• Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Bonjour Isabelle, et merci de m'octroyer le statut d'ancienne, ce qui ne me rajeunit pas l'année de mes...50 ans!

    Je réside depuis 10 ans sur la Côte d'Azur, dans le triangle "Canne/Grasse/Nice" ou plus resserré "Valbonne/ St Paul/Biot" dans un petit village - Le Rouret, qui partage son code postal avec Opio, célèbre pour son Club Med, et pour accueillir une des résidences secondaires de Baudouin et Fabiola.

    J'ai passé mes 20 premières années à Douai dans les Flandres, fait mes études à Lille - la catho!- puis 10 ans dans les bouches du Rhône, 10 ans à Malo-les-bains, de nouveau à proximité de la Belgique, et enfin 10 ans sur la Côte d'Azur où nous avons construit une maison sur d'anciennes restanques plantées d'oliviers.

    J'ai fait des études générales et musique, puis une "business school" comme cela s'appelle maintenant, travaillé dans la banque, puis passé le concours de professeur des écoles quand j'ai eu mes aînés en 94-96, enseigné un peu, quitté l'éducation nationale pour revenir dans le privé, et depuis quelques années, je me partage entre 3 métiers : chambre d'hôtelière, tutor, et office manager dans un cabinet de recrutement. Trois piliers qui normalement devraient donner un équilibre...

    Le jardin dans tout ça ? C'est un "truc" de famille : des grands-parents agriculteurs dans le Pas de Calais d'un côté et de l'autre, un potager nourricier, une maman qui, à peine rentrée du travail, enfilait ses bottes et attrapait sa bêche, par tous les temps (dans le Nord de la France, il faut avoir la foi !), pour déplacer des vivaces, des balades en montagnes l'été, un guide des plantes à la main...

    Alors, après le départ des maçons sur un chantier de construction, autant dire qu'on se croit à Beyrouth, et qu'il faut une belle imagination pour se projeter sur autre chose que des tas de terre...surtout cette argile verte dans laquelle seule la carotte sauvage et les ronces semblaient pousser ! D'autant que la commande passée à l'architecte était claire : on veut avoir l'impression d'être dans le jardin depuis chaque pièce de la maison. Il n'y avait donc plus qu'à retrousser les manches pour faire rentrer le jardin au plus près des fenêtres, et cloisonner avec des végétaux tous les espaces extérieurs conçus comme des prolongement de chaque pièce. On a donc commencé à bâtir des murets, pour remettre en forme de nouvelles restanques, puis planter, semer...Le contact avec la terre, les heures passées à se battre pour creuser un trou dans un sol rebelle, tout cela m'a mise face à la nature. J'ai commencé à regarder mon jardin d'un autre oeil, et me rendre compte qu'il fallait l'écouter et l'accompagner, plutôt que de vouloir le contraindre et le forcer. De fil en aiguille, cherchant aussi à mêler le nourricier à l'agrément, je me suis documentée sur le jardin naturel, puis la permaculture dans sa partie appliquée au jardin. Et j'ai dû faire des choix. Sur les essences tout d'abord: inutile de vouloir un gazon anglais et la luxuriance normande quand on ne voit pas une goutte de pluie de la fin du festival de Cannes à la Toussaint... Pas question non plus de transformer la petite surface de planète qui m'était confiée en une succursale de Bayer...donc exit les engrais, désherbants, insecticides chimiques. Je ne suis donc pas un bon client pour les innombrables sociétés d'entretien de jardins de la région. En revanche, je suis fière d'avoir réussi à accueillir une diversité végétale, dans des conditions naturelles, et je le partage avec les hôtes et les locataires de l'Ile Blanche. Ils sont ravis de cueillir leurs tomates, de trouver des blettes et de la salade à côté du bananier au bord de la piscine, de déguster des mûres ou des framboises...et je leur explique comment déposer leurs déchets verts au pied des plantes, car nous pratiquons le compost de surface. Pour certains, c'est un véritable choc: ils n'imaginaient pas un jour déposer leur peau de melon au pied d'un jasmin, et contribuer à ce que celui-ci fleurisse...Nous avons la chance de résider à proximité de Grasse, ville historique du parfum, et d'accueillir des vacanciers intéressés par les fleurs. En général, ils repartent avec des graines ou des boutures, et c'est l'occasion d'échanger sur nos passions.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    "Cultiver" son jardin amène aussi à adopter des pratiques respectueuses de l'environnement, et en particulier à repenser ses modes de consommation. C'est mon jardin qui m'a amenée à me rapprocher du zéro-déchet, en consommant de manière plus responsable, et qui me conduit plus volontiers au vide-grenier qu'au centre commercial. J'y trouve des trésors de contenants - je suis particulièrement fan des bassines en zinc- que je perce et plante de succulentes, bulbes et parfois aromatiques, et qui viennent décorer ici et là. Actuellement nous sommes en train de terminer la tranche la plus basse, qui deviendra un potager, et certaines parties du jardin atteignent leur adolescence. Des espaces arides, nus et rebutants d'il y a 8 ans, je suis obligée de tailler désormais des plantes qui prennent un peu trop leurs aises, pour laisser la place à d'autres plus discrètes. Mon plus grand regret: ne pas avoir assez de structures pour accueillir des grimpantes, et devoir me contenter de celles qui se dressent naturellement.

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     

    Mon projet: proposer un petit parcours documenté à travers le jardin, en particulier sur les plantes sauvages comestibles. Pour cela, il me faudrait réaliser des petits panneaux explicatifs, un guide bilingue...du temps à trouver!

    Ma plus belle réussite du SOL...des graminées il y a 2 ans, mais qui n'ont duré qu'une saison. Globalement, ma terre étant très médiocre, argileuse et très pauvre, les semis, même réalisés en godets puis repiqués ne prennent pas. En revanche, j'ai découvert des gens généreux et passionnés, qui soignent leurs emballages et dont on sent qu'il y a une véritable envie de partager et de faire plaisir ! J'ai quelques prénoms en tête...C'est aussi l'occasion de "belles" rencontres intergénérationnelles, et d'enrichissement auprès de personnes qui partagent quotidiennement leurs images, leur savoir - je me délecte des billets de Nicole-Claudine Arboireau, dont j'espère pouvoir un jour visiter le jardin à Fréjus, qui est pour moi une source de culture et de transmission. Je n'ai pas vraiment d'anecdote sur le SOL, à part mes ratages et mes semis infructueux. En revanche, je suis ravie de lire les aventures et les coups de gueule de Frédéric l'Alsacien, dont j'admire les récoltes potagères et grainetières, d'avoir rencontré sur le SOL ou à proximité, des gens célèbres en librairie (une certaine Isabelle amoureuse des Roses, Eric Lenoir, philosophe de jardin, et cet expérimenteur de petit jardin nourricier en 3D dont le nom m'échappe, mais dont j'ai emprunté le livre et que j'ai retrouvé dans cette communauté...entre autres!)

    Mes plus beaux jardins? Difficile de répondre en image, parce que la beauté se vit dans l'instant, l'ambiance qui se dégage d'un jardin à un moment précis... Je vois des choses magnifiques dans "Maisons et Jardins" comme dans le catalogue de David Austin, ou à travers des grilles dans un petit village de l'arrière-pays... J'aime la luxuriance et les fouillis végétaux, les mélanges de fleurs et de fruits, de légumes et d'aromatiques, et je me régale de jardins verts, à peine rehaussés de blanc. J'ai soigneusement veillé à ne pas planter de fleurs jaunes/ rouges/ oranges, ou violet électrique, qui me "piquent" les yeux. Plus ça vient et plus le vert dans toutes ses nuances me suffit... 

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

    jardin de Jean Mus (Photo Paul Maurer)

     

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

    réalisation de Ossart et Maurières, au Mirazur

     

     

    A bientôt dans le SOL!

    Sandrine

     

    Pour plus d'infos sur les chambres d'hôtes de Sandrine, cliquez ici :

     

    Seeds of Love : Portrait d'Anciens : Sandrine

     

     


  • Commentaires

    1
    Nathalie
    Jeudi 17 Janvier à 07:44

    Encore un joli portrait, qui donne envie de venir rencontrer Sandrine en son jardin!

    2
    Isabelle Thalasso
    Jeudi 17 Janvier à 08:34

    C’est intéressant de découvrir des jardins sous tous les climats. Le jardin méditerranéen de Sandrine me plait beaucoup et sa philosophie encore plus. 

    3
    sylvie frapier
    Jeudi 17 Janvier à 09:17

    Tout comme Isabelle, j'aime ta philosophie du jardin, s'adapter à sa terre et non le contraire... J'ai beaucoup aimé te lire et entre nous je me vois bien comtempler ton jardin les pieds dans l'eau! yes Merci pour ce portrait "vrai"!

    4
    Catgrinou
    Jeudi 17 Janvier à 09:41
    Merci pour ce portrait, quelle route, par dizaine pour arriver à l'île blanche. Un très beau résultat, bonne continuation à toi.
    5
    Fatima
    Jeudi 17 Janvier à 10:38

    Merci Sandrine pour ce tour d'horizon  smile Je ne pensais pas que dans cette région, la terre était si peu fertile ; j'ai fait cette expérience en Vendée où il est dur de mettre en terre certaines plantes frown Bonne continuation dans tes projets !

    6
    Jeudi 17 Janvier à 11:48

    Waouh quel parcours ! Et bravo pour la réalisation de ce très beau projet, of course je suis allée zyeuter du côté de tes villas d'hôtes et depuis je rêve d'y venir, faut dire que Jane Austen est ma favorite en littérature et le grand Chet en musique de jazz alors ! Et puis j'ai très envie de découvrir le musée Fragonard.J'aime aussi beaucoup les deux jardins que tu nous montres et moi aussi j'aime de plus en plus la simple diversité des verts avec quelques touches de blanc c'est si reposant. Une très jolie découverte, en te souhaitant un doux sol.

    7
    Emmanuelle
    Jeudi 17 Janvier à 14:32

    Merci Sandrine de nous conter ce beau parcours .Quelle endroit sublime ou vous êtes  pour accueillir des hôtes .

    Merci Sandrine et Isabelle

    8
    Nic
    Jeudi 17 Janvier à 17:41
    Très joli parcours Sandrine... Moi aussi j'aime le Sud et j'espère pouvoir découvrir l«Ile Blanche» et faire ta connaissance... Bravo ,!
    9
    Vendredi 18 Janvier à 18:18
    Marie-Claude

    Bien joli portrait d'une voyageuse qui posé ses bagages dans le sud et organisé un jardin méditerranéen à visiter, cette chambre est une invitation au voyage !

    Bises

    MC

    10
    Samedi 19 Janvier à 17:56

    Sympathique portrait et toujours de supers idées à glaner notamment celle des potées dans les bassines en zinc,  j'adore !

    11
    Dimanche 20 Janvier à 05:01

    j'aime ce parcours quelle bon idée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :