• Jardin Jardinier : Parlons technique : le bouturage des rosiers anciens

     

     

    Il y a quelques jours, Philippe nous avait promis un petit bonus à son dernier film.

    Mais c'est carrément une nouvelle rubrique qu'il nous a concoctée.

    Des gestes techniques savamment expliqués de sorte que même le plus débutant peut y arriver.

    C'est exactement ce qu'il nous fallait !

    J'en profite pour féliciter Jacques Barbier pour ses explications claires et complètes.

     

     

    Jardin Jardinier : Parlons technique : le bouturage des rosiers anciens


  • Commentaires

    1
    emmanuelle
    Mardi 11 Novembre 2014 à 12:32

    étant sourde et bien la technique j'arrive  à comprendre le reste l'histoire de la bouteille le temps qu'il faut la laisser sa c'est une autre histoire

    bravo à jacques barbier pour partager cette technique dommage que cet handicap ne soit pas encore assez reconnu et que beaucoup de vidéo ne soit pas sous titrées

    merci du partage isabelle

    2
    Mardi 11 Novembre 2014 à 12:39

    Il n'y a plus qu'à essayer, cela à l'air simple comme cela. Je te promets de te dire si moi la débutante j'y suis arrivée. Merci Isabelle et merci Philippe

    3
    Mardi 11 Novembre 2014 à 13:12

    Une vidéo très intéressante et passionnante. Il ne reste plus qu'à essayer yes

    Bisous.

    4
    Mardi 11 Novembre 2014 à 14:23

    Vidéo claire et à la portée de tout le monde, même moi j'ai compris !!

    Merci pour l'info et le partage.

     

    5
    Mardi 11 Novembre 2014 à 14:24

    @ Emmanuelle

    Je te mets les données importantes :

    Il faut choisir une branche comportant minimum 6 feuilles puisqu'il faudra enterrer 3 yeux au moins et laisser 2 yeux à l'air. Choisir une tige ayant porté une fleur (que l'on supprime le plus près possible de la fleur que l'on va garder). L'hormone se bouturage que Jacques utilise est ... du sucre glace !

    Jacques place le pot plein sud de façon à ce que très vite, l'eau vienne perler tout autour de la bouteille et assure à l'intérieur de la bouteille une hygrométrie proche de 100%.

    15 jours plus tard, il retire le bouchon et encore 10 jours plus tard, il retire la bouteille et va placer le pot à l'ombre. La bouture attendra alors 18 mois avant d'être mise en pleine terre.

    6
    emmanuelle
    Mardi 11 Novembre 2014 à 15:05

    merci isabelle tu ne peut pas savoir le plaisir que cela me fait .voila tu vois par exemple l'hormone et bien sa je croyais que c'était l'hormone du commerce.et ainsi de suite pour l'emplacement le bouchon ah la tu m'as bien aider et je te remercie vivement je vais essayez .

    c'est vraiment sympa et j'espère de tout cœur que cela profite à d'autres qui sont dans mon cas

    merci isabelle

    7
    Mardi 11 Novembre 2014 à 15:38

    A l'occasion, n'hésite pas à me faire part de ton envie de savoir ce qui se dit d'important. Nous autres, qui n'avons pas ce handicap, oublions souvent quelle chance on a.

    8
    christine
    Mardi 11 Novembre 2014 à 17:31

    et bien c'est super   mais  qu"es ce que le vermitilic , ? bises chris    si avec ça on ne devient pas des pros !!!!!! 

    9
    Mardi 11 Novembre 2014 à 17:42
    10
    Chantal
    Mardi 11 Novembre 2014 à 18:56

    C est très clair en effet, je n étais pas aussi disciplinée sur le nombre d yeux au enterrés. 

    11
    Mardi 11 Novembre 2014 à 21:55

    ben dis donc... j'ai l'impression que même moi je pourrais y arriver :p  en tout cas c'est on ne peut mieux expliquer !

    12
    evelyne
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 13:01

    à mon tour je te remercie pour le partage ,de même j'écoute toujours les émissions de daniel schmitt que tu mets sur ton blog !!!

    pour revenir à la fameuse sauge ,en pleine terre c'est vrai qu'elle est beaucoup plus grande qu'en pot :  2 m !!!!!

    je fais la même chose avec mes fuschias (mais je n'en ai que 4)

    bonne journée

     

     

    13
    Odile-Rose FONTAINE
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 18:49

    Ca me plaît de savoir que le sucre glace convient pour le bouturage, ce n'est  pas onéreux et facile d'emploi; Sinon toutes les boutures que j'ai faîtes l'an dernier, sans produit, ont presque toutes réussies. Je les ai faîtes dans des pots recouvert d'un sac plastique,ça marche bien!

    Cette année j'ai utilisé la méthode du papier journal mouillé sans produit. J'ai laissé plusieurs semaines, il s'est formé une espèce de bourrelet et j'ai mis en pot s que j'ai laissés dehors, on verra.

    Les premières boutures ont été repiquées en pots et je les mettrai en place l'année prochaine. Voilà.

    Bisous à tous.

     

    14
    Mercredi 12 Novembre 2014 à 19:03

    @ Odile

    Tu n'aurais pas envie de créer ton blog pour nous raconter tout ça ? Je suis sûre qu'on serait nombreux à te suivre.

    15
    Jeudi 13 Novembre 2014 à 06:06
    Laurence

    Si j'avais su que bouturer un rosier était si simple, il y a longtemps que j'aurai essayé ! Merci pour le partage, Isa !
    PS : excellent l'idée du sucre glace comme hormone de bouturage !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :