• Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Depuis l'an passé, je suis membre du Jury Permanent du Concours de Roses Nouvelles du Roeulx. C'était donc la troisième fois que je jugeais les roses (en juin et septembre) en compagnie de mes collègues qui sont pour la majorité, issus du monde de l'horticulture.

    J'apporte mon regard de jardinière passionnée sur les roses et très souvent, il est bien différent de celui des professionnels.

    Prenons quelques exemples.

    Ils sont intransigeants sur la qualité sanitaire du rosier. J'avoue que c'est un critère important mais en tant que passionnée, je suis beaucoup plus tolérante : si la fleur est exceptionnelle, ce n'est pas une ou deux taches noires qui m'empêcheront de le planter au jardin.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Un rosier malingre aura vraiment peu de chance de sortir du lot même si la fleur est à tomber. Il suffit parfois de leur laisser un peu de temps.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Vous l'avez reconnue ?

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    A ce propos, en parcourant le jardin de roses 2015 pour désigner la rose élite, nous avons pu remarquer que des roses non primées l'an passé leur volaient la vedette avec un an de plus. Certains obtenteurs (eux n'ont à juger que pour cette catégorie) m'ont fait part de la même remarque. Alors, est-ce que deux ans de jugement (à raison de deux fois par an car ici, dans ce concours, il ne s'agit que de rosiers remontants) c'est suffisant ?

    Voici d'ailleurs quelques laissés pour compte l'an passé :

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse     Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Ca me fait penser à une amie Facebook qui me disait il y a quelques jours, qu'elle était déçue en voyant les photos que je postais, que ses rosiers à elle ne remontaient pas autant... Avant de lui poser une unique question, je me doutais déjà un peu de la réponse. Ses rosiers n'ont qu'un an ! Comme si vous demandiez à un bébé de déjà savoir lire et écrire... PATIENCE, c'est le maître-mot du jardinier.

     

    Pour mes collègues, l'équilibre de la plante est aussi très important. On attache de l'importance à son homogénéité. S'il fait des tiges beaucoup plus hautes, ils trouvent cela disgracieux.

    En voici un exemple où moi, mon regard portait en premier sur la fleur - magnifique au passage - alors qu'eux avaient tout de suite relevé le défaut :

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Sur les coloris, j'ai aussi noté des divergences et cette fois-ci tout ne se résume pas à "Les hommes viennent de Mars et les femmes, de Vénus". Je pense que dans le monde de l'horticulture, on pense souvent à l'effet de masse que peut apporter un grand massif, bien coloré tandis que nous jardiniers, surtout dans les petits jardins, plantons souvent les sujets en un seul exemplaire en pensant aux associations de plantes autour de ce rosier.

    Et puis, il y a les préférences, les goûts de chacun en matière de coloris.

    Vous le savez, le criard et moi... J'ai beaucoup de mal avec les rouge orangé, clairs.. comme une envie de sortir mes lunettes de soleil.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Là où j'ai encore plus de mal, c'est avec toutes cette série de roses de style "Hulthemia" surtout quand le contraste entre l'oeil et le reste des pétales est très marqué.

    Ces rosiers ont fasciné certains de mes collègues et si on tient compte que le feuillage et l'aspect buissonnant sont très réussis, je crains fort qu'ils ne cartonnent l'an prochain.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Un autre coloris sur lequel nous n'étions pas d'accord est le mauve passé. Vous savez, celui des roses 'Novalis', 'Charles de Gaulle'... J'en connais beaucoup, dont je fais partie qui ADORENT ce ton peu ordinaire.

    C'est finalement comme pour les roses bicolores, plus haut, on les adore ou on les déteste !

    Pour beaucoup, elles évoquent des couronnes mortuaires (véridique ! je l'ai entendu) et donc, on les rejette en bloc.

    Peu de chance donc qu'elles soient primées dans un tel concours mais ça n'empêchera pas leur succès commercial.

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

     

    Le Concours de Roses du Roeulx est un concours pour roses NOUVELLES.  L'originalité est donc privilégiée. Et ce fut notamment le cas avec ce rosier qui, de loin, nous faiisait penser à un Kalmia de par ses grappes de fleurs de forme très particulière.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Cependant, moi, je reste très sensible aux roses de types roses anciennes ou anglaises. Elles m'émouvront toujours beaucoup plus qu'une rose moderne.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Et que dire de la suivante ? Hummmm !

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Vous l'avez reconnu ?

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Toujours pas ? Lors du vote du dimanche, Claudine avait pourtant laissé un indice !

    Allez, je vais vous raconter une anecdote :

    ayant fini mon travail au sein du jury permanent, je me dirige vers mes amis lesdinois,

    Emile et Marie-Rose Foucart, en train de s'extasier devant une parcelle.

    Je ne leur dis rien mais je souris déjà en moi-même.

    Marie-Rose, pourtant très exigeante sur la qualité des rosiers, m'explique 

    que tous les deux trouvent celui-ci très, très beau.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Ce n'est que lorsqu'elle en ait eu fini de me vanter ses qualités

    que je lui ai révélé qu'il s'agissait en fait de L'Oiseau Chanteur

    une création de notre australien préféré, Warren Millington.

    Je le reconnaîtrais entre mille et je vais vous avouer que j'ai eu un petit pincement au coeur

    quand mes collègues passèrent à côté de lui sans être charmés comme Emile, Marie-Rose et moi.

    Mais je ne leur en veux pas car je prédis, même sans médaille, beaucoup de succès à ce rosier.

    Pas vrai, Daniel ?

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Vous aurez probablement remarqué dans le diaporama que l'on peut également voir bon nombre de fleurs fanées (pourries aussi parfois). N'allez pas croire que je jardinier ne fait pas bien son boulot (bien au contraire, j'y reviendrai plus bas) mais il est important que les membres du jury puissent avoir une idée de la manière dont fanent les roses. Les roses auto-nettoyantes comme on dit, cad celles dont les pétales séchés tomberont tout seuls, sans rester trop longtemps sur l'arbuste, sont ainsi favorisées. Je suis d'accord pour les parcs communaux, les espaces publics et pour les jardiniers du dimanche mais pour le vrai jardinier, celui qui a un sécateur greffé à la main, la réalité est toute autre et je vais vous avouer que quand je photographie là-bas, ça me démange toujours de faire un peu de nettoyage.

    D'ailleurs, ça m'a frappé pour un rosier de 2017 (qui sera encore jugé deux fois avant le verdict final). C'est celui qui m'a le plus éblouie. J'ai même cru un instant qu'il s'agissait d'Emile mais Emile (le vrai, pas le rosier) et sa soeur Marie-Rose m'ont confirmé que non. 

     

                                                               Superbe ! Sur cette branche :                                               Mais beaucoup moins sur celle-là :

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse             Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

     

    Imaginez maintenant que nous soyons passés une semaine plus tôt. On avait là le rosier parfait ! Il y a donc, pour être primés aussi une part de chance à être tip top le jour J. Heureusement, le jury permanent juge les rosiers 4 fois avant de faire les totaux.

    Je me d'ailleurs dit que si un jour, on avait présenté l'un des plus beaux rosiers remontants, à savoir Comte de Chambord, il n'aurait peut-être pas été primé car à ce jour, il ne portait chez moi, plus aucune fleur alors qu'on peut dire qu'il est bien remontant.

     

    Le vendredi, le Jury Permanent commence ses travaux à 8:00 du matin. Ce n'est pas l'idéal pour les parfums (mais souvent on repasse plus tard, quand la température s'élève un peu et libère les fragrances) mais ça permet d'admirer les belles sous la rosée et mon collègue, Daniel Masse y est très sensible "Regarde là, et là comme c'est beau ! Vas-y, prends une photo !". Il a raison, les gouttelettes le long de la nervure centrale, c'est un spectacle fabuleux. Je regrette alors d'avoir laissé le macro à Bruno.

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Il me pointe ensuite un rosier qui défleurit d'une manière bien jolie et intrigante :

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Vous voyez que si on n'est parfois pas en symbiose pour ce qui est des goûts et des couleurs, on a tous le même but (la promotion des roses) et le même amour pour la Reine des Fleurs.

    Il est à noter que certains rosiers ont fait l'unanimité comme celui-ci. Vous l'avez aimé en photos mais je vous jure que si vous l'aviez vu en vrai... une pure merveille !

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

    Un dernier mot et surtout des éloges pour mon ami Pierre, jardinier du jardin concours qui effectue un travail fabuleux tout en respectant la biodiversité sur l'ensemble du parc. Je ne pense pas que l'on voit autant de papillons dans les autres concours. Un bel exemple à suivre !

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Pierre a beaucoup de sensibilité et cela se ressent dans tout ce qu'il entreprend. Il m'a offert un cadeau qui revêt une très grande valeur à mes yeux car il a du y passer pas mal de temps et puis, c'est agencé avec tellement de goût que je vais en profiter pleinement dans mon living :

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse              Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse     Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

    Le Roeulx 2016 - Du point de vue de la jardinière-blogueuse

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Septembre à 06:05

    Il faut être une vraie passionnée comme toi pour écrire un article comme ça !  Je serais vraiment une piètre juge, je suis bien contente de rester bien installée, à te lire. Je reste sur l'idée que L'Oiseau Chanteur et les roses mauves sont exceptionnels !   Gros bisous Isa, belle journée,

    2
    Rose
    Mardi 6 Septembre à 07:05
    Bonjour Isabelle,
    Oui je suis entièrement d'accord avec toi, que c'est triste pour certains rosiers qui n'ont pas été primés l'an dernier et qui sont magnifiques cette année ! Ils seront arrachés mais y'a t'il un espoir qu'ils soient primés ailleurs et voient ainsi le jour ?
      • Mardi 6 Septembre à 07:10

        Bien sûr. Si l'obtenteur les a présentés dans d'autres concours, à d'autres moments de l'année. Par ailleurs, ne pas recevoir de prix ne signifie pas que l'obtenteur abandonne sa rose. Il est fort possible qu'elle sorte sur le marché ou même qu'elle y soit déjà avec plus ou moins de succès.

    3
    Mardi 6 Septembre à 07:22

    J'aime vraiment Isabelle ta façon de prendre position avec un regard nouveau dans ce genre de concours. Oh combien je partage ton point de vue sur de nombreux aspects et en particulier sur les rosiers qui n'ont qu'un an et ne peuvent encore se révéler pleinement. Je me garderais bien de tirer une conclusion sur les 12 rosiers de Warren qui sont encore jeunes au jardin de Frescati. Mais certains me donnent déjà beaucoup de bonheur, j'en parle dans mon dernier post. Belle journée à toi.

    4
    Mardi 6 Septembre à 07:40
    catherine

    bravo pour ce billet, on sent bien la passionnée, bonne journéesmile

    5
    Marie-Claire 03
    Mardi 6 Septembre à 08:15

    Article bien interessant. Quel beau cadeau tu as eu, ces tableaux sont splendides;

    6
    Mardi 6 Septembre à 08:37

    Je comprends par ton article qu'il edt très difficile d'être juge et tu as beaucoup de mérites. Tu représentes les jardiniers de jardins vrais et c'est vraiment bien que ce concours de professionnels te laisse une place.  Ta participation est importante et ton oeil est forcément différents.  Je suis d'accord lorsque tu dis qu'il faut attendre deux ans pour commencer à voir la beauté d'un rosier. Dans mon jardin c'est même trois. Il paraît que c'est normal les rosiers greffés sur canina sont plus long à démarrer. Oiseau chanteur m'as séduite tout de suite sur photo mais dans mon jardin ce n'est pas encore le cas. La fleur est sublime mais elle est unique mais cette année il a pris de la force et l'année prochaine je suis certaine qu'il va me donner le sourire. Je n'aime pas trop cette mode du rosier flammé mais je sais que des jardiniers en raffole. Ma préférence va aux belles romantiques qu'elles soient simple ou double avec des tons poudré ou doux comme une mousseline de soie.  Bravo pour tes reportages pour ta passion et ta passion.  Merci.  Bisous

    7
    Pascale
    Mardi 6 Septembre à 09:42
    Un grand merci Isabelle pour ce beau partage...tes conseils m'ont permis d'éveiller un autre regard sur les roses
    J'adore aussi ces tons mauves....et j'espère accueillir l'oiseau enchanteur dans mon jardin
    Belle journee
    8
    Mardi 6 Septembre à 13:45

    Tu as dû te régaler parmi tes fleurs préférées !

    Bisous et bon après midi

    9
    Mardi 6 Septembre à 15:45

    je pense que je serais souvent en porte à faux avec des professionnels si tu te souviens la 82 fait partie de mes chouchous, sont côté dégingandé n'est rien en comparaison à sa rose... et dans un massif bien pensé ça peut même être un atout...  Même les chétifs peuvent avoir de l'intérêt je pense au merveilleux Dainty Bess... Mais je comprends aussi que des professionnels cherchent la perfection grand public. Enfin je comprends on va dire j'admets he Pour la famille hulthemia ça me fait rire... au départ je n'aimais pas... et puis... et puis je me dis qu'il y a de belles choses à faire avec eux. Je pense qu'on doit pouvoir faire de très très beau accords avec le coeur sombre !

    En tout cas le cadeau de Pierre est génial !

    Bises

    Lydie

    10
    Emmanuelle
    Mardi 6 Septembre à 21:13

    Bonsoir Isabelle j'ai lu avec beaucoup d' attention cet article et n'est pas juge n'importe qui en effet  déjà pour moi rien sue de lire l'article j'apprends et ce que je savais déjà par ton savoir c'est qu'il faut être patiente avec les roses je le deviens..

    Les couleurs la encore moi et les rouges je ne suis pas amies par contre je craque pour  les roses du cimetière cela me fait sourire le terme employé .

    Quelle joli cadeau Isabelle c'est magnifique merci pour tes articles et ton temps à retranscrire tes émotions .

    Belle soirée Isabelle

    11
    Marielle Jourdan-Dav
    Mercredi 7 Septembre à 08:07

    Très beau reportage; En te lisant Isabelle, je me suis reconnue.Je fais partie du jury permanent du concours international de Lyon au Parc de la Tête d'Or et c'est vrai que les rosiers donnent bien mieux leur mesure avec 2 ans d'âge.;Pas trop fan des hyb;d'hulthemia qui sont juste  originaux.De plus comme ils sont issus de rosa persica, une rose qui pousse très au sec et au chaud, chez nous, sous nos climats plus humides,  ils ont tendance à attraper des maladies bien que ce soit maintenant des hyb; de 5ème génération et sur lesquels les hybrideurs ont beaucoup travaillé. Idem pour les rosiers qui sont 'autonettoyants'....J'ai aussi beaucoup apprécié l'herbier des feuilles des rosiers botaniques

    12
    Christel
    Lundi 19 Septembre à 14:00

    J'adore l'Oiseau chanteur, quelle petite merveille, on la croquerait !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :