•  

    ... quelles sont les plantes que vous n'aimez pas et que vous pensez ne jamais planter dans votre jardin ?

     

     

    Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau mais... il y a des plantes que je n'ai jamais planté et à presque 56 ans, je ne pense pas changer d'avis dans les années à venir.

    Je vais vous citer mon top 10 et vous demander d'en faire de même. Attention, ceci est très subjectif et risque donc d'en heurter pas mal qui ont ces plantes dans leur jardin et les trouve fabuleuses.

    Tout ce que j'écris et j'aime n'est pas évangile et heureusement. Il en faut pour tous les goûts.

     

    1. Heuchera 'Caramel'

    Autant j'adore les heuchères pourpres, autant ce coloris, je le déteste !

    A l'automne, ça passerait encore mais planter ça à côté de feuillages bien verts me choque.

     

    Dites-moi...       Dites-moi... 

    (Credit photos Tuinadvies et Esveld)

     

     

    2.Bergenia

    Je les trouve comment dire... lourdingue, on dit ici !

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

    (Credit photos jardinage Ooreka et Jardin du Pic Vert)

     

     

    3. Epimedium

    Chez eux, c'est le feuillage que je n'aime vraiment pas. Et aussi cet effet brouillon.

     

    Dites-moi...      Dites-moi...

    (Credit photos Beth Chatto et jardinage lemonde.fr)

     

     

    4.  Roses de style "hulthemia"

    Brrrr.... quand la macule contraste très fort avec la couleur des pétales,

    ça devient trop kitsch pour moi

     

    Dites-moi...

    (Credit photos Jim Sproul qui hybride aussi d'autres merveilleuses roses)

     

     

    5.  Hémérocalles bicolores

    Dans le même ordre d'idée que pour les roses ci-dessus.

    J'aime les hémérocalles dans un seul ton.

     

    Dites-moi...         Dites-moi...

    (Credit photos Pépinière de La Thyle et hemerocalles-isle.ca)

     

     

    6. Podophyllum (surtout les "tachés")

    Brrrrrr.... que c'est moche !

    Mais qu'est-ce que vous leur trouvez ?

     

    Dites-moi...        Dites-moi...

    (Credit photo Chatel des Vivaces et Jardin du Pic Vert)

     

     

    7.  Kniphofia

    Trop exotique dans nos jardins.

     

    Dites-moi...        Dites-moi...

    (Credit photos Jardin du Pic Vert et Central Jardin)

     

     

    8.  Rudbeckia

    J'aime le jaune mais celui-là avec son coeur brun ne me dit rien du tout.

     

    Dites-moi...

    (credit photo Famiflora)

     

     

    9.  Gaillardes

    Dans le même esprit que les rudbeckias, assez kitsch dans les coloris en plus.

     

    Dites-moi...

     

     

     

    10.  Yucca (je précise surtout en fleurs)

     

    Dites-moi...

     

    Et vous ? Je suis curieuse de lire votre top 10.

     

     

     

     


    24 commentaires
  •  

     

    ... quels sont les rosiers qui ne veulent pas pousser chez vous alors qu'ils sont magnifiques ailleurs ?

    Et inversément.

     

     

    L'autre jour, mon amie, Alexia dévoilait les rosiers qu'elle avait planté dans de gros conteneurs sur sa maison flottante. (elle a décidé de vivre sur une péniche qu'elle et son compagnon retapent).

    Quand j'ai vu qu'elle avait opté pour le Lily Rose de chez Meilland, j'ai été terriblement désolée de ne pas lui avoir fait part auparavant de ma déception avec ce rosier surtout qu'elle en a commandé en grande quantité.

     

    Ce rosier, on a été nombreuses à craquer après l'avoir vu en photo dans son adorable Medicis :

     

    Dites-moi...

     

     

    Planté ici en 2019, il n'a pas été extraordinaire la première année et pas terrible non plus la suivante :

     

    Dites-moi...         Dites-moi...

     

    les roses sont beaucoup plus petites et insignifiantes que sur la photo initiale.

    Elles ne fanent pas très vite, ça c'est bien mais on ne peut pas dire que ce rosier est extrêmement florifère non plus.

    Loin de vouloir décourager Alexia, je lui souhaite de mieux le réussir que moi.

     

    C'est parfois le cas avec certains rosiers qui n'ont pas donné grand chose chez moi mais qui,  ailleurs, étaient incroyables.

    J'ai encore le souvenir de ce fameux Novalis où ici, il ne donne que quelques fleurs chaque année.

     

    Dites-moi...

     

    Après l'avoir vu dans mon livre "Roses", Ariane, mon amie, me demanda de lui trouver.

    Pas facile, je finis par lui faire venir des Pays-Bas et elle le planta juste devant sa maison.

    J'aurais dû le prendre en photos. Un monstre ! Couvert d'une centaine de fleurs !!!

    Hélas, il eut une fin bien triste : son mari le trouvait trop encombrant et ne voulant pas le jeter,

    elle l'offrit à sa fille et malheureusement, il ne reprit pas...

     

    J'ai aussi connu l'inverse : des rosiers fabuleux chez moi et nettement moins exubérants ailleurs.

    Je me souviens de Claudine et Michel qui avaient été fascinés par mon Scepter'd Isle.

     

    Dites-moi...

     

    Si je me souviens bien (on leur demandera de confirmer), ils l'ont essayé deux fois et jamais avec le même résultat,

    alors qu'ils habitent à moins de 10 km de chez moi et qu'ils ont la même terre limoneuse.

    Question d'exposition peut-être... le mien est planté à l'est et bénéficie de l'ensoleillement à partir de 11:00.

     

    Autre rosier anglais, même constatation : The Pilgrim.

     

    Dites-moi...

     

    Enorme chez moi. Il est simplement beau et correct aux pépinières Foucart, là aussi à quelques kms de la maison.

    Et pourtant s'il y a bien des gens qui s'y connaissent en soins des rosiers, c'est bien le regretté Emile et sa soeur, Marie-Rose.

    Chez eux, il est pourtant aussi planté plein soleil.

    A quoi peuvent être imputées toutes ces différence ? A la qualité du porte-greffe ?

    La majorité de mes rosiers anglais provenaient de chez Daniel et donc greffés sur du laxa.

    Je n'en sais rien. En tout cas, il y a une chose que j'ai retenue :

    il ne faut jamais généraliser sur la qualité d'un rosier à partir d'une seule expérience.

     


    40 commentaires
  •  

     

    ... qui cultive des pivoines arbustives ? (les herbacées ont les abordera une autre fois, svp)

    Quels sont vos trucs (plantation, entretien) pour bien les réussir ?

     

     

    Nos amis Grégory et Marijke (qui a participé au SOL cette année) sont pépiniéristes dans la province de Namur en Belgique et se sont spécialisés, entre autres, en pivoines.

    Ils en proposent une très belle sélection et vous pourrez les rencontrer  le week-end prochain à La Feuillerie.

    Pour les contacter, le plus simple, c'est via leur page Facebook.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

                                                     Paeonia 'Hillary'                                                                                                  Paeonia 'Sonoma Blessing' Itoh hybride
                                         Itoh-hybride (Anderson 1999)                                                                                                     Disponible en pot de 4 l
                                              Disponible en pot de 3 L

     

     

    Dites-moi...

    Paeonia 'Yankee Doodle Dandy' Itoh hybride
    Disponible en pot de 4 L

     

    Au jardin, j'en possède deux :

     

    Dites-moi...

    Paeonia suffruticosa 'Shin-Kumagaii'

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

    Paeonia ostii 'Feng Dan Bai'

     

    Les deux poussent facilement sans aucun entretien. Le seul problème, c'est de pouvoir leur laisser suffisamment de place pour pouvoir s'exprimer. Attention de ne pas être

    tenté de les tailler si elles deviennent trop hautes ou prennent trop de place en largeur, cela vous privera de fleurs l'année suivante ! Ce sont des arbustes qu'on plante et

    qu'on oublie.

     

    A la Roseraie, il y en a 3 qui s'y trouvaient déjà à mon arrivée et donc,

    pour l'identification... demandez à Baudouin !

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

    La rouge est la même que dans mon jardin mais je préfère encore celle à côté, d'un pourpre très intense.

     

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     Ce qui la rend exceptionnelle, celle-ci, c'est son feuillage qui reste bien bronze.

     

    Toutes les trois présentent le même problème :

    la pivoine herbacée sur laquelle elles ont été greffées émet de nombreux rejets.

    Ce n'est pas moche en soi car c'est un peu comme si, une seconde floraison prenait la relève.

    Elles ont dû être plantées profondément, qu'en pensez-vous ?

    J'aimerais avoir l'avis d'experts sur ce sujet...

     

    Dites-moi...

     

    Vous comprenez pourquoi je ne suis pas chaude pour les enlever...

    En plus, elles tiennent très bien en vase.

     

    Dites-moi...         Dites-moi...

     

     

     

     


    18 commentaires
  •  

     

    .... qu'est-ce qui vous branche le plus dans le jardinage ?

    Seriez-vous prêt à vous reconvertir et en faire votre métier ?

    Sous quelle forme ?

     

    Mon amie Lydie qui habite la région de Namur en Belgique vient de se lancer dans l'éco-floriculture. C'est à dire qu'elle cultive sa propre production de fleurs à couper pour en faire des bouquets sur commande qu'elle livre également à domicile. Vous trouverez toutes ses coordonnées sur son site ou sur sa page Facebook.

     

    Dites-moi...      Dites-moi...

     

    Dites-moi...

     

    Faire de sa passion son métier est le rêve de nombreux jardiniers mais combien sautent le pas ? C'est en tout cas ce qu'a fait Meg avec qui Lydie collabore et

    je vous propose de regarder le reportage ci-dessous diffusé il y a deux mois dans Jardin & Loisirs (pour accéder à Auvio, il faut se créer un compte mais c'est très simple) :

     

    Dites-moi...

     

     

    En la voyant, j'étais pleine d'admiration mais je réalisai aussi que ce n'était pas trop mon truc : produire pour vendre, cultiver les plantes en ligne dans un champ...

    J'aime trop créer, réaliser de beaux massifs. Les plantes, je ne les vois jamais seules mais accompagnées. Mon truc à moi, c'est les associations.

    Pourquoi ne pas faire coach jardin alors, me direz-vous ? Non plus ! Car ça me prendrait trop de temps que je ne pourrais plus consacrer à la Roseraie.

    Aussi, il y aurait des tas de contraintes comme prendre en compte le fait que le client n'ait pas les mêmes goûts que vous. Je suis tolérante mais me demander de faire un 

    truc que je n'aime pas trop... dur... Aussi, quel client serait prêt à s'investir autant que moi dans l'entretien ? 

     

    Et puis, il y a aussi notre Seedloveuse, Régine qui propose maintenant ses services au niveau coaching en Alsace, après avoir suivi une formation de 18 mois et obtenu son

    diplôme de baccalauréat en aménagements paysagers. Disons qu'elle va maintenant appliquer toute l'expérience acquise dans son propre jardin que l'on peut visiter à

    Bisschwiller. Je lui souhaite aussi beaucoup de succès.

     

    Dites-moi...

     

    Je crois que je suis arrivée à un âge où ce genre de reconversion n'est plus possible. Tout ce qui le serait ne me rapporte que des cacahuètes : on ne vit pas de l'écriture de 

    livres de jardinage, mon travail à la Roseraie, c'est du bénévolat à 100%, le blog ? je paie même un abonnement pour éviter les pubs !... mais j'ai cette grande chance de

    pouvoir faire les choses comme je l'entends et cette liberté n'a pas de prix.

     

     


    18 commentaires
  •  

     

    ... Parvenez-vous à garder vos tulipes d'une année à l'autre ?

    Quelle est votre technique ?

    Produisent-elles autant que la première année ?

    Quelles sont les variétés les plus fidèles ?

     

    Ici, à mes débuts, j'ai bien tenté de les laisser en terre mais sans succès. Puis, il y avait aussi le problème que les mulots me mangeaient les bulbes durant l'hiver.

    Alors, c'est ainsi que j'ai décidé de les planter d'abord en pots et puis de les mettre ainsi en terre.

    J'ai retenté le coup en laissant les bulbes en jauge jusqu'au temps que le feuillage soit bien jauni.

    L'année suivante, elles sont revenues mais nettement moins florifères et moins vigoureuses. Elles dégénéraient si on peut dire.

    Alors, je me suis résolue à les considérer comme annuelles et à en racheter chaque année, à une exception près :

    une année, j'avais oublié de retirer les tulipes 'Angélique' et j'ai pu constater qu'elles revenaient fidèlement, année après année, juste en étant un peu moins doubles que lors

    de l'année qui avait suivi leur plantation.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...

     

    L'an passé, quelqu'un m'a dit que c'était aussi le cas des tulipes Perroquet. Alors, comme j'en avais plusieurs variétés, j'ai tenté le coup et...

    en effet, c'est une belle réussite ! On peut donc les ajouter à la liste des tulipes qui se pérennisent au jardin sans perte de qualité. J'aimerais beaucoup que vous y contribuiez

    aussi de par votre expérience. Merci.

    Au fil des ans, j'ai testé énormément de variétés de tulipes dont voici les Perroquet :

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

                                                      Mysterious Parrot                                                      Vovos                                                           James Last

     

     

    Dites-moi...

    Black Parrot

     

     

    Dites-moi...          Dites-moi...

                                                                                 Negrita                                                                                      Silver Parrot

     

    Alors, forte de ces nouvelles tentatives de les garder, cette année, je vais planter mes variétés préférées, une fois défleuries dans un endroit spécifique de la Roseraie. A suivre...

     

     

     

     


    26 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique