il y a encore tant de plantes à découvrir, d’aménagements à faire, notamment pour favoriser l’installation d’animaux « sauvages ».

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

     

    La participation au SOL, j’y tiens. Ces échanges m’ont fait fait découvrir des aspects du jardinage auxquels je ne m’attendais pas : notamment la beauté et les qualités des plantes annuelles que je croyais trop sophistiquées pour mon jardin de campagne.

     

    Je sème toujours toutes les graines reçues (normal !) et je ne me souviens pas d’avoir jamais ressenti la moindre déception devant leur floraison. Puisque je dois désigner la plante « qui m’a donné le plus de satisfactions »,  j’opterai pour les Lychnis coronaria. J’en ai planté en masse dans mon talus « plein Sud ». Leurs fleurs blanches (et blanches teintés de rose au centre) font merveille en été et, en ce mois de décembre pluvieux et sombre, leur feuillage reste intact et très présent. Il faudra juste que je pense à couper les hampes florales défraîchies un peu plus régulièrement l’été prochain.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

     

    Côté anecdotes « SOL », oserais-je vous parler d’une erreur d’Isabelle qui m’a confondue avec une autre « Annick » et m’a envoyé toute une variété de graines d’annuelles que je n’avais pas demandées. Grace à elle, des cosmos, des soucis et encore d’autres fleurs ont égayé mon jardin même par les grandes chaleurs de cet été.

     

    D’une façon générale, je préfère les jardins habités, créés petit à petit au fil du temps, à l’allure spontanée. Il en existe beaucoup mais celui qui m’a le plus impressionnée, c’est Great Dixter. J’y retrouve cette impression de me perdre dans les plantes que j’aime par-dessus-tout. C’est un jardin très raffiné où tout est pensé mais on ne s’en rend même pas compte grâce à la  virtuosité de son créateur Christopher Lloyd.

     

    Hé bien, j'y suis tout de même arrivée ! Mais je me rends compte, en me relisant que j'ai soigneusement évité les détails personnels. Alors les voici en vrac : j'ai 62 ans, retraitée depuis deux ans (et très occupée). Mes deux enfants sont maintenant adultes et vivent pas loin de chez moi. Dans ma vie précédente, j'étais prof de morale, j'aimais beaucoup ça. Depuis septembre, j'ai découvert un nouveau plaisir, qui pourrait bien devenir rapidement un nouvelle passion : la céramique.

    Côté photos de moi, désolée, j'en ai très peu : c'est toujours moi qui les prend en vacances... et je ne suis pas douée pour les selfies !

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

     Randonnée dans le Haut Atlas au Maroc chez des habitants qui nous ont offert le thé

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

    A la grainothèque : nous mettons des graines en sachet avec des bénévoles lors d'un "repair café"

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

      Sur une place à Saragosse début novembre

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Annick

    Masque de théâtre comique romain à Saragosse.

     

     


    20 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires