•  

     

    ... comment s'infiltrer dans un massif mature sans faire de dégâts (plantes cassées, sol piétiné...) ?

    (question posée par Nicole)

     

     

    C'est une question qui m'a été posée à plusieurs reprises au fil des ans quand les gens voyaient la densité avec laquelle je plante dans de grands massifs.

    J'ai déjà vu parfois que certains jardiniers posaient en plein milieu des massifs, ci et là, des pas japonais.

    Pour moi, un pas japonais = une ou plusieurs plantes en moins dans le massif.

     

    Dites-moi...

    Credit photo : Silence ça pousse

     

     

    Je vais vous expliquer comment je fais pour y accéder.

    Tout d'abord, quand le massif n'est pas si large, je travaille autour : je désherbe à genoux avec mon petit coussin et cet outil qui me permet, avec le long

    manche, d'atteindre des mauvaises herbes un peu plus loin.

     

    Dites-moi...        Dites-moi...

     

     

    Pour les plus grands massifs, comme celui ci-dessous, rien à faire, je dois m'y aventurer et seule une bonne connaissance mentale du plan me permet de savoir où mettre

    les pieds. 

    Dites-moi...

     

    Il m'arrive souvent de relire mes plans juste avant une séance de désherbage dans un coin précis pour me souvenir que j'ai introduit l'automne précédent telle ou

    telle plante. Ce qui complique les choses, c'est que je n'aime pas les étiquettes (peu importe la forme qu'elles prennent). D'où l'intérêt de maintenir mes plans à jour. 

     

    Dites-moi...

     Ca, ce sont les plans dans ma farde sur lesquels je griffonne sans cesse,

    où je note les variétés d'annuelles, de bisannuelles...

    Quand je vois une plante, j'aime bien connaître son nom précis.

     

     

    Mais ça, c'est surtout au début du printemps parce que très vite, comme je plante très serré, on ne voit plus de terre nue et donc, les mauvaises herbes ont beaucoup moins

    d'opportunité pour prospérer. Donc ensuite, je vais beaucoup moins au milieu des massifs sinon que pour couper les fleurs fanées et j'en profite alors pour enlever les

    indésirables en même temps. J'évite aussi de m'y glisser quand il fait trop humide car c'est là que les dégâts risquent d'être plus importants.

     

    Dites-moi...

     

     


    13 commentaires
  •  

     

    ... taillez-vous avec un sécateur classique ou un sécateur électrique ?

    Utilisez-vous des gants anti-coupe ?

    Quelle marque conseilleriez-vous pour cet achat ?

     

    Chaque année, avant la taille des rosiers, je me tâte... J'en achète un ou pas ?

    Avec 700 rosiers à tailler, ça m'éviterait des douleurs articulaires mais je n'ai pas encore franchi le pas car je risque encore plus l'accident : il y a quelques années, je me suis

    déjà coupé un bout de doigt avec un "bête" sécateur alors, avec un engin électrique, je crains le pire...

    Il y a aussi le souci qu'évoquait un jour Camille : qui n'a jamais perdu un ou deux sécateurs dans le jardin ? Bruno dit toujours en rigolant qu'il m'en faudrait un avec

    téléphone intégré pour pouvoir le faire sonner.

    Quand je regarde les offres sur internet, je ne sais pas vers lequel me tourner. Certains ont l'air plus maniables, plus légers que d'autres ... Faut-il se fier à une marque

    renommée ? Je n'ai pas non plus envie d'y laisser un bras en plus d'un doigt !

     

    Dites-moi...

     

    Dites-moi...        Dites-moi...

     

     

    Je pense que l'achat de gants anti-coupe s'impose aussi vu mes antécédents. Et là aussi, on en propose à tous les prix... Lesquels choisir ?

    Plus que d'habitude, aujourd'hui, j'attends vos réponses afin de me forger un avis sur base d'expériences fiables et je vous en remercie d'avance.

     

    Dites-moi...

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    ... quand vous achetez une plante, un arbre, un arbuste, avez-vous au préalablement réfléchi

    à l'utilisation que vous allez en faire ?

    A son emplacement ? A sa justesse dans votre environnement ?

    Si votre sol lui conviendra ?

    Ou bien allez-vous au coup de coeur sans même penser à la plantation ?

     

     

     

    Dans le Gardener's World de la semaine passée, il y avait un magnifique reportage sur un incroyable jardin en Angleterre (voir à partir de 6:08).

    A un moment donné, Rachel demande à la propriétaire comment elle a dessiné son jardin et celle-ci lui répond que tout a été bien réfléchi et elle emploie une expression que

    je ne connaissais pas "Mesure twice cut once". C'est à dire, dans ce cas précis, qu'elle ne va pas acheter de manière irréfléchie.

    On comprend mieux quand la dame explique qu'elle a une formation en économie et qu'elle nous montre ses plans de jardin. Si moi, je peux être organisée pour le jardin, 

    elle l'est encore beaucoup plus ! A noter aussi qu'elle entretient tout toute seule.

     

    De mon côté, autrefois, j'achetais énormément sur coups de coeur mais aussi à tous vents, sans réfléchir où j'allais planter l'élue et si elle s'adapterait à mon sol.

     

    Dites-moi...

     

    Avec les années, j'ai trouvé ma voie dans le jardinage avec les associations surtout au niveau des couleurs. et depuis quelques années déjà, je fonctionne différemment et

    exactement à la manière de Claus Dalby (il en parle d'ailleurs dans son dernier livre) : je vois la plante (en vrai ou en photo) et immédiatement, j'imagine les possibilités de

    combinaisons, de mariages heureux avec d'autres plantes. Ca vient bien avant le questionnement sur l'exposition, le sol requis...

    Je continue malgré tout à être une grosse gourmande et mon envie de tester de nouvelles variétés ne se calme pas beaucoup. La seule chose qui pourrait me freiner

    maintenant, ce serait l'aspect financier surtout depuis que j'ai décidé de prendre une retraite très anticipée.

     

    Dites-moi...  Dites-moi...

     

     


    22 commentaires
  •  

     

    ... quels terreaux, amendements utilisez-vous ? Marque ?

    Cherchez-vous le moins cher ? 

    Un terreau différent selon l'usage ?

    Où vous fournissez-vous ?

    (A noter qu'on ne traitera que des terreaux et des amendements pour ne pas tout mélanger et vous embrouiller.

    Les engrais pourront faire l'objet d'un autre post)

     

    C'est un sujet qu'Annie m'a demandé d'aborder. (N'hésitez pas à m'envoyer un mail avec vos suggestions, je tâcherais de l'inclure au programme si le sujet n'a pas encore été traité)

    A mes débuts dans ce jardin, je croyais faire une bonne affaire en me ruant dans les magasins hard-discounts quand ils proposaient des terreaux  à prix vraiment cassés. 

    J'achetais un terreau universel en pensant naïvement qu'il répondrait à toutes mes attentes.

     

    Dites-moi...

     

    Puis, j'ai utilisé des terreaux de jardineries. d'abord, de leur propre marque avec toujours le souci de gagner quelques euros. ils étaient déjà meilleurs que les premiers. Ensuite, j'attendais les promos 2+1 gratuits sur des marques un peu plus connues avec une qualité encore meilleure.

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Jusqu'au jour où j'ai testé la marque DCM... La révélation ! Le top du top.

    Il faut tout d'abord distinguer quel terreau utiliser pour quelle utilisation. 

    Quand je regarde Gardener's World, je constate que Monty préconise tel ou tel substrat (qui porte souvent un numéro chez eux). Chez nous, le choix est maintenant vaste aussi. Probablement trop même et avec une intention bien commerciale, on pousse le consommateur à choisir un terreau différent en fonction de la plante. J'imagine que certains, voulant bien faire, se retrouve avec 36 sacs différents, bien encombrants et surtout avec une carte bleue qui aura surchauffé !!!

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

     

       Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...     

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

     

     Je n'imaginais pas une telle diversité !

    Le pompon, c'est quand même le terreau spécial pensées et autres plantes à floraison hivernale !

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

     

    J'ai synthétisé tout ça et je n'achète que deux sortes de terreau tout au long de l'année :

    celui qui me sert pour les semis et les boutures et

    le terreau pour géraniums et plantes fleuries qui me sert pour tout le reste.

    Il contient une fumure pour 150 jours et est enrichi en phosphore pour de belles floraisons.

    Voici d'ailleurs sa composition : litière de tourbe, tourbe horticole, compost vert, argile, tourteau de pépins de raisins,

    engrais à base de calcium et de magnésium.

    L'argile est intéressant pour la rétention d'eau et des éléments nutritifs.

     

    Dites-moi...         Dites-moi...

     

    J'entends souvent des jardiniers dirent qu'ils réutilisent le terreau de l'année précédente par souci d'économie.

    Pour certains gros pots, il m'arrive de laisser 1/3 au fond pour les mêmes raisons mais

    pour les paniers suspendus par exemple (idem pour les jardinières), il est impératif de renouveler complètement le substrat.

    Rappelez-vous : ce terreau contient des engrais pour 5 mois et

    les plantes l'auront bien épuisé en une seule saison.

     

    En Belgique, on trouve la marque DCM chez Floralux et dans pas mal de petites jardineries.

    Depuis deux ans, je me le fais livrer par Hermie. Les frais de transport sont gratuits à partir de 35 euros d'achat et pas de limite de poids.

     

    En terme d'amendements, si vous n'avez pas la possibilité de produire votre propre compost ou pas en quantité suffisante,

    on a aussi le choix entre différents produits et même si la plupart se valent, 

    on a chacun nos petites préférences.

    Pour rappel, un amendement a pour but d'améliorer la qualité de votre sol.

    Daniel disait toujours : on nourrit la terre, pas le rosier.

    On peut choisir  sa provenance : vache, volaille, cheval ou mix de plusieurs d'entre eux.

     

    Un jour, j'ai décidé d'acheter plusieurs sacs de Vivimus pour améliorer la texture du sol

    dans un massif où la terre était très appauvrie et ça a bien fonctionné :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Je n'ai jamais utilisé les produits ci-dessous et je serais ravie de lire vos expériences.

     

    Dites-moi...     Dites-moi...     Dites-moi...

     

    Pendant plusieurs années, n'ayant pas de distributeur de Secret Vert dans ma région,

    je le remplaçais par de l'Or brun spécial rosiers.

    Mais je ne pense pas que ce produit spécifique existe encore sous cette forme.

     

    Dites-moi...

     

    Dans cette gamme de produits destinés à enrichir le sol, le top du top, c'est Secret Vert.

    La Rolls Royce des fumiers comme je dis souvent.

    Il suffit d'en mettre une bonne couche (2 kg) une seule fois sur la saison (février-mars) et

    les apports d'engrais seront superflus le restant de l'année.

     

    Dites-moi...

     

     

    C'est celui que Daniel préconisait et que j'utilise à la Roseraie depuis sa création.

    Ca fonctionne super bien, les visiteurs peuvent en attester.

    J'en mets aussi un peu à la plantation des dahlias et là aussi, ça fait une belle différence.

    Pour ceux qui se demandent combien ça coûte, 

    un sac vaut 13.50.

    En Belgique, on trouve le Secret Vert aux Roses de Daniel à Malmedy

    mais aussi à divers endroits dans le Brabant Wallon (Coquette, Pépinière Le Try...).

    Pour les gens du nord, des lecteurs m'ont dit en avoir acheté aux Compagnons des Saisons à Villeneuve d'Ascq.

    Je vois qu'en ce moment, il est en promo à 7.90 !

    Je vois la même bonne affaire dans le magasin de Senlis.

    Cherchez les autres magasins de votre région sur le site et voyez s'ils appliquent les mêmes conditions.

     

     

     

     


    23 commentaires
  •  

     

    Je vous propose un sujet léger pour ce premier "Dites-moi",

    histoire de se connaître un peu mieux avant d'échanger nos expériences pendant plusieurs semaines.

    J'aimerais savoir quelle part occupe le jardinage dans votre temps libre.

    Quels sont vos autres hobbys ?

     

    Pour ma part, le jardinage, c'est 99.9 % de mon temps libre ! Je pense, je vis jardin du matin au soir et même quand je dors : souvent, c'est, avant de me lever, quand je suis encore sous la couette que me viennent les meilleures idées.

    Entre mon jardin, la Roseraie, le blog, les livres, les semis... y a en effet de quoi bien occuper les journées. C'était déjà le cas quand je travaillais encore et depuis que j'ai arrêté l'école (pour burn-out), je pratique la jardinothérapie à grandes doses. Le corps coince parfois un peu et c'est le signal de lever le pied mais pour ce qui est du moral, y a pas mieux.

    Quand le temps ne me permet pas de sortir ou le soir quand j'ai besoin de m'évader un peu, je regarde une série en streaming. Ces dernières années, je suis devenue accro aux séries policières scandinaves. Elles sont du même niveau que les meilleures romans nordiques à succès. Je ne les visionne qu'en VO. J'adore entendre le danois, le suédois. Mon néerlandais y retrouve des similitudes. Ce qui me plaît beaucoup, c'est l'intrigue souvent bien construite et des acteurs vrais, sans fioritures. 

     

    Dites-moi...

     

    J'ai aussi découvert que les italiens produisaient aussi de très bonnes séries. Jamais fait d'italien mais pour un francophone, c'est pas trop compliqué.

     

    Je lis moins qu'en été quand j'ai l'occasion de m'installer sur la chaise longue mais ma liseuse est bien remplie, principalement de policiers et de thrillers.

    Voici quelques-unes de mes dernières lectures :

     

    Dites-moi...   Dites-moi...   Dites-moi...   Dites-moi...

     

    Pas de broderie, de couture, de peinture, de poterie... mais j'admire énormément ceux et celles qui ont ce talent. Pas de sport non plus, ça n'a jamais été mon truc et j'estime que je fais assez d'exercice physique tous les matins à la Roseraie. Par contre, j'adore regarder certains sports à la tv. La saison passée, je me suis même surprise à suivre la formule 1 avec beaucoup d'intérêt.

    A vous maintenant, venez-nous raconter vos passions...


    27 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique