• Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

     

    Suite des rosiers qui ont quitté mon Little Bit of Paradise pour différentes raisons.

    Voyons chez les grimpants.

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Gloire de Dijon

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Des fleurs couleur chamois qui me manquent terriblement.

    Mais toujours très malade (ça se voit sur les photos).

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)     Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Paul Transon

     

    Un grimpant aux fleurs somptueuses.

    J'avais mal choisi son emplacement :

    je pensais le faire grimper sur des "cordes horizontales" le long de la piscine.

    Ingérable ! C'est plus un sarmenteux qu'un grimpant, il lui faut de la place.

    Très épineux et difficile à manipuler dans ces conditions.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)     Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Mme Alfred Carrière

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Une rose qui me manque beaucoup : sa couleur crème teintée de rose de façon très subtile.

    Un parfum unique que je n'ai jamais retrouvé ensuite chez aucune autre rose.

    La raison pour laquelle je m'en suis séparée, c'est qu'il fleurissait tout en hauteur.

    Très embêtant pour un rosier que je voulais voir fleurir en colonne.

     

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Wedding Day

     

    Les rosiers abandonnés ou perdus (2/3)

     

    Ca ne se voit pas sur ces photos mais ce rosier liane était constamment ravagé par l'oïdium.

    Un peu, ça ne me choque pas mais là, c'était bien au-delà de la limite du supportable.

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Février à 05:30
    Laurence

    Aucun de ceux que tu présentes n'a jamais atterri ici.
    Dommage que Gloire de Dijon soit si malade parce que je craque littéralement pour sa couleur incroyable !
    Bon week-end, Isa !

    2
    Samedi 25 Février à 05:49

    De très belles roses pourtant

    merci de savoir tout cela .. cela nous guide énormément 

    merci Isabelle

    bon samedi dans nos jardins

    3
    Marianne
    Samedi 25 Février à 07:29
    J ai la gloire de Dijon mais hélas assez fragile dans mon terrain venteux et froid mon papa la avait elle était superbe bisous isabelle
    4
    Samedi 25 Février à 07:44
    Marie-Claude

    J'ai toujours eu envie de Paul Transon et de Madame Alfred Carrière  et je crois que de les voir aussi beaux, j'en ai encore plus envie !!!

    Bises

    MC

    5
    Isabelle Thalasso
    Samedi 25 Février à 08:28
    Cette série est géniale. Je n'ai malheureusement pas pu encore planter de grimpant dans le jardin. Mais ça viendra et je tiendrai certainement compte de tes remarques. Bonne journée Isabelle bonne taille
    6
    patricia
    Samedi 25 Février à 08:29
    que mettre alors ?
      • Samedi 25 Février à 19:38

        J'ai remplacé, à cet endroit, Mme Alfred Carrière par un anglais, St Swithun. Et Gloire de Dijon par un autre anglais, Spirit of Freedom. Je suis très satisfaite des deux.

    7
    Rozancienne
    Samedi 25 Février à 09:05

    Oïdium .... taches noires ; je ne veux plus traiter . Je ne veux plus de ces produits "toxiques" chez moi  . Et je n'achète plus de rosiers dans les jardineries 

    parce que je ne m'y connais pas assez : j'achète chez Daniel Schmitz et André Eve . Il n'y a donc que 2 ou 3 ans que je replante des rosiers .......

    Bon samedi , Isabelle et tout l'monde . !

    8
    Marie ange
    Samedi 25 Février à 09:13

    bonjour Isabelle,

    Je me suis séparée également de Mme Alfred Carrière trop vigoureux en tiges et feuilles, beaucoup de taille pour peu de fleurs et en hauteur, mais je regrette tellement son doux parfum.

    Le deuxième c'est Mme Isaac Pereire,  feuillage très malade, des feuilles couvertes de taches noires, mais un parfum puissant unique.

    Je les regrette tellement que je pense à les réintroduire un jour dans mon jardin surtout le premier.

    A bientôt. Bises.

     

      • Samedi 25 Février à 19:40

        Ha ha ! Moi non plus, si j'avais un plus grand jardin, je n'exclurais pas de les replanter un jour !

    9
    Muriel
    Samedi 25 Février à 09:20

    Tous les rosiers que tu viens de citer habitent chez moi sauf Paul Transon et je fais hélas exactement les mêmes constations que toi, mon seul malheur c'est que je n'arrive pas à m'en séparer et je grimace tous les étés devant leur manque de bonne volonté. Il me semble que les rosieristes travaillent beaucoup  sur la résistance aux maladies, alors que faire, se tourner vers les nouvelles obtentions ?

      • Samedi 25 Février à 19:42

        Attention : toutes les nouvelles obtentions ne sont pas dénuées de problèmes, contrairement à ce qu'on nous annonce souvent. Lire les blogs et voir les avis des uns et des autres aide à se forger un avis mais encore une fois, les conditions de culture ne seront jamais les mêmes. 

    10
    Samedi 25 Février à 09:31
    catherine

    tu as raison sur Madame Alfred Carrière, elle fleurit très en hauteur chez moi aussi, et parfois on ne la distingue même pas sur le ciel bleu..dommage pour l'originale Wedding day, elle me plairait bien, mais je vais t'écouter..

    bon samedi, bises

    11
    maryse h
    Samedi 25 Février à 10:55

    MMe Alfred Carrière est de puis longtemps chez nous .C'est vrai , elle fait beaucoup de bois et fleurit en hauteur.Nous la taillons sévèrement tous les deux ans .Comme elle garnit une pergola , je la garde pour son infinie douceur et la délicatesse de son parfum .Paul Transon a été planté récemment pour garnir une allée de rosiers.Dommage ! Je vais essayer de pallier à ses défauts en le taillant souvent pour pas qu'il n'envahisse. Merci et bisous.

    12
    Emmanuelle
    Samedi 25 Février à 14:53

    Cette rubrique est vraiment bien ,les détails du pourquoi ils quittent ton jardin font pour nous sont une mine d'or ,pour certaines c'est aussi un atout  pour d'autres raisons soit elles le garde soit elles hésite .

    Bonne vacances Isabelle et beau weekend .

    Bisous

    13
    Samedi 25 Février à 14:59

    Il y avait un vénérable 'Gloire de Dijon' sur la façade de mon ancienne maison. En sept ans, j'ai peut-être profité une année ou deux de sa floraison!Il était tout le temps malade et les centaines de boutons pourrissaient avant d'éclore : une vraie catastrophe!!!

    14
    Samedi 25 Février à 18:15

    Ah! Gloire de Dijon!!! Ici aussi il fait des caprices! Pourtant, j'ai décidé de le laisser au lieu de le remplacer par un rosier sain car chaque rose qu'il m'offre est un cadeau rempli de souvenirs! C'est un choix: savoir se contenter de peu... Mais, au moins, je sais que je ne dois pas trop lui en demander ;)   Cette série est vraiment géniale! Vivement la 3 .

      • Samedi 25 Février à 20:07

        Il m'arrive aussi de garder des rosiers moribonds pour les raisons que tu évoques. C'est le cas de The Prince qui ne fleurit plus beaucoup mais une seule de ses fleurs et c'est l'extase !

    15
    Samedi 25 Février à 18:17
    Des Pensées au jardi
    Ils font pourtant tous de si belles roses !!!
    16
    Samedi 25 Février à 18:37

    J'ai planté Mme Alfred Carrière l'année dernière. Il est contre la haie de thuyas morts des voisins (envahie par des ronces et du lierre! C'est une des énormes verrues du jardin que je ne montre jamais). Penses-tu qu'avec des fils horizontaux attachés à des poteaux on pourra le faire fleurir plus bas ? C'est ce qu'on souhaitait faire pour cacher la haie disgracieuse.

    J'ai un rosier grimpant de nom inconnu qui ressemble à Paul Transon. Il est très vigoureux malgré le fait que l'arche qu'il décore n'est pas dans un endroit très ensoleillé. Du coup je suis assez contente de lui smile Bisous

      • Samedi 25 Février à 20:08

        Je doute fort. Je pense qu'il finira toujours pas se dégarnir. C'est le cas aussi chez Emile et Marie-Rose.

    17
    Samedi 25 Février à 19:58

    Chez moi, Gloire de Dijon n'a jamais vraiment prospéré. Après plus de 10 ans, il était toujours aussi souffreteux, pas mort mais malingre, avec 5 ou 6 fleurs seulement par an... Je ne l'introduirai pas dans mon nouveau jardin. E n revanche, Mme Alfred Carrière, planté très à l'ombre, fleurissait un peu plus tard à cette situation mais avec abondance. Je l'ai immédiatement replanté, parmi les premiers...  Il est palissé sur la maison et a déjà pris une belle ampleur !

    18
    Samedi 25 Février à 20:07

    Gloire de Dijon est souvent présenté comme un rosier difficile. Dans la même nuance de couleur ou très proche, Claire Jacquier est très vigoureux, avec une jolie forme de rose ancienne. Parfumé mais pas autant que Gloire de Dijon. Et bien sûr, Rêve d'or...  Chez moi, Mme Isaac Pereire n'était jamais malade, mais il avait tendance a monter et ne fleurir que tout en haut des tiges, malgré la taille et le palissage. Mais Mme Isaac Pereire est irremplaçable. Planté parmi les premiers ici...

    19
    Françoise
    Dimanche 26 Février à 09:58
    Françoise

    Bonjour, 3 Gloire de Dijon provenant de Hollande acheté au début des années 2000 sans rien n'y connaître, planté au bord de douve, contre des hauts murs,  ils se portent très bien,  mais  je sais que c'est rare.  Madame alfred,  très grand rosier difficile à maitriser,  le plus bel exemplaire que j'ai vu est à Hex,  là il est superbe.  Pour ma prt,  je l'avais planté en contrebas d'une énorme terrasse,  donc  ces fleurs n'avaient qu'à monter,  toujours parmi les premiers en fleurs,  il y avait des fleurs en permanence avec un parfum envoutant.  les plus malades selon mon expérience de grimpant : ce sont les Iceberg.  Immenses,  des fleurs superbes,  mais sans feuille dès la mi juillet.  il a fallu du temps pour observer une remontée.  Une merveille selon moi : Roville,  mais il est lui aussi immense.   Très vigoureux et sain.   tout comme Jean-Marie Pelt.  Des rosiers qui ont besoin de jardins d'au moins 15 ares me semble-t-il. Très sain,  mais fragile et avec des fleurs de chinensis : Hume's Blush Tea.. qui fait de jolies fleurs, tout le temps et qui est un petit grimpant.  Mortimer Sackler, James Galway font de jolies fleurs et  je ne les ai pas vu malades. Ce sont des petits grimpants si on les plante contre un mur.   Reine des Violettes, un feuillage un peu moyen,  mais voici le troisième exemplaire qui est un véritable grimpant.  je le trouve le plus beau à mi ombre.

    Mes chouchoux sont tout de même les moschatas

    20
    Scotie
    Lundi 27 Février à 09:52

    Bonjour à tous

    Je souhaitais témoigner en faveur de Wedding Day : dans mon jardin, il n'a jamais été malade, pas la moindre tache! Un modèle de rosier en bonne santé! Je l'aurais volontiers recommandé à tout le monde. Quant à Mme Alfred Carrière, effectivement, je lui ai trouvé les mêmes défauts que la plupart d'entre vous : très dégarni du bas, floraison en hauteur et plutôt taché...

      • Lundi 27 Février à 09:59

        Comme je le dis dans mon premier livre, ce n'est que mon avis, dans mon jardin, sous certaines conditions de culture. Pas question de généraliser bien sûr et c'est pourquoi chaque avis, chaque expérience, bonne ou mauvaise, apporte de l'eau au moulin.

        Merci pour ton intervention.

    21
    Kryska
    Lundi 6 Mars à 18:17

    Comme Toi j'ai perdu des rosiers mais pour exemple Mme Alfred Carrière est mort mais les boutures sont superbes, Clair Matin toujours malade et n'en finissait pas de mourir alors que les boutures sont impeccables bien que mal placées. Morale de l'histoire si on aime un rosier et que l'on veut le garder ne pas hésiter à le bouturer. Pour Blanc double de Coubert le bouturage ne prend pas... 

      • Lundi 6 Mars à 18:37

        Un commentaire qui va redonner de l'espoir à certains et les inciter à se lancer dans l'aventure du bouturage. Merci !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :