•  

     

    ... avez-vous déjà songé à ouvrir votre jardin au public ?

    Avez-vous apprécié l'expérience ? 

    Si ça ne vous tente pas, venez aussi nous dire pourquoi.

     

    Cette semaine, je voyais passer cette annonce concernant l'ouverture de jardins au public dans l'hexagone :

     

    Dites-moi...

     

     

    J'étais amusée de voir mon amie, Chantal, très enthousiaste à l'idée d'ouvrir le sien.

    Pareil pour Claudine et Michel (Le jardin de Barges en Belgique),

    ils affichaient très confiants leurs dates d'ouverture que je partage avec vous :

    samedis 5 et 12 juin et dimanche 13 juin.

    Il y a quelques jours aussi, Marie-Rose Foucart annonçait sur son site : 

    "Si les circonstances sanitaires le permettent, le jardin des roses sera ouvert les 5 & 6 juin et les 12 & 13 juin de 10 à 18h ou sur rendez-vous."

     

    Je n'ouvre pas mon jardin privé et je dois très souvent freiner des suiveurs

    qui déduisent du fait que je partage au quotidien sur le blog que j'ouvre mes portes à tous.

    Ca doit certainement en décevoir beaucoup.

    Certains comprennent, d'autres pas.

    J'ai pris le parti que mon jardin resterait réservé uniquement à la famille et à quelques amis très proches.

    Pour moi, c'est un lieu de vie à part entière et je ne veux pas devenir esclave

    que tout soit nickel à tout moment.

     

    A la Roseraie, par contre, c'est une autre histoire.

    C'est un espace communal ouvert à tous, gratuitement d'avril à octobre.

    Avant la pandémie, j'y faisais régulièrement des visites guidées avec grand plaisir

    même s'il faut l'avouer, c'est toujours épuisant.

    Vous me connaissez, étant extrêmement prudente, j'ai mis tout ça de côté

    mais je serais ravie de le refaire et surtout d'organiser la fête des plantes de juin

    quand on pourra se rencontrer sans plus aucun geste barrière qui ne vienne briser

    cette belle convivialité qui est pour moi, essentielle.

     

    Dites-moi...


    20 commentaires
  •  

     

    ... vous préoccupez-vous des modes au jardin ?

    Vous considérez-vous tendance ou décalé ?

    Les styles de jardins  et les plantes proposées dans les magazines ont-ils une influence sur vos choix, vos décisions?

    Qui est votre "influencer" du moment ?

     

    L'autre jour, je regardais Jardin & Loisirs et Luc parlait de la plantation des bulbes (je reste encore bien sceptique sur sa manière de les planter ou alors c'est moi qui les ai toujours plantés à l'envers... vous me direz si vous regardez l'extrait au tout début de l'émission).et je le cite "Jadis, on cultivait les glaïeuls dans les parterres mais c’est un peu démodé et on préfère maintenant les cultiver en ligne pour la fleur coupée".

    Et bam ! Isabelle s'est retrouvée has-been le temps d'une phrase !

    Dites-moi...

     

     

    Heureusement, la semaine suivante, je regardais Monty (Gardeners ' World) qui lui, disait :

    "Gladioli make spectacular border plants but they're also superb as cut flowers".

     

    Dites-moi...

     

     

    Quand je regarde cette émission, certes très old-school question jardinage diront certains,

    je me sens dans mon élément.

    Les jardins anglais, ça a toujours été et ça restera mon idéal de jardin.

     

    Dites-moi...

     

    Et pareil pour la déco, je resterais très british et sobre dans les couleurs.

    Ne venez pas me parler pots et jardinières colorés, de petites bougies d'ambiance, de bricolages-palettes...

    J'assume mon côté très conservateur.

     

    C'est la raison pour laquelle je ne m'intéresse plus aux magazines de jardinage.

    Ils sont devenus tellement superficiels avec leur 10 plantes résistantes à ceci ou leur 5 meilleurs choix pour cela.

    Je n'y trouve plus grand intérêt et ça n'a rien à voir avec le fait que je suis plus expérimentée qu'à mes débuts.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

     

    Monty Don est mon influencer majeur avec Claus Dalby.

     

    Dites-moi...          Dites-moi...

     

    Ces deux-là, à chaque fois qu'ils donnent un conseil, une idée,

    j'ai la tête qui bouge à la manière d'un petit chien sur la plage arrière des voitures de mon enfance.

    Pas plus tard que la semaine passée où Monty expliquait qu'il fallait finalement

    renouveler de temps en temps ses Papaver orientale car leur durée de vie n'est pas toujours si longue qu'on le croît,

    je me ruai sur des catalogues en ligne avec l'idée d'en remettre aussi au jardin.

    Quant à Claus dont je lis et relis le livre reçu à Noël, il y a entre deux pages,

    une longue wish-list de plantes à tester.

     

    Dites-moi...      Dites-moi...

     


    34 commentaires
  •  

     

    ... pour les semis, comment procédez-vous ?

    Avec ou sans serre, quelles sont vos trucs qui marchent ?

     

    J'ai déjà fait plusieurs posts où j'expliquais dans le détail des semis chez moi.

    Je résume :

    - une grande majorité d'annuelles : en caissettes, en serre froide, en mars avec repiquage ensuite en plaques alvéolées.

    - les annuelles qui peuvent être semées directement en place en avril.

    - les vivaces et les bisannuelles, en juin avec repiquage un mois plus tard. Les bisannuelles sont mises en terre avant l'hiver, les vivaces restent en serre ou en nurserie au moins  jusqu'à l'année suivante.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     

    En dehors de ça, il y a des petits principes importants (je compte sur vous pour en ajouter d'autres que j'aurais oubliés) :

    - éviter de semer à l'intérieur car les plants finissent toujours par filer

    - ne pas semer trop tôt quand il fait encore froid

    - ne pas arroser par dessus mais par dessous

    - utiliser un bon terreau de semis, bien aéré

    - ne pas semer trop dru (ça reste difficile pour moi, j'ai la main lourde). Et cela, même à l'extérieur comme l'ont fait récemment deux Seedloveuses avec leurs pavots somnifères (qu'il ne faut d'ailleurs pas semer en pots mais directement en pleine terre).

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     

     

    J'ai connu aussi des semeurs flémards qui pensaient que tout pouvait se semer à la volée...

    Sachez que des erreurs, on peut en faire beaucoup au jardin et c'est d'ailleurs ainsi qu'on apprend et qu'on s'améliore mais il y a une chose qui ne trompe pas :

     

    Dites-moi...

     

    Le (beau) jardin sans efforts, c'est un mythe et pareil pour les semis. Cela ne demande pas des qualifications avancées en horticulture mais du bon sens et un bon suivi tout simplement.

     

     

     

     


    16 commentaires
  •  

     

    ... quels sont vos projets d'achats de plantes pour les prochaines semaines en fonction du confinement ?

    Est-ce que cela a modifié vos habitudes ?

    Plus d'achats en ligne  ou vous faites partie de ces irréductibles prêts à braver le virus pour obtenir les plantes désirées ?

     

     

    1 an. Cela fait exactement un an que je n'ai plus mis un pied en jardinerie ni foulé les allées d'une fête des plantes.

    Cela peut paraître exagéré pour beaucoup d'entre vous mais quand on a une personne à risques à la maison, on voit les choses différemment.

    Vous aurez beau me dire que toutes les mesures sont prises, que l'on est en plein air... rien ne me rassurera, le risque zéro n'existe pas.

    Je me vois mal aller à une fête des plantes et dire à tous les amis que je croise : tiens-toi à 3 mètres de moi. C'est très difficile à respecter surtout quand le plus important

    dans ces rendez-vous, c'est pour moi, la convivialité qui s'en dégage.

    Mais fort heureusement, la plupart de mes amis sont bien plus téméraires, ce qui est tant mieux pour les pépiniéristes.

    Avec les annulations de fêtes de printemps en cascade ces dernies jours et les restrictions au niveau des déplacements, certains d'entre eux se sont bien adaptés en

    proposant des envois par transporteur comme le fait Thierry Delabroye vers plusieurs départements.

     

    Dites-moi...

     

    Dites-moi...           Dites-moi...

     

    Dites-moi...

    Certains organisateurs gardent encore l'espoir de voir leurs fêtes avoir lieu

     

     

    Mais quid des autres ? Que deviennent-ils ? Je pense souvent à eux :

    Olivier, Tinneke, Catherine, Eric et Estelle... Pour certains, ce n'était qu'une profession accessoire mais pour d'autres, c'était leur seul gagne-pain.

    Depuis mars 2020, les achats sur le net ont explosé et c'est valable aussi pour le végétal.  Des sites bien établis comme Promesse de Fleurs par exemple ont pu ainsi

    engager pas mal de nouveaux collaborateurs, ce qui est positif.

     

    Dites-moi...

     

    Personnellement, je leur ai commandé toutes mes annuelles (surtout que De Nachtwaker a fermé ses portes définitivement) et je les attends courant du mois d'avril. Leur

    choix est très vaste et depuis mon fauteuil, j'ai pu imaginer mes jardinières et autres paniers suspendus de cet été.

    J'entends bien l'argument qu'il faut acheter local et faire travailler les petits indépendants. Dans la mesure du possible. Car quand on cherche des variétés plus rares ou

    spécifiques, on a pas d'autre choix.

    Pas de Famiflora non plus depuis un an !!! J'ai passé une petite commande chez Matelma et j'ai été satisfaite de la qualité et surtout des prix pratiqués, même si on est

    obligés de commander minimum 3 plantes de la même variété.

     

    Dites-moi...

     

    Et vous, comment vous êtes-vous fournis en plantes depuis un an et quels sont vos intentions futures ?

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    ... aviez-vous pour habitude de commander au Royaume-Uni avant le Brexit ?

    Qu'en est-il maintenant ?

    Avez-vous décidé de reporter vos achats ailleurs, au sein de l'Union Européenne ?

     

     

    Cette semaine, Nathalie a eu la mauvaise surprise de voir sonner son facteur qui lui réclamait les frais de douane pour un achat de graines récent auprès de Plant World

    Seeds. Imaginez un peu... 44 euros de frais de douane à ajouter à votre achat de graines !!!

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     

     

    C'est là que je me dis que j'ai été bien inspirée de passer ma commande auprès de Chiltern Seeds le jour de Noël !

    D'ailleurs à NOël, j'avais reçu du thé de chez et j'avais voulu quelques temps après leur passer commande d'autres sortes de thé noir, mon préféré.

    Quand j'ai vu que les frais de port avaient doublé, je leur ai fait part de ma déception et ils m'ont gentiment répondu qu'ils étaient tout aussi désolés.

    Je me suis donc "rabattue" sur du thé français (Damann) et surprise, les filous en avaient profiter pour eux aussi augmenter leurs frais de port !

    Pour info, j'ai trouvé le même sans frais de port chez MaxiCoffee.

     

    J'ai aussi lu que bon nombre de jardiniers regrettaient de ne plus pouvoir commander leurs rosiers chez David Austin pour les mêmes raisons.

    Saviez-vous qu'on peut trouver un grand choix de rosiers anglais chez Les Roses de Daniel ? (Tjrs pas de site internet hélas...)

     

    Dites-moi...

    Eglantyne

     

    Vu aussi hier sur Facebook :

     

    Dites-moi...

    Dites-moi...

     

     

    Je me dis que cette situation ne peut pas durer. Ces pauvres commerçants britanniques doivent voir leurs chiffres d'affaire chuter.

    Espérons que ce soit vite résolus pour notre plus grand plaisir d'importer le meilleur de là-bas

    car loin de moi, les théories protectionnistes de boycotter tout ce qui est étranger.

     

     

     


    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique