• La Roseraie s'étoffe

     

     

    Ce vendredi 8 décembre, j'avais rendez-vous à 7:45, lampe de poche en main,

    pour charger les rosiers que j'avais triés deux jours plus tôt

    afin de pouvoir les disposer à leur place avant que n'arrive le reste de l'équipe.

    Il fait 1° et heureusement que je suis habillée comme un ours !

    (Pas de photo -tant mieux pour moi - car mon paparazzi n'est pas disponible)

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    J'ai déterminé sur papier chaque emplacement en tenant compte

    de leur couleur, hauteur et forme des fleurs.

    Ici dessus par exemple, j'ai regroupé toutes les roses jaunes

    comme je l'avais déjà fait lors de la précédente plantation.

    Les deux massifs se trouvent juste face à face, séparés par la Maison de Village.

     

     

    Entre-temps, notre équipe de choc est réunie et s'affaire déjà

    à l'arrachage du bouleau qui faisait beaucoup trop d'ombre aux rosiers.

    (Le Choisya ternata est gardé et sera taillé après floraison  l'an prochain)

     

    La Roseraie s'étoffe

     

    Bernard a apporté son tirefort pour pouvoir l'enlever sans causer trop de dégâts

    aux rosiers autour qui avaient été plantés en avril.

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    Voilà. La bête est terrassée et un seul rosier a été déplanté

    (pour être replanté aussi vite).

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    L'hôtel à insectes a été déplacé de deux mètres pour être adossé à l'Osmanthus.

     

    La Roseraie s'étoffe

     

    Pas de doute : sans le bouleau, les rosiers pousseront bien mieux.

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    Avant de continuer, laissez-moi vous présenter les personnes  qui ont bravé le froid avec moi.

    Il y a Bernard Courtoy, le seul architecte-paysagiste que je connaisse

    qui voue un amour infini aux rosiers.

    Bon à savoir si vous avez besoin de ses bons conseils et services (cliquer ici).

    Il était accompagné de Cyril et de Jérôme.

    Ces deux-là ont été bien drillés. Leurs gestes sont précis et d'une efficacité redoutable.

    Ca roule comme on dit !

     

    La Roseraie s'étoffe

     

    Bénis soient Bernard et sa tarière qui nous ont fait gagner un temps fou !

     

    La Roseraie s'étoffe     La Roseraie s'étoffe

     

     

    Il y avait aussi Baudouin, notre jardinier en chef et ses deux acolytes, Fabrice et Christophe.

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    Chacun a une tâche bien définie car, comme au printemps,

    les rosiers ont été bien soignés :

    Secret Vert, bokashi, briquettes de plantation et Secret d'Or.

     

     

    La Roseraie s'étoffe            La Roseraie s'étoffe

     

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    On a aussi suivi les bons conseils de Daniel

    qui m'a rappelé quelques jours avant de bien enterrer les rosiers profondément.

    (je ne vous rappelle plus les bienfaits de cette méthode)

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    Pendant ce temps-là, moi, je m'active à finir de placer les rosiers.

    Sous les saules, côté rue, ça va être chouette aussi.

    Bientôt, quand il ne gèlera pas, j'irai planter les Geranium macrorrhizum en bordure.

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     Vous n'imaginez pas ce qui se passait dans ma tête quand je prenais les pots en main,

    répétant leurs noms : Reine des Elfes, The Captain of Hearts, Enfant des Ardennes...

    Une douce musique ♫

     

    La Roseraie s'étoffe

     

    C'est fait. Maintenant subsiste un problème...

     

    La Roseraie s'étoffe

     

    Baudouin nous a annoncé ce matin finalement ne pas vouloir

    se séparer de ces clématites.

    Sur le coup, j'ai failli faire une attaque car où allais-je donc planter les grimpants, moi ?

    Mais je peux comprendre son attachement à ce jardin qu'il avait lui-même 

    dessiné il y a très longtemps et donc, j'ai très vite rebondi malgré ma déception.

    Le but est d'aller de l'avant mais tout en tenant compte des aspirations de chacun.

     

    Donc, si vous voulez bien, je vais faire un petit retour en arrière :

     

    La Roseraie s'étoffe

     

    Vous voyez le grillage en front de rue ?

    Un beau support pour créer un mur de roses, non ?

    Seule contrainte : il faudra bien palisser et tailler souvent ce qui dépasse

    pour que les passants ne s'y frottent pas.

    Idem de l'autre côté de la grille sur la gauche.

    En fin de compte, ce n'est pas ce que j'avais prévu mais

    ça risque d'être pas mal du tout...

    On aura donc d'un côté Dame en Rose avec L'Ange de Lesdain et

    de l'autre, La Merveille Ecarlate avec Princesse du Ballet.

     

    Il nous restait ensuite encore du temps et Bernard a décidé

    de "s'attaquer' à la haie qui va séparer les massifs de roses du parking.

    C'est ainsi que les Malus ont été plantés

    (il restera à Baudouin la charge de leur fournir un tuteur adéquat).

    Des Osmanthus viendront s'intercaler au printemps.

     

    La Roseraie s'étoffe

     

     

    La Roseraie s'étoffe     La Roseraie s'étoffe

     

    Il y a certes encore bien du boulot pour que cette Roseraie soit à mon goût

    mais on peut dire que ce vendredi, on a fait un grand bond en avant.

    Tout ça sous l'oeil attentif d'Ernest, le gentil compagnon de Bernard.

     

    La Roseraie s'étoffe


  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Décembre 2017 à 05:48

    c'est un sacré boulot de fait !!

    j'aime vous suivre et voir cette roserai

    merci Isabelle pour tout cela à bientôt

    2
    Lundi 11 Décembre 2017 à 07:21

    C'est un super boulot. Personnellement je trouve très bien de conserver les clématites. Les déplacer les auraient perturbées et un jardin de roses sans clematites c'est un peu triste. Une chose m'etonne tu vas mettre des macrorrhyzum. J'ai regretté d'en mettre au jardin ça bouche vite des trous mais c'est envahissant. Non ? Cela va être sublime et quelle équipe de choc par ce temps en plus. Vous serez recompensės par l'admiration des visiteurs.  Bravo . Bisous 

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 07:26

        Bonjour Patou,

        Ce sont des clématites Montana qui ne fleurissent plus. Très envahissantes, elles auront besoin d'une bonne taille au moment opportun pour qu'elles forment de nouvelles pousses porteuses de boutons floraux.

        J'ai choisi des Geranium macrorrhizum 'White Ness', à développement moindre que ceux que l'on connaît.

        Bonne journée ! Bisous

    3
    France de Sèze
    Lundi 11 Décembre 2017 à 07:49

    Je viens de voir le travail colossal fait par une très bonne équipe mais " otez moi d'un doute " ..Il n'y a pas si longtemps, encore, vous m'étiez inconnue .. d'où les questions qui suivent ! .nées après lecture de  votre travail important ! .      je suis désolée si elles vous étonnent mais

    vous comprenez je pense ! . 

    votre jardin n'est pas un jardin " privé au sens pur du terme " il est vôtre mais est-il en plus, jardin ouvert ou pépinière  où l'in peut acheter des rosiers etc ???? ou jardin de village ?? cette question doit vous paraître saugrenue mais .. voilà elle est posée ! . . Vous avez vraiment fait le coup              un jour de plus et tout était reporté ! .. Bonne journée malgré le temps 

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 08:12

        Bonjour France,

        Je comprends fort bien tes questions. C'est un peu normal pour quelqu'un qui prend mon parcours en cours de route. Je vais tenter d'éclaircir tout ça.

        Mon jardin que je partage au travers de ce blog et de mes livres depuis plus de 10 ans est un jardin privé, non-ouvert à la visite. Toute la famille tient à préserver son intimité.

        Cette année, à deux cent mètres de chez moi, une roseraie a été créée autour de la Maison de Village (bâtiment de la commune). Ce projet a pu voir le jour grâce à Daniel Schmitz qui a offert tous les rosiers et à notre bourgmestre, Michel Casterman qui fut très réceptif quand je suis allée le voir.

        Il s'agit d'un jardin conservatoire où sont réunies toutes les roses créées par Warren Millington (156 variétés plantées en triple exemplaire).

        Toutes ces roses peuvent être commandées chez Daniel : http://www.danielschmitz-roses.com/

        Cette roseraie qui est plutôt un jardin de roses car elles seront accompagnées de vivaces, est ouverte à tous, tout le temps.

    4
    Christophe
    Lundi 11 Décembre 2017 à 07:50

    Bonjour Amie jardinière d'outre frontière ! 

    Question technique de quelqu'un qui a parfois été gêné lors de la visite de roseraies : Qu'avez vous prévu comme couverture du sol qui puisse, au hasard, dispenser les personnes chargées de l'entretien de disperser des produits dont je ne sais pas s'ils sont licites ou non, et par ailleurs qui soit propice à une vie du sol foisonnante ?

    Et deuxième question pe,ndant que j'y suis : tu as commis un ouvrage " Des Compagnes pour Mes Roses" que j'ai dans mes étagères et que je recommande chaudement à tous et toutes ( les roses n'étant pas une affaire que de femmes...). Quelle va être la place des vivaces  ( ou annuelles, mais bon ) dans ces 'beds' de roses ? 

     

    Tu me connais maintenant assez pour savoir que mes questions ne sont ni perfides ni une remise en cause de ce que tu fais avec tes afficionados-as ( bah oui ici on épilogue autour de l'orthographe inclusive !  ). Je lance d'ailleurs l'idée d'un petit opus sur l'art d'une roseraie contemporaine sans cochonneries et sol nu ! 

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 08:23

        Bonjour Christophe,

        Bonne question !

        Plutôt que d'une roseraie, on devrait parler d'un jardin de roses car elles seront bien sûr accompagnées de vivaces et de quelques annuelles.

        J'ai déjà commencé d'ailleurs cet automne la plantation de vivaces issues de semis que j'ai fait dans ma serre (pas de division pour éviter l'apport de "crasses" comme l'Aegopodium que j'ai dans mon propre jardin).

        Pas de paillis. Ce sera comme chez moi : ce sont les vivaces qui vont empêcher les mauvaises herbes d'être trop nombreuses entre les rosiers.

        Pour ceux qui me connaissent et aussi Daniel Schmitz, ils savent qu'il est hors de question de traiter les rosiers autrement qu'avec l'homéopathie et l'aromathérapie. Ces deux moyens totalement inoffensifs qui demandent seulement d'être effectués de façon régulière et à partir de ce printemps, c'est moi qui m'en chargerais (je vais sentir bon wink2 ).

        Tu as pu lire aussi dans l'article que l'hôtel à insectes a été conservé (il y en a même un deuxième plus loin) et je vais te donner un scoop : dans la dernière parcelle, il reste encore bien de la place pour d'autres plantations de rosiers dans quelques années. En attendant, je vais m'amuser cet été à y installer un massif d'annuelles comme on a pu le voir à Berveelde, composé de plein de plantes que les abeilles vont adorer.

    5
    evelyne
    Lundi 11 Décembre 2017 à 08:10

    Mais quel boulot! Quelle énergie! Quelle passion! Félicitations à tous !

    6
    annef
    Lundi 11 Décembre 2017 à 08:33

    je suis outrée de la guillotine qu'a subie ce jeune bouleau qui ne demandait qu'à vivre et personne n'a suggéré de le placer ailleurs ??

    l'amour des fleurs et soi disant de la nature est bien sélectif et parfois assassin , en tout cas nous aurions pu être dispensés de cette photo  no

    je vous conseille de lire le livre de Alain Baraton , jardinier en chef du parc du château de Versailles   : " la haine de l'arbre n'est pas une fatalité "

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 08:39

        Ah ah ! Faut faire attention à tout ce qu'on écrit sur toutes sortes de sujets de nos jours... Certains lecteurs ont toujours la plume facile quand il s'agit de critiquer des choix qui ont pourtant été mûrement réfléchis.

        On a enlevé plusieurs arbustes et un parrotia et tous ont été replantés ailleurs dans la commune.

        Pour le bouleau, ce n'était pas possible sans endommager les roses qui sont, je l'avoue, ma priorité.

        C'est avec grande tristesse qu'on a dû s'en séparer et un hommage communal lui a été rendu he

        PS : j'aimerais qu'on s'insurge plus souvent pour des causes plus importantes et surtout pour l'humain. C'est dit.

         

         

         

    7
    Nathalie de Brest
    Lundi 11 Décembre 2017 à 09:37

    J'aime beaucoup ta façon de positiver quand une contrariété te tombe dessus, ce respect que tu as pour chacun, force mon respect pour toi :-)

    Ingénieux la machine à faire des trous vite fait, sacré gain de temps! j'ai été surprise de voir en effet comme tu enterres profondément les rosiers, est-ce à cause du froid?

    Une fois de plus, ton investissement dans ce jardin communal montre ton amour pour les plantes, quoiqu'on en dise! Certains sacrifices sont nécessaires et là on parle

    juste d'un arbre, cela ne me choque pas. Sans doute sera-t-il recyclé .... ;-) Bonne journée Isabelle !

     

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 10:51

        Planter profondément le point de greffe offre plusieurs avantages : résistance au froid mais aussi meilleure tenue face au vent. Par ailleurs, le rosier va s'affranchir en formant de nouvelles radicelles sur les branches enterrées. Il aura ainsi, comme dit Daniel, deux bouches pour se nourrir.

        Et n'écoute pas ceux qui te diront que cela favorise l'apparition des gourmands. C'est un mythe !

        Bonne journée à toi aussi !

    8
    Monique
    Lundi 11 Décembre 2017 à 10:06
    Quel boulot ! Bravo à tous ....c est un jardin de roseS que je souhaiterais visiter même si j habite très loin....j aime suivre son évolution et rêver à une future visite ! Bon courage pour la suite.
    Je
    9
    isabelle thalasso
    Lundi 11 Décembre 2017 à 11:06

    Je veux une tarière pou Noël ! ça a l'air génial ! bon il faut peut-être les biscotos qui vont avec (ce que je n'ai pas). Je confirme : planter profond les rosiers. Depuis que je suis ce conseil de Daniel j'ai des rosiers bien plus vigoureux, qui font de belles pousses, ça fait une fameuse différence. Et pas de gourmands.  Aussi, un jardinier agit sur son environnement, c'est comme ça, c'est lui le chef d'orchestre. J'ai lu cette phrase il y a plusieurs années et cela a changé mon regard sur mon travail au jardin. Nous, les jardiniers, nous travaillons pour obtenir un résultat et pour obtenir un résultat il faut parfois prendre des décisions radicales. Avant mes doutes me paralysaient au jardin, maintenant , beaucoup moins (mais toujours un peu quand-même). Merci pour ce super reportage, j'adore les histoires de plantations. Bonne journée Isabelle.

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 11:12

        Demande une ceinture de soutien lombaire pour aller avec ! Bonne journée à toi aussi ! Bisous

    10
    charlotte
    Lundi 11 Décembre 2017 à 11:41

    quel intéressant reportage

    merci pour le conseil pour les rosiers, je vais aller monter leur niveau de terre, peut-on le faire même quand les rosiers sont  déjà là depuis un moment? 

    pour le bouleau, n'oublions pas que ce sont des petits volontaires qui sont parmi  les premiers arbustes  à coloniser les espaces, ils sont loin d'être en voie de disparition ;) 

    C'est vraiment chouette que cela soit un "jardin de roses" ,personnellement j'ai un peu de mal avec les "roseraies strictes", car mes gouts vont vers des massifs variés, quand chaque plante différente met l'autre en valeur. Cela va être superbe ce jardin, et... quel travail cela va être aussi....

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 11:50

        Bonjour Charlotte, 

        Oui, oui, tu peux buter tes rosiers. C'est même conseillé si l'hiver est rude.

        Moi aussi, j'ai toujours trouvé un peu tristes, les roseraies classiques.

        Bon après-midi ! (au chaud, j'espère)

    11
    Emmanuelle
    Lundi 11 Décembre 2017 à 12:20

    Bonjour Isabelle .Tout d'abord félicitations à toute l'équipe et à toi malgré le froid tout est fait dans les règles de l'art  .Moi dans ma tête c'était un jardin de roses et pas une roseraie .Chaque photos et ton commentaire est des plus intérresant et je sais à présent le nom de cette foreuse à trou une "tarière "De la rue les rosiers sur le grillage cela feras un effet superbe .

    C'est la mairie cette jolie maison bien imposante Un joli toutou Ernest qui regarde tout cela avec l'air de dire oh ils sont fous par un temps pareil .....

    Merci pour ton article et je vais buter des rosiers .

    Belle semaine Isabelle .Bisous

    12
    dominique
    Lundi 11 Décembre 2017 à 13:32

    Bonjour Isabelle

    Quel travail !!!

    Félicitations à toi et à l’équipe pour ce travail effectué dans les règles de l'art  ! (et dans le froid)

    Pour les clématites je comprends ton collègue et je suis sure que bien taillées elles refleuriront généreusement ,de même que replanter le parrotia  est une très bonne idée

    Moi aussi j'ai beaucoup de mal à me débarrasser de mes plantes et ne le fais que par absolue nécessité .

    Je suis bien d'accord avec toi ; actuellement  on s'indigne beaucoup pour des causes en tout genre et plus tellement pour toutes les souffrances humaines .

    J'ai hâte de venir visiter ce jardin de roses.

    Bonne journée

    Ta voisine française  

     

    13
    Marie-Elisabeth
    Lundi 11 Décembre 2017 à 14:37

    Bonjour Isabelle,

     

    Chapeau bas! C'est un travail cooooooooooooolossal que l'équipe a abattu, surtout par la température ambiante. Une chose est sûre, ils ne manqueront pas d'eau comme c'était le cas pour les premiers arrivants (cela ne les a d'ailleurs pas empêchés d'être magnifiques cet été).

    J'ai hâte de les voir, mais pas aujourd'hui car quelqu'un a oublié de fermer les vannes là-haut.

    Bonne, presque dernière, semaine.

    14
    Michèle K.
    Lundi 11 Décembre 2017 à 15:07

    Comme Annef , dommage pour ce bouleau , l'amour des roses n'excuse pas tout , les clématites ont eu chaud  . La promotion de tel ou tel livre , de tel ou tel magasin , ou comme là de l'architecte-paysagiste est déplaisante , faire de la promotion ponctuelle c'est acceptable  mais quand c'est récurant on sent de l'incitation commerciale . Nonobstant ces remarques je vous félicite de votre implication dans l'espace vert communal . Sans rancunes .

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 15:20

        C'est mon jour de chance ! Deux lectrices qui ne laissent jamais de commentaire si ce n'est que pour être déplaisantes !

        Que je fasse de la promo pour MES livres sur MON blog est plus que normal, non ? J'y ai consacré tellement de temps pour tellement peu de bénéfices en retour sinon que les commentaires positifs de mes lecteurs.

        Si vous parlez du livre d'Elena que j'ai récemment recommandé, je l'ai fait sans aucun intérêt, sachez-le !

        Sachez aussi que si je mentionne les coordonnées de notre architecte-paysagiste, c'est la moindre des choses pour tout le temps qu'il a bien voulu consacrer à cette roseraie tout à fait bénévolement ! Tout comme moi d'ailleurs.

        Mais peut-être que c'est une notion qui vous dépasse. Ce blog, j'y consacre énormément  de temps dans le seul souci de partager et si vous ne comprenez pas ça, passez votre chemin. 

        Je ne dirais pas sans rancune car comme pour Annef, je reste estomaquée de votre culot.

      • charlotte
        Lundi 11 Décembre 2017 à 15:26

        je suis sure qu'Isabelle est assez grande pour se défendre toute seule, au demeurant je suis un peu troublée de lire cela, au sens où ce blog est un blog d'une personne privée, et à ce titre elle peut bien promouvoir ce qu'elle veut, non?  Nombre blogs tenus par des personnes privées publient même plein de pub et reçoivent des sous pour cela, la lecture en devient même parfois difficile. Ici juste deux -trois macarons discrets, et si Isabelle nous parle de visites de magasins qu'elle a apprécié, pourquoi pas?

        Pour ce sacré boulot, franchement ;) il s'est surement semé seul, c'est une espèce "pionnière" dans le peuplement de terres laissées en friche,  et en quoi la commune ne peut-elle décider de l'aménagement d'un jardin public, cet arbuste n'a absolument rien de remarquable ni de précieux ;) Je me permets d'insister d'autant que vous trouverez peu de personnes aussi ecolo que moi, je suis une vraie de vraie ;) 
        Vous avez-vu le nombre de malus qui ont été plantés en compensation? Zen , "ça va d'aller" comme on dit chez nous :)

         

    15
    Lundi 11 Décembre 2017 à 15:19

    Un super boulot pour une super équipe ! Quel dommage que je n'habite pas plus près, je serais venue vous aider  ! Vous avez bien fait de retirer le bouleau, les rosiers vont apprecier la clarté. Dans la vie, il faut savoir faire des choix salvateurs...

    Je reviens sur la plantation profonde des rosiers... Par expérience, sur des rosiers dont le point de greffe était enterrè, j'ai souvent constaté -pas toujours- que les tiges étaient plus vigoureuses sur le porte greffe que sur la greffe elle-même... Mais je vais écouter Daniel et tenter, lors de mes prochaines plantations, d'enterrer le point  de greffe... Même André Eve me répètait de laisser le point de  greffe affleurer, et de ne le buter que les hivers très froids, pour le protéger... mais il n'y a pas si longtemps que ça qu'on anesthesiait les gens avant une intervention d'un bon coup de point dans la machoire ! ;-)  Apres tout, il n'y a pas grand risque, et si Daniel le dit, c'est qu'il a dû effectuer des comparaisons... Qui  ne tente rien n'a rien !

    Grosses bises froides et ventée aux mousquetaires des roses,  Isabelle et Bernard, et à leurs acolytes  ! ;-)

    16
    dominique
    Lundi 11 Décembre 2017 à 15:19

    isabelle

    Encore ta voisine

    moi je suis ravie pour les titres des livres les adresses etc ..

    un blog sert aussi à cela

    je considère que c'est du partage et non de la pub

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 15:23

        Merci Dominique. Ne t'inquiète pas, je continuerai à partager avec vous mes bonnes adresses sans que vous ne vous vous sentiez obligés de vous y rendre ! wink2

        Il y aura hélas toujours des gens pour croire que tout ce qu'on fait doit nécessairement être intéressé.

    17
    Marie
    Lundi 11 Décembre 2017 à 15:50

    Bjr, merci pour tout ce que tu fais, le blog, les conseils, les livres, les visites. Pour les rosiers le premier que j'ai planté il y a déja 2 ou 3 ans  ne donne pas beaucoup de fleurs mais le point de greffe se situe environ 5 a 7 cm au dessus du sol, je comprends maintenant pourquoi il misère autant, crois tu que je peux l'enlever et le remettre plus profond? Sans changer toute la terre (on dit qu'il ne faut pas planter un rosier là où il y en avait déja un). Si tu peux me conseiller, Merci. Bonne journée.

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 16:23

        Personnellement, je n'y toucherais plus (la terre commence à bien se refroidir pour un déplacement en douceur). Par contre, je le butterais en prévisions des mois à venir et je lui apporterais même une bonne dose de fumier bien décomposé maintenant ou à la fin de l'hiver.

        Bonne fin d'après-midi !

    18
    Emmanuelle
    Lundi 11 Décembre 2017 à 16:04

    Deux commentaires qui n'ont pas leurs places dans ce billet .Oh moi je suis navrée de lire cela .Ne rien mettre est plus correct et passer son chemin encore mieux .C'est rare chez moi que je réagis mais là cela me fait mal au cœur car tu donnes tant de ta personne sans rien en retour .

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 16:24

        Ne t'inquiète pas, Emmanuelle : on va bien vite oublier ces interventions et je crois bien qu'elles ont compris qu'elles devaient aller voir ailleurs wink2

    19
    Isabelle Thalasso
    Lundi 11 Décembre 2017 à 16:11

    Je tiens à t’apporter mon soutien Isabelle. Je suis peut-être parfois maladroite dans mes commentaires et je m’en excuse mais je ne me permettrais jamais de te parler si peu gentiment sur TON blog  Les bras m’en tombent. L’esprit de Noël ne souffle pas pour tout le monde. Bises

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 16:28

        Hello Isa,

        Je t'assure, je n'ai jamais rien lu de maladroit chez toi ! Au contraire !

        Je n'ai jamais compris ce qu'on pouvait trouver de réjouissant à prendre le temps d'aller insérer un commentaire négatif sur un blog (et encore plus quand on ne se manifeste jamais en temps normal). Mais après-tout, quand je lis l'agressivité qui règne parfois sur les réseaux sociaux, je ne suis pas étonnée. C'est la vie...

         

    20
    Lundi 11 Décembre 2017 à 16:13

    ha les gens qui croient qu'on gagne des sous à chaque fois qu'on prononce un nom commerciale... et tous ceux qui pensent qu'on gagne notre vie avec le blog...  un bouleau contre DES Malus... l'équation est vite faite.   et moi suis comme Isabelle je veux la tarière pour Noël he

    Bises

    Lydie

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 16:30

        D'autant plus rigolo que je paie près de 10 euros tous les mois pour que mon blog reste propre de toute pub non choisie afin de garder un certain confort pour mes lecteurs !

        On va chercher sur le net si on ne peut pas avoir un prix de gros pour des tarières et puis non... on dira encore que je fais de la pub déguisée !!!

        Bisous, Lydie.

    21
    Rozan Cienne
    Lundi 11 Décembre 2017 à 16:36
    Sacré boulot , Isabelle !!! La beauté de la nature te remercie ( en association aux insectes butineurs! Continue donc à nous prodiguer tes conseils qui égaient nos journées ; perso , je n'ai jamais eu à m'en plaindre ! Vive "Tonnerre d'engrais " , Secret vert " , les rosiers de Daniel Schmit ,ceux de Warren and so on !! Gros bisous !
    22
    Marie de Correze
    Lundi 11 Décembre 2017 à 17:11

    Fidèle lectrice, c'est rare que je mette des commentaires mais là , les bras m'en tombent !   J'adhère à ta réponse à Michele K . A demain de te lire .

      • Nic
        Lundi 11 Décembre 2017 à 17:18
        Moi je vous félicite tous pour ce magnifique travail accompli par un froid glacial dans un bel esprit coopératif.. je trouve bien agréable de pouvoir se partager de bonnes adresses ou de bonnes recettes, uniquement dans un but de se rendre service et non lucratif..
        Et c'est grâce à toi que je connais Warren ce magicien de roses et Daniel... Et j'avais noté la date de la parution de Jardin Bleu qui m'a l'air plein de charme et que je vais offrir pour Noël....donc pour moi, sur du bonheur dans un but de se faire des amis et d'échanger sur un thème qui nous est cher...
    23
    Lundi 11 Décembre 2017 à 18:47
    Estelle

    Voilà un projet passionnant qui avance un peu plus à chaque étape. Ici, ce n'est pas comme dans ton jardin, c'est un travail en équipe. Ce n'est pas toujours évident, mais le résultat va être top et vous serez tous fiers de vous. Sans compter que ça créé des liens :-)

    Nos blogs nous permettent de partager notre passion. J'y ai découvert beaucoup de sincérité et de bienveillance et je n'ai jamais compris pourquoi il pouvait y avoir ces quelques commentaires désobligeants parfois...

    Belle soirée Isabelle

    24
    manickqb
    Lundi 11 Décembre 2017 à 19:00

    eh bien ,moi ,j'aime ce blog...sans restrictions  ! avec ses compte-rendus ,ses photos sublimes ,ses conseils et ses "bonnes" adresses ,sa chaleur et sa beauté, sans lui mon jardin de débutante en jardinage serait bien triste ... merci Isabelle  marie-annick

    25
    Françoise
    Lundi 11 Décembre 2017 à 20:24

    Bonsoir Isabelle!

    De la part d'une amoureuse des fleurs qui se régale tous les jours à lire vos billets si gentils , si bien illustrés, si instructifs, si.., si...: CONTINUEZ !!! à nous régaler de conseils , d'informations, d'idées ( les fleurs, les bouquets, la déco, les bonnes adresses, les bons produits....)

    La seule chose qui me fait suer (!) profondément, c'est que ma Bourgogne soit un peu loin de chez vous et de votre jardin de roses....J'en rêve!

    Et , moi, ce n'est pas un bouleau qui m'embête, mais un tilleul ! Et si j'arrive à m'en séparer, non seulement, il me fera de bonnes flambées, mais sera remplacé par tout plein de rosiers....

    Donc, tout pareil : un râleur qui s'en va, ça peut être remplacé par tout plein de lecteurs ravis...!

    Merci pour toute votre générosité et à bientôt de vous lire!

    26
    Caroline JardindesPi
    Lundi 11 Décembre 2017 à 20:30

    Mais quel boulot (bouleau... je sors mais je suis déjà loin)

      • Caroline JardindesPi
        Lundi 11 Décembre 2017 à 20:31

        Ah zut il manque la suite de mon commentaire... je disais, vivement la suite pour voir tout en fleurs et avec les vivaces. Bonne soirée 

      • Lundi 11 Décembre 2017 à 20:33
      • charlotte
        Lundi 11 Décembre 2017 à 21:04

        je rigole, car j'ai fait le même lapsus plus haut! sacré boulot/bouleau he

         

    27
    Lundi 11 Décembre 2017 à 20:36

    Merci à toutes pour vos messages de soutien. Demain est un autre jour. Cette grisaille sera bien vite oubliée, remplacée comme de coutume par mon monde fleurs et de jolies choses.

    A demain matin pour une ambiance de saison ! Bisous

    28
    Mardi 12 Décembre 2017 à 05:32
    Laurence

    Quel boulot et tout ça par des t° glaciales, chapeau à vous tous ! Tu peux être fière de "ton" jardin de roses, ça va être magnifique !
    J'ai hâte de voir tout ce beau monde en fleurs au printemps.

    Je trouve aussi que ce malheureux bouleau aurait pu être épargné. Si c'était un chêne majestueux, on aurait compris mais un bouleau, un arbre si précieux... Mdr ! he 

    Pfff, Il y a vraiment de sacrés rabats-joie qui ne sont jamais contents et qui ne comprennent rien à l'esprit de partage de ton blog. Continue à nous faire rêver comme tu le fais si bien, Isa ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :