• La Roseraie sous le regard de Claire

     

    Il y a deux semaines, Claire que je ne connaissais que via Facebook m'annonce qu'elle doit faire un déplacement sur Bruxelles et qu'elle aimerait en profiter pour faire une petite halte à la Roseraie. C'était le même dimanche où j'accueillais des visiteurs qui venaient en petit train, depuis la Fête de la Pomme-de-terre. J'ai vraiment regretté de ne pas avoir eu plus de temps à lui consacrer à elle seule mais malgré cela, elle est repartie très satisfaite de sa visite. N'ayant pas de blog, je lui ai proposé de mettre ses impressions par écrit et de la publier ici-même. Elle m'a joint ses photos et j'en ai ajouté quelques-unes afin d'illustrer ses propos.

    Je lui passe donc la plume...

     

    « Roseraie Warren Millington ». Oh la la, j’y suis ! D’un coup, l’émotion monte… Les deux heures et demie de route depuis la région parisienne ont passé vite, je n’arrive pas à croire que je suis là, devant la Roseraie, après avoir tant lu à son sujet. Je me gare et j’aperçois une silhouette blonde au loin : voilà Isabelle ! Embrassades, grands sourires… Isabelle est tout à fait comme je l’avais imaginée : simple et chaleureuse, et habillée en rose ! Elle me propose un tour de la Roseraie juste pour moi, en attendant les premiers visiteurs de ce dimanche après-midi de visites. Génial !

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

    Dès l’entrée, mes préjugés sont mis à mal… C’est le jardin jaune. Ah. Mais moi je n’aime pas le jaune. Mis à part peut-être quelques petits narcisses au printemps, vraiment tout petits, aucun jaune ne passera le seuil de mon jardin – pas même sur des feuilles de fusain, c’est tout dire… Ah mais… Vous avez déjà vu « Daniel mon ami ? »… Cette rose me fait réfléchir ! Un jaune très doux, et une rose si pleine, si ciselée…

     

    La Roseraie sous le regard de Claire     La Roseraie sous le regard de Claire 

     Daniel mon Ami

     

     

    Et, non loin de là, cet étonnant hibiscus blanc au cœur violet et aux étamines jaune citron qu’Isabelle a si bien choisi…

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

    Si vous lisez Isabelle régulièrement, et plus encore si vous l’avez rencontrée, vous le savez : Isabelle est enthousiaste ! Je pense qu’elle ferait aimer le jaune aux plus coriaces d’entre nous ! Et puis, cette roseraie, c’est son bébé, impossible pour moi, jardinière débutante et avide d’apprendre, de ne pas être fascinée par toutes les explications d’Isabelle… Je sors mon carnet, et les pages se remplissent d’idées, d’associations, de rosiers que je souhaite acheter…  

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

    Le jardin blanc, auquel on accède de l’autre côté du portillon de bois, conquiert mon cœur aussitôt – bon, j’adore le blanc, ça aide un peu, mais… les roses sont incroyables. Plantées l’an dernier ! Je le savais, mais j’ai quand même besoin d’une confirmation en voyant tous ces rosiers déjà si grands, si sains après un été de canicule… Et puis il y a les vivaces, partout des « compagnes pour les roses » qui se balancent doucement dans le vent (les graminées !), apportent des touches de couleurs ou encore plus de douceur (les camomilles). Il y a aussi de l’argent (les oreilles d’ours), qui met si bien en valeur le blanc… J’adore.

     

    La Roseraie sous le regard de Claire     La Roseraie sous le regard de Claire



    Et là je le vois : mon premier gros coup de cœur de l’après-midi. Natural Blond. Une rose blanche très tendre. Vite, je lui mets trois étoiles dans mon carnet. Plus une flèche, histoire d’être bien sûre de me souvenir : celle-là, je la veux.

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     Natural Blonde

     

    Après le passage par le coin zen à l’arrière de la Maison de Village, puis le coin des rosiers encore tout jeunes et des grimpantes (avec de merveilleux énormes basilics japonais dans de grands pots… je ne note pas que le nom des rosiers de Warren !), c’est le jardin médiéval, ces plantes aromatiques et ces roses aux tons vifs.  La roquette fait des petites fleurs jaunes (je vous avais dit que je suis débutante…). Je sais, je sais, je n’aime pas le jaune, mais je vais quand même planter de la roquette… Isabelle, tu vas finir par transformer totalement mon petit jardin pastel !

     

    La Roseraie sous le regard de Claire     La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

     

    Je suis frappée aussi par les immenses anémones du Japon blanches à profusion. J’en ai des roses chez moi, mais des blanches, ça me tente bien…

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

    On longe la maison de village et là, c’est l’émerveillement. Le reste de la Roseraie à contre-jour, avec au premier plan des grands pots de gaura blanc et de pennisetum. Sur la gauche des vivaces géantes – ricin pourpre, hortensias, et une forêt de cosmos roses et blancs… et partout ailleurs, des massifs de roses et de vivaces de toutes sortes. Je reste bouche bée et j’oublie de noter tant c’est beau ! Tout à coup je me réveille et je note pêle-mêle, vite… Hubba Dubba, une rose rose pâle toute rigolote avec son cœur rose vif et ses étamines jaunes… Solance, totalement romantique… Glimpse, si inattendue avec son cœur qui semble renfermer un cadeau secret…

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     Princesse Vega

     

    Plum jam… un superbe rose foncé qui prend des reflets d’argent au soleil… Streamliner… avec ses bouquets de roses toutes rondes (il ressemble beaucoup au Raubritter, mais en remontant, me dit Isabelle… je n’en avais jamais entendu parler, je note consciencieusement !)…

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     Streamliner

     

    Au milieu de nos déambulations, je découvre une autre très belle vivace : cerinthe purpurascens. Et les zinnias !!! Je pensais ne pas les aimer (trop bariolées, ma voisine en a des jaunes et rouges), mais dans un lavande clair, ou un corail… Ahhhhh je craque. En plus elles résistent bien à la sécheresse me dit Isabelle. Je note ! Il y a beaucoup de nicotianas aussi, et les blancs ou les vert clair me plaisent particulièrement.

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

    Tout à coup, au détour d’une allée, nouveau coup de cœur : Asteropé. Quel parfum ! Et Isabelle l’affirme : « Celui-là, c’est un rosier parfait ! » Inutile de dire qu’il va dans mon carnet, avec trois étoiles !

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

    Asteropé

     

     

    Autre « rosier parfait », L’oiseau chanteur. Lui aussi, trois étoiles !!! Rose et abricot, avec une vigueur incroyable en cette fin septembre, il me le faut.

     

    La Roseraie sous le regard de Claire     La Roseraie sous le regard de Claire

    L'Oiseau Chanteur



    Non loin de là, découverte à la fois olfactive (tout en finesse… si ma grand-mère avait porté un parfum à la rose, j’imagine qu’il aurait senti comme cela…) et visuelle, une pure merveille : Hélène de Troie, un très beau crème rosé.

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

    Hélène de Troie

     

     

    Trois étoiles plus une grande flèche ! Il passe direct en tête de ma liste qui s’allonge… Suivi de près par « Isabelle et le Magicien d’Oz » à la pointe du massif, face à l’entrée de la Roseraie. Le rosier que Warren a créé pour Isabelle et auquel elle a trouvé ce si beau nom… Je l’aime autant pour son histoire que pour ses jolies roses roses et parce qu’il est vendu au profit de la recherche contre le cancer.

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

    Isabelle et le Magicien d'Oz

     

     

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     

     

    Au fil de l’après-midi, j’ai suivi au moins deux ou trois visites, vu la lumière changer sur les roses, apprécié les questions des visiteurs et les réponses patientes et instructives d’Isabelle, appris quantité de choses et vidé mon compte en banque par la pensée...  Sans m’en apercevoir, je suis restée deux heures et demie ! Je dois reprendre la route, mon hôte à Tournai m’attend. Mais je compte revenir, voir les roses de Warren mises encore en valeur par d’autres vivaces, avec plein d’autres idées. Avant de partir, j’achète le dernier livre d’Isabelle qui manquait à ma collection, « Les bouquets d’Isabelle », qu’elle me dédicace gentiment (ainsi que les deux autres que j’avais apportés !). Dernière photo, dernières embrassades. A bientôt Isabelle, à bientôt la Roseraie ! Je vous emporte dans mon cœur à Paris et je reviendrai sûrement en juin !

     

    La Roseraie sous le regard de Claire

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Octobre à 05:41
    Laurence

    Quelle bonne idée d'avoir laissé ta plume à Claire. 
    Sa découverte de la Roseraie et ses impressions sont très agréables à lire, pleines de fraîcheur et de craquages en règle.
    On dirait une petite fille dans un magasin de jouets qui s'émerveille à chaque rayon !
    Merci Isa et Claire pour ce moment de lecture qui fait du bien !

    2
    Mardi 16 Octobre à 05:53

    Merci à Claire, d'avoir pris la plume et nous donner ces impressions

    j'ai aimé son regard et ses impressions , j'aime ces craquages !! je suis en admiration chaque matin quand j'ouvre mon ordinateur

    pour lire A little of paradise

    et mon jardin devient de plus en plus beau grâce à Isabelle et vous tous ♥

    3
    Isabelle Thalasso
    Mardi 16 Octobre à 06:54
    Ça fait chaud au cœur de lire ces commentaires enthousiastes. Je vois que Claire et moi avons les mêmes goûts : Natural Blonde entre autres. Merci pour ce compte rendu !
    4
    Régine R
    Mardi 16 Octobre à 07:04
    On dirait moi à mes premières visites, carnet en main à m'extasier devant tout ce que je voyais ! Je mettais aussi des étoiles (Jusqu'à 5) et ils sont là au jardin maintenant. Que du bonheur. Belle journée Claire et Isa, gros bisous
    5
    Sarah de vinck
    Mardi 16 Octobre à 07:17
    C'est presque comme si on y était...charmant reportage! Moi aussi je dois absolument faire le déplacement un jour de l'année prochaine... et je suis une des rares personnes à aimer le jaune (comme toutes les autres couleurs) il ne me dérange Pas, il suffit de l'employer judicieusement et pas trop. Dans les bouquets, avec des touches de bleu...
    6
    Mardi 16 Octobre à 07:24

    Un bel enthousiasme qui fait plaisir à lire. Un regard neuf aussi sur le jardin de roses. Une jolie plume aussi. La parole aux lecteurs ou aux visiteurs c'est une belle idée.  Bisous 

    7
    Catgrinou
    Mardi 16 Octobre à 09:01
    Merci pour ton récit plein d'amitié.
    8
    Emmanuelle
    Mardi 16 Octobre à 13:12

    Merci à Claire pour sa joie et son enthousiasme devant la roseraie et oui avec Isabelles le jaune  est une couleur que j'adopte également elle le mets si bien en vleur .J'étais comme Claire moi devant ton jardin et j'espère au printemps prochain de venir visiter enfin cette roseraie ou tout semble pousser avec une vitesse incroyable .Merci Claire et Isabelle .

      • Mardi 16 Octobre à 17:27

        J'espère aussi pouvoir te faire une visite guidée rien que pour toi, Emmanuelle ! Bisous

    9
    monique
    Mardi 16 Octobre à 15:49

    quelle chance de deambuler dans la roseraie sous l œil de claire ,c est toujours un bonheur de la decouvrir autrement .les roses sont fabuleuses et avec leurs compagnes les subliment .j apprends beucoup grace a tous ces blogs de jardinage .... moi aussi j aime le jaune,surtout au printemps a l eveil de la nature ,les doux ,les plus vifs avec le soleil d ete ,les feuillages dorees des arbustes ;meme si mes couleurs favorites sont le blanc ,le rose ,le mauve et le bleu .merci pour ce charmant reportage !

    10
    Anne Marie VV
    Mercredi 17 Octobre à 01:25

    Un vrai bonheur   de pouvoir contempler tous ces  tableaux fleuris . MERCI . BRAVO  à vous deux. Quel régal ! J'habite bien loin de la roseraie qui demande tant de soins. Bises. 

    11
    Marie-Christine
    Mercredi 17 Octobre à 08:24

    Bonjour Isabelle, bonjour Claire (nous nous sommes parlées lors de la visite du jardin :-)), très bel article illustré de magnifiques photos aussi et qui reflète bien les étoiles que j'ai vues dans les yeux de Claire ce jour-là... A vos commentaires admiratifs, je mesure aussi la chance que j'ai d'aller me balader dans la roseraie quand je veux et je vous assure que je ne boude pas mon plaisir cool

     

    12
    Chantal keraudren
    Mercredi 17 Octobre à 18:06
    C'est beau, cette écriture à 4 mains ! L'union fait bien la force...
    ... Des belles roses, des belles vivaces, des belles annuelles et une très jolie prose, admirablement rédigée, avec des termes précis et très évocateurs, pleine de vie et de coeur.
    Merci à toutes les 2 pour ce moment de grâce !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :