• Enfin ! L'Australie découvre Warren Millington !

     

     

     

     

    Le rapport annuel de la Société Nationale de la Rose en Australie vient de paraître et

    notre ami, Warren y est mis à l'honneur.

    Pour lire l'article (en anglais) et voir les photos,

    allez directement en page 45 (avec les petites flèches en bas à gauche).

     

     

     

     

    Je vous ai également prévu une petite traduction en français (voilà ce à quoi j'ai passé une partie de l'après-midi...) pour vous, chers lecteurs.

    (à noter que j'ai fais de mon mieux, n'étant pas traductrice de formation)

     

     

    Warren Millington par Doug Hayne

     

    L’Australie possède une longue liste de créateurs de roses comme Alister Clark, Frank Riethmuller, Thomas Johnson, Ron Bell, George Dawson et Eric Welsh qui ont passé le témoin à des rosiéristes actuels, bien établis tels que Dr Bruce Chapman, Trevor Grant, Richard Walsh et George Thompson.

    En 2005, Warren Millington fit irruption sur la scène du monde des créateurs de roses, enregistrant une vingtaine de nouvelles variétés, ce qui causa beaucoup de remous au sein de l’establishment.

    Vivant à Deniliquin après avoir déménagé de Melbourne quelques années auparavant, Warren mit en place un business de paysagisme qui l’amena idéalement à devenir hybrideur de roses.

    Quand on lui demande pourquoi il décida de créer des roses, Warren dit que son amour des roses provient de ses grands-parents écossais qui cultivaient les roses passionnément et qui lui ont transmis cet intérêt.

    Après avoir obtenu un diplôme en Sciences de l’Agriculture au Collège Longernong à Wimmera en tant qu’étudiant plus âgé, Warren décida d’utiliser ses nouvelles connaissances à bon escient et commença à hybrider les roses. N’étant membre d’aucune organisation liée aux roses pour acquérir les connaissances spécifiques sur l’hybridation des roses, internet fut pour Warren une grande source d’information.

    Comme nous tous, Warren a ses préférences. De toutes les roses, sa favorite est Rosa Centifolia, une rose hybride aux centaines de pétales, extrêmement parfumée, mise au point par des hybrideurs néerlandais dans la période 1600 à 1800.

    A son premier essai d’hybridation en 2005, Warren sema seulement une centaine de graines et obtint un taux de réussite de 100 %, ce qui est extraordinaire.  Warren misa sur la virilité de la rose néo-zélandaise Wendy dont il utilisa les graines. En 2008, le programme d’hybridation de Warren s’était accru et il planta environ 2000 graines et récolta quelques 500 semis en 2009.

    Etant nouveau dans le monde de l’hybridation, Warren n’a pas été très influencé par les convenances et il utilise toutes les variétés de roses sans exception dans son programme d’hybridation. Warren est d’avis que si vous croisez uniquement des roses modernes, vous utilisez des roses qui ont perdu leur vigueur au travers des générations et en faisant un retour aux roses du passé telles que les roses thé, les hybrides remontants etc, vous pouvez retrouver cette vigueur.

    Actuellement, Warren cultive plus de 450 roses et il passe environ une heure par jour durant l’hiver à surveiller ses roses chéries tandis qu’en été, il y consacre trois heures par jour selon les besoins et les journées plus longues.

    Après avoir créé et cultivé tant de roses, Warren espérait les amener sur le marché des roses au niveau local. Il contacta différentes pépinières pour voir si elles seraient intéressées de tester certaines de ses roses. A ce niveau, être un hybrideur non connu sur un marché très compétitif avec des noms comme Kordes, Meilland, Jackson & Perkins, etc, Warren eut peu de succès.

    Pendant tout ce temps, l’ami et mentor de Warren, Laurie Newman qui est à l’enregistrement des nouveaux noms de roses en Australie, était dans les coulisses à conseiller et aider Warren à promouvoir ses roses. En 2012, Laurie fut à l’origine d’inclure Warren à la délégation australienne qui voyagea en Chine, ce qui lui donna de l’expérience internationale.

    Mais retournons un peu en arrière, en 2010 quand Warren prit la décision qui put l’amener à concrétiser ses ambitions bien qu’elle apparaissait comme anodine à l’époque. Il devint le 100ème membre du forum Rosetalk Australia. Dirigé par David Mears de Mudgee et John Brockmuelen, un membre de la Société des Roses d’Australie de l’Ouest, le forum fournit à Warren l’occasion de montrer le nombre sans cesse croissant de roses qu’il créait et enregistrait.

    En 2012, une rosomane belge, Isabelle Olikier-Luyten, découvrit les roses de Warren sur le forum Rosetalk Australia et envoya un message privé à Warren et ça appartient désormais à l’histoire  comment cette correspondance avec Isabelle mena à des contacts avec le rosiériste belge, Daniel Schmitz. Avec pour issue qu’en 2013, Warren envoya à la pépinière Schmitz , des rameauxs de 53 variétés qu’il avait créées.

    Il n’est pas surprenant que des hybrideurs européens tentèrent de dissuader Daniel de s’engager avec des roses créées en Australie insistant sur le fait que venant d’Australie, elles auraient du mal à s’habituer au climat européen. Warren indiqua à Daniel que toutes les roses australiennes étaient originaires d’Europe et d’Amérique et que donc, la capacité à s’adapter au climat européen était incluse dans les roses créées en Australie depuis le début. L’argument de Warren était convaincant et la période de test pouvait commencer.

    En 2014, des rameaux de 50 variétés supplémentaires furent envoyés en Europe pour être testées. Maintenant les roses de Warren Millington sont envoyées en Lithuanie, Russie, Allemagne, Suède, Danemark, Italie et France tout en étant produites et commercialisées en Belgique.

    Toutes les variétés de roses de Warren sont promues sous la bannière DRG (Dynamic Rose Genetics), une entreprise qu’il a créée l’an passé. Le recours à une société ajouta une approche moderne de marketting pour les roses, entrant sur un marché très grand et difficile dominé par les vieilles maisons d’hybrideurs d’Europe.

    Bien que les roses de Warren ont dû se battre pour obtenir de la reconnaissance en Australie, les Européens sont tombés amoureux de ses roses, attirés par leurs parfums, leurs formes de roses anciennes et leur santé.

    L’une des roses de Warren qui a de plus en plus de succès en Europe est Isabelle et le Magicien d’Oz, une rose caritative pour le Télévie, une organisation qui finance la recherche pour le cancer chez les enfants.

    Chez nous, en Australie, les choses vont de mieux en mieux avec l’une des grandes pépinières qui est en train de tester des roses DRG.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 17:40
    catherine

    bravo à Warren et aussi à ceux  qui l'ont fait connaitre!

    bonne fin deWE

    2
    micheline
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 17:43

    quelle belle histoire ,merci de nous mettre au courant sur Warren et de ces roses ,le voilà connu grâce à toi et de Daniel merci pour la traduction

     

     

    3
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 18:01

    Quelle histoire.......


    Non seulement Warren fait de superbes roses mais en plus il est super sympa !!!!


    Bises

    4
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 20:04

    Bravo Warren mille fois bravo ! ce magicien australien a de belles qualités de coeur et du talent qui ne pouvaient pas passer longtemps inaperçus et je suis si heureuse d'avoir pu le rencontrer, c'est une chance de rencontrer des personnes aussi brillantes dans tous les sens du terme. Merci isabelle d'avoir passé ton après-midi à traduire ce texte, pour moi c'était vraiment nécessaire. Les photos dans l'article montrent de belles photos de toi, Daniel et Warren avec de larges sourires. Quelle aventure extraordinaire tout de même ! Bravo ! Bisous

    5
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 20:23

    Une histoire évidente quand on connaît le personnage, et sa muse ......

    6
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 20:27

    la reconnaissance aura mis du temps pour trouver son chemin mais je suis très heureuse pour lui et pour nous car découvrir ses roses c'est un pur bonheur :)

    7
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 20:54

    Bravo à Warren dont je garde un GRAND souvenir de ses mains me dédicaçant ton livre!!!!

    Mille bisoussss....

    8
    emmanuellle
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 22:23

    Quel parcours de Warren avant la consécration ,la ténacité  Laurie   Newman ,ensuite toi Isabelle et Daniel ont contribuer à cette aventure ,c'est incroyable pour Warren un parcours i long et à présent être reconnu parmi les plus grand . Dans la vie il ne faut jamais baisser les bras car un jour ou l'autre de par le travail assidu et croire à ce que l'ont fait et soudain les rencontres qui font aboutir le rêve .

    BRAVO Warren et Isabelle qui sans toi cette aventure n'aurait pas eut lieu ,ensuite Daniel qui y croit et voilà un trio qui vas de par le monde faire des jardinières et jardiniers amoureux des roses obtenir les beautés de Warren dans leurs jardins en regardant les rosiers de Warren dans mon jardin mon regard seras à présent différent sachant tout le parcours de Warren

    Merci Isabelle d'avoir pris ton temps pour traduire et nous conter ce jolie conte de fée en sorte .

    Belle soirée

    9
    isaxxxx
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 22:34
    Merci beaucoup Isabelle pour la traduction de cette belle histoire de roses ! Félicitations à Warren! à Daniel et bien évidemment à toi sans qui tout ces échanges n'existeraient pas... Bonne soirée
    10
    Lundi 13 Juillet 2015 à 00:48
    Je suis vraiment heureuse pour Warren. Une histoire qui méritait d'être traduite, pour que nous puissions la vivre. Merci pour la traduction.
    Bisou.
    11
    Linda
    Lundi 13 Juillet 2015 à 08:04

    Merci à toi Isabelle pour la traduction et enfin la reconnaissance de Warren notre Magicien dans son pays

    12
    béatricem
    Lundi 13 Juillet 2015 à 21:19

    Merci Isabelle de nous avoir traduit cette belle histoire...

    Bisous

    13
    Danielle.C
    Lundi 13 Juillet 2015 à 22:09

    Merci pour la traduction. Félicitations à Warren, à Daniel et toi sans qui nous ne connaîtrions pas ces belles roses. 

    14
    Mercredi 15 Juillet 2015 à 06:14
    Laurence

    tu n'es peut-être pas traductrice de formation mais je trouve que tu te débrouilles pas mal du tout ! En tous cas, merci pour celle-ci et surtout bravo à Warren, il le mérite tellement ! Dommage qu'on n'ait pas encore de lecteurs australiens, avec tous nos articles, il serait bien plus connu et surtout, reconnu par ses pairs !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :