• Tête-à-tête : Hilde De Mol

     

     Tête-à-tête : Hilde De Mol

     

     

    Il y a quelques jours, je vous emmenais chez Den Kleinen Olifant, la boutique d'Hilde à Houtave (relire ici).

    Ca me démangeait de lui poser plein de questions et je me suis régalée de ses réponses que voici.

    Je comprends mieux aussi qu'on était faites pour se rencontrer.

     

    Quelle est ta formation initiale ? As-tu toujours été fleuriste ? Raconte-nous un peu ton parcours.

    Wat is je basisopleiding ? Ben je altijd bloemiste geweest ? Vertel ons eens je loopbaan.

    Mijn basisopleiding is kunstambachten, (keramiek, beeldhouwen, glasraam, emaille, tekenen, …) aan de Academie voor schone kunsten in Aalst, na een rondzwerven van school naar school heb ik op de Academie een prachtige periode gehad. Nadien 1 jaar Academie Antwerpen, richting keramiek. (zonder succes) 4 jaar avondonderwijs, keramiek Academie Aalst.

    J'ai suivi une formation en métiers d'art (céramique, sculpture, vitrail, émail, dessin...) à l'Académie des Beaux Arts d'Alost. Après une errance d'école en école, j'ai connu une magnifique période à l'Académie. Ensuite une année à l'Académie d'Anvers en orientation céramique (sans succès) et 4 années de céramique en cours du soir à l'Académie d'Alost.

     

    Ik kom uit een zelfstandig nest, mijn ouders hadden een meubelwinkel en die zelfstandigheid heb ik verdergezet maar dan in de horeca. Tot 1999 een eigen bistro-art gallerij gehad in Ninove, ( ‘t geniep). Na 1999 een bloemenwinkel gestart onder impuls van een goeie vriend/florist. Den Grooten Olifant was geboren. Zelfde concept zoals in Houtave, bloemen, deco, brocante. Na 14 jaar winkel gestopt, gescheiden, en een nieuw leven opgebouwd in Brugge. Dacht dat het leven als huisvrouw mij wel zou bevallen maar niks is minder waar. Heb een opleiding meesterflorist gevolgd bij syntra Roeselare, en zo is de bloemenvirus weer overgeslagen. In 2012 naar Houtave verhuisd en zo is Den Kleinen Olifant geboren. Nog eigenzinniger dan voorheen. Ik heb moeilijke periodes gekend en soms nog maar de liefde voor de fauna en flora haalt me er steeds weer door.

    Je viens d'une famille d'indépendants. Mes parents avaient un magasin de meubles et cette indépendance, je l'ai poursuivie ensuite dans l'horeca. Jusqu'en 1999, j'avais ma propre galerie d'art-bistro à Ninove (en privé). Après 1999, j'ai ouvert une boutique de fleuriste sous l'impulsion d'un bon ami fleuriste. Den Groten Olifant (Le Grand Eléphant) était né. Même concept qu'à Houtave : fleurs, déco et brocante. J'ai arrêté le magasin après 14 ans, divorcé et bâti une nouvelle vie à Bruges. Je pensais que la vie de femme au foyer me plairait bien mais rien n'était moins sûr. J'ai suivi une formation d'artiste floral chez Syntra à Roulers et le virus des fleurs m'a ainsi rattrapée. En 2012, j'ai déménagé vers Houtave et ainsi Den Kleinen Olifant (Le Petit Eléphant) est né. Encore plus original qu'avant. J'ai connu des périodes difficiles et parfois encore maintenant mais l'amour pour la faune et la flore me font tenir.

     

    Tête-à-tête : Hilde De Mol

     

     

    Quelles sont tes sources d’inspiration ?

    Wat zijn je inspiratiebronnen ?

    De natuur, kunst, architectuur, een mooie zonsondergang, de zee, de Ardennen. Sommige artiesten inspireren me ook, zoals je schreef, ik heb grote bewondering voor Kirsty Mitchell, voor de Deense kunstenaar Tage Anderson, voor Gregor Lersch en onze Belgische artiest Stijn Simaeys (+2016) niet te vergeten.

    Een afgewaaide tak van een boom kan een uniek tafelstuk worden ! Kijk rondom je, open je ogen ! Een mooie keramieken schaal kan mijn verbeelding op hol laten slaan !

    La nature, l'art, l'architecture, un beau coucher de soleil, la mer, les Ardennes. Certains artistes m'inspirent aussi. Comme tu l'as écrit, j'ai beaucoup d'admiration pour Kirsty Mitchell, pour l'artiste danois Tage Anderson, pour Gregor Lersch et il ne faut pas oublier notre artiste belge, Stijn Simaeys (+2016).

     

     

    Tête-à-tête : Hilde De Mol



    En tant que fleuriste, t’a-t-on déjà commandé des pièces que tu ne voulais pas faire ? Tes clients te laissent-ils carte blanche ?

    Als bloemiste, werd je al gevraagd stukken te doen die je niet graag wilde ? Geven je klanten je carte blanche ?

    Ja natuurlijk, maar ik ga er altijd mijn stempel in drukken, zo vind je er geen 2de. Het opstarten van Den Kleinen Olifant is zeker niet gemakkelijk geweest, zeer conservatieve regio, en ik maak ook geen alledaags bloemenwerk, doorzetten is de boodschap. Maar nu de mensen me beginnen te kennen geven ze me al gemakkelijker carte blanche, ook voor huwelijk en overlijden, of voor een boeket ! Dit is mijn stijl, mijn manier van leven, ik zou het niet anders kunnen !

    Oui, bien sûr, mais j'essaie toujours d'imprimer ma touche personnelle de sorte qu'il soit unique. Les débuts du Den Kleinen Olifanten ne furent sûrement pas faciles, dans une région très conservatrice, et je ne fais pas de bouquets chaque jour. Persévérer, c'est la clé. Mais maintenant que les gens me connaissent, ils me donnent plus facilement carte blanche que ce soit pour un mariage, un décès ou pour un bouquet. C'est mon style, ma manière de vivre, je ne pourrais pas faire autrement !



    Tête-à-tête : Hilde De Mol

     

    Quelles sont les matières que tu affectionnes ? Tes plantes préférées pour tes compositions florales ? Y a-t-il des fleurs que tu n’aiment pas travailler ?

    Met welke materialen werk je graag ? Je favorieten planten en bloemen voor je floral arrangements ? Zijn er bloemen waar je niet graag mee werkt?

    Ik hou van natuurlijke materialen, gedroogde vruchten, takken, schors noem maar op… om te verwerken in bloemstukken en boeketten. Rozen zijn favoriet maar ik zoek steeds dat ietsje aparte of speciale bloempje om te verwerken. Vreemde combinaties, gedurfde combinaties, kleurrijk of soms zeer sober, alles kan !

    J'aime les matériaux naturels, les fruits séchés, les branches, les écorces, etc. à travailler en compositions florales et en bouquets. Les roses sont mes préférées mais je cherche toujours à apporter quelque chose d'original ou une fleur spéciale. Des associations étranges, osées, colorées ou parfois très sobres, tout est possible !



    Tête-à-tête : Hilde De Mol



    Tu n’hésites pas à mixer les couleurs alors que moi, je penche plutôt pour des camaïeux ou du ton sur ton. Et pourtant, j’adore ce que tu fais. Suis-tu une ligne de conduite par rapport aux couleurs ou bien tout est permis ?

    Je durft de kleuren te mengen terwijl ik liever voorcamaïeux of ton sur ton opteer. En toch hou ik erg veel van je werk. Volg je een gedragslijn met de kleuren of is alles toegelaten ?

    Ik werk op gevoel, ik ben zeer kleurbewust, ik durf wel uitdagen maar mag geen kitch worden, ik loop niet graag op lijntjes, ben eerder contra. Geen grijze massaproductie, graag origineel met andere producten !

    Je travaille par instinct. Je suis très attentive aux couleurs. J'aime bien provoquer mais ça ne doit jamais devenir kitsch. Je n'aime pas suivre les règles, c'est plutôt même le contraire. Pas de production de masse, terne mais plutôt originales avec d'autres produits.

     

    Tête-à-tête : Hilde De Mol



    « Tu ne rentres pas dans le moule » de l’art floral tel qu’il est perçu ici en Belgique. Pour moi, c’est justement cette originalité, cette créativité qui est intéressante. Comment ressens-tu ce décalage et le manque de reconnaissance à ton égard ?

    Je hoort niet bij de conventionele bloemenschilderen zoals dat hier in Belgïe gezien wordt. Voor mij is het terecht die originaliteit, die creativiteit die interessant is. Wat denk je van die kloof en van het gebrek aan erkenning van je werk ?

    Ik behoor waarschijnlijk tot die kleine groep van floristen die niet commercieel werken, is zo een twijfelgeval artiest of florist. Is financieel zeer moeilijk, begrijp ook dat een winkelpand huren, personeel in dienst hebben pakken geld kost, soms moet je dan commercieel gaan. Ook omdat de meeste mensen niets anders kennen dan dat 13 in een dozijn boeket. Ik kan dat niet, ben daar veel te eigenzinnig voor, en erkenning is er inderdaad niet, hoewel ik het laatste jaar al een paar prijzen heb gewonnen, is mijn werk voor de doorsnee burger te speciaal.

    Probablement que j'appartiens au petit groupe de fleuristes qui ne travaillent pas de façon commerciale; c'est un choix, soit tu es artiste, soit tu es fleuriste. Financièrement, c'est très difficile. Il faut savoir que louer une vitrine, engager du personnel coûtent de l'argent. Parfois tu es obligé de passer au commercial. Aussi parce que la plupart des gens ne connaissent rien d'autre qu'il faille mettre 13 fleurs dans un bouquet d'une douzaine. Moi, je ne connais pas ça, je suis bien trop originale et la reconnaissance ne suit pas en effet, bien que cette année, j'ai remporté quelques prix. Mon travail est trop spécial pour les gens ordinaires.

     

     

     Tête-à-tête : Hilde De Mol

    Fleuramour 2016

     

     

    N’as-tu pas du mal à te défaire de tous les beaux objets que tu collectes ci et là pour ta boutique ?

    Is het niet moeilijk voor jou te ontdoen van al die mooie dingen die je hier en daar verzamelt om in je shop te verkopen ?

    Vroeger wel, nu iets minder, ik heb ook nog een privécollectie waar ik zeer moeilijk afstand zou van kunnen nemen, maar de objecten in mn winkel zijn allemaal stuk voor stuk door mij uitgekozen, ik koop enkel wat ikzelf graag zie en zo is het idd een stukje van mezelf die ik verkoop.

    Autrefois oui, maintenant un peu moins. J'ai encore une collection privée dont j'aurais encore beaucoup de mal à me séparer mais les objets dans mon magasin ont tous été sélectionnés pièce par pièce. J'achète seulement ce que j'aime et c'est donc, en effet, une partie de moi-même que je vends.

     

     

    Tête-à-tête : Hilde De Mol

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Décembre 2016 à 12:28

    Un beau reportage !

    J'aimerais posséder un de ses magnifiques bouquets

    Bises

    2
    Emmanuelle
    Mardi 20 Décembre 2016 à 13:39

    Merci Isabelle pour cet interview ,une très grande dame un parcours  pas facile je trouve et tellement varié ,une artiste dans l'âme  la passion ,une très grande créatrice .

    Je serais curieuse de voir son travail de céramiste ,je trouve beaucoup de similitude dans son travail des bouquets avec le tien .

    Merci Isabelle ,j'irais un jour dans cette boutique de rêve

    3
    Isabelle.R
    Mardi 20 Décembre 2016 à 17:30

    Superbe et quel courage !

    4
    maniclqb
    Mardi 20 Décembre 2016 à 19:09

    quelle artiste !!! et quel courage...ton article m'inspire un profond respect devant une telle détermination..j'habite bien trop loin pour me rendre dans sa boutique( ah, la beauté de cette devanture ,la profondeur de ce rouge ....) sinon j'y serais allée le lendemain de ton reportage !merci  de nous faire rencontrer  des personnes si rares ..bonne soirée et bonnes fêtes de fin d'année, Noël et jour de l'an marie-annick

    5
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 05:55
    Laurence

    Je n'avais pas eu l'occasion de mettre un com lorsque tu nous as présenté sa boutique. Je n'ai pas eu assez d'yeux pour admirer son magasin féerique !
    Ce lieu de perdition est tout à fait à l'image de sa propriétaire dont j'admire la créativité et l'originalité. Et puis, quelle passion et quelle abnégation !
    Je sens que je vais me prendre une journée la semaine prochaine pour aller me perdre du côté de Bruges, impossible d'y aller avant. Même cet après-midi est occupé par les conseils de classe... arf
    Bon petit jour, Isa !

    6
    Mercredi 21 Décembre 2016 à 06:35

    quelle bel artiste

    j'aime beaucoup ce qu'elle fait

    depuis quelques mois je prends quelques cours

    mais je m'aperçois que j'aime mon imagination

    alors !! je prends des idées par ci par là et je met ma touche perso

    le principal c'est d'aimer ce que l'on fait

    merci pour ce beau reportage

    j'ai beaucoup aimé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :