• Dites-moi...

     

    ... quelle(s) plante(s) suscite chez vous de grosses frustrations ? Pour quelle raison devez-vous y renoncer ?

     

    Pour ma part, il y a tout d'abord les contraintes de PLACE : j'aimerais profiter du spectacle fabuleux d'un magnolia au jardin mais dans mes 6 ares (je traduis 600 m² - paraît qu'il n'y a encore qu'en Belgique qu'on s'exprime ainsi), ce n'est pas envisageable.

     

     

    arbr_photo_2_preview.jpg

     

    J'aimerais aussi pouvoir insérer plus de graminées comme dans le jardin de Renée :

     

    Renee.jpg

    Le Jardin d'Entêoulet (Photo Renée Boy-Faget)

     

     

     

    Autre contrainte : le CLIMAT. Quand je vois les photos de mes amies californiennes, je ne peux m'empêcher de rêver. Dernièrement, je bavais devant le confetti bush de Rita (coleonema).

     

    625656_10200473067325451_365485659_n.jpg

     

     

    L'an passé, à cet époque, j'avais craqué pour cette belle Australienne qu'est l'hardenbergia.

     

    Images-20-3648.JPG      

     

    Il a bien poussé durant tout l'été et juste avant l'hiver a fait plein de bouton floraux. Malheureusement, il n'a pas supporté la fraîcheur de ma serre et je dois me rendre à l'évidence : à moins d'avoir une (grande) serre chauffée, ces belles exotiques ne sont pas pour nous...

     

    Et puis, il y a aussi la TERRE. Je n'arrive pas à garder les meconopsis d'une année à l'autre. Alors, j'en rachète chaque année mais je ne les verrai jamais se développer comme je le voudrais.    

     

    Meconopsis betonicifolia

     

     

    Autre plante que je n'arrive jamais à conserver : les gauras ! (qu'ils soient roses ou blancs)

     

    Gaura Lindheimeri

     

     

    Et puis, ma plus grosse frustration : le crambé ! Il a fleuri une seule fois, il y a très, très longtemps puis, chaque année, il me faisait juste des feuilles. Comme il prenait pas mal de place au sol, je m'en suis débarrassée mais comme j'aimerais retrouvé ce gros nuage fleuri au parfum de miel !

     

    2266.jpg

    (Photo ducrettet.com)


  • Commentaires

    1
    Dimanche 24 Mars 2013 à 06:54
    Virginie
    Quel dommage pour cette belle australienne ! :( Pour le pavot, je pense que ça tient plus du manque d'altitude que de la qualité de la terre ... Je suis très étonnée pour le gaura !!!
    Chez moi, sauf quelques exceptions que j'adore, je renonce à presque tout ce qui n'est pas rustique, j'en ai marre de renter et sortir des pots et pas question de mettre toute mon énergie à protéger au jardin ! Sinon il y a le romarin qui malgré mes divers essais, meurent tous les ans ... et la lavande qui est très moche, les feuillages gris de la santoline et du cinéraire aussi ... bon dimanche :D
    2
    Dimanche 24 Mars 2013 à 07:35
    David
    Bonjour Isabelle,
    ma frustration première: les iris germanica ... je les adore mais les limaces et le sol marécageux ont raison des dizaines de trouvailles que je tente (et retente) ... mais je persévère encore cette année.
    La 2eme: le gel. Anéantissant les rosiers les plus fragiles, réduisant à néant tous les tests de plantes exotiques même protégés (palmiers, dizaine d'agrumes,...)
    La 3eme: les fruitiers. Suite à la grêle estivale pendant la tornade de 2008, j'ai perdu quasi tous mes fruitiers (écorce laciniée), chancres et moniliose sont maintenant dans le terrain et je crains de devoir faire abstinence durant la période où mes enfants auraient fait de belles découvertes gustatives.
    Mais bon après de sévères déception, je rebondit et on ne se laisse pas décourager et on avance. Un jardin n'est pas inerte et il est souvent bien loin de ce qu'on a imaginé au départ.
    Bon dimanche à tous
    3
    Dimanche 24 Mars 2013 à 07:48
    Françoise
    Bonjour,

    Les frustrations ! Là aussi tout un programme...

    La dernière en date est liée à nos contraintes climatiques.
    Depuis près de 4 ans, j'avais 4 grands pots avec des agapanthes que je soignais durant l'été, que je rentrais au garage pendant l'hiver, et que je ressortais progressivement..
    Et il y a 15 jours, lors des dernières grosses gelées, un maçon qui travaillait dans un bâtiment, est venu dans le garage ou je range mes outils et plantes et a pris ma brouette, mais en sortant, il n'a pas fermé la porte..
    -15 la nuit.. les plantes les plus proches ont grillé...
    un seul des pots a encore quelques hampes droites, les autres sont transformées en salade cuite.
    J'en aurais bien pleuré.. car ce sont des souvenirs de belles plantes, de tours de force pour manipuler leurs gros pots lourds .. d'un grand plaisir de les avoir vu grossir et prendre de l'ampleur.. Pfffff

    Pour le reste, la frustration est juste à l'opposé de la tienne, elle est liée à la taille énorme du domaine, et à la limite de ma force et de mes muscles et de mon porte feuille...
    J'aimerais.. ajouter plein de plantes.. des rosiers.. des vivaces.. des arbustes.. mais il faut que je sois en mesure de bien m'en occuper.
    Je renonce donc à beaucoup de rêves. Ou je reporte le moment de pouvoir les implanter.

    Dernière frustration majeure, les dégâts liés à la tondeuse..
    Vu la taille à nouveau, elle ne fait pas dans la dentelle, et quand on a été absents, l'herbe devient très haute, et les passages empiètent sur les parterres, j'ai eu plein de plantes ratiboisées, .. ou pire.. des tronc d'arbres boxés.. Ces plaies sont vraiment très profondément marquées dans ma chair..

    Maintenant.. je rêve de voir ENFIN le printemps arriver.. d'ici une dizaine de jours ? peut être...
    4
    Dimanche 24 Mars 2013 à 08:19
    Malo
    Comme toi, la première est la place: 400m², maison comprise... Je voudrais des arbres pour la hauteur, plus de graminées... sans devoir renoncer à des rosiers!
    La grosse déception, c'est que j'ai vraiment perdu mon amélanchier canadiensis! Les bourgeons ont grillé l'hiver dernier mais j'avais décidé d'attendre encore un an, au cas où... Mais il est bien mort!
    Je dois aussi replanter des gauras chaque année car je ne parviens pas à les garder.
    Puis j'ai perdu mon agapanthe il y a 2 ans...
    Sinon, je choisis des plantes rustiques pour ne pas avoir à les protéger ou les rentrer l'hiver! Mais ce n'est pas une vraie frustration, c'est un choix.
    5
    Dimanche 24 Mars 2013 à 08:50
    Béné
    Hello Isabelle. Voilà qui est trop marrant. J'ai une terre qui doit être à l'opposé de la tienne. Ma terre est argileuse et riche mais pas très drainante (logique). Donc ce qui ne pousse pas bien chez toi est en pleine forme chez moi et vice versa. Les crambe cordifolia sont magnifiques chez moi et font plein de bébés! Les gauras se portent à merveille et font également plein de petits. A l'opposé, toutes les plantes qui aiment un sol poreux et pauvre, ne se plaisent pas trop chez moi. Les ancolies, les pavots bof bof. Mais cette année je vais semer mes pavots dans le terre où j'ai incorporé pas mal de compost qui devrait aider. On verra. Point de vue espace, j'ai beaucoup de chance car j'en ai pas mal. Mais il faut dire que mon critère non négociable lorsque nous avons cherché une maison il y a 12 ans était un grand terrain. Très bon dimanche, Isabelle
    6
    Dimanche 24 Mars 2013 à 09:24
    Kristin
    chez moi ce sont les limaces qui me frustent des hoyas et des delphiniums...Et pourtant c'est si beau!! etpuis le muguet qui refusent absolument de pousser et je ne sais pas pourquoi!
    7
    Dimanche 24 Mars 2013 à 09:43
    Gisou
    Les campanules ! Les tiennes sont si magnifiques ! Chez moi elles sont ratiboisées par les baveux sitôt la première feuille pointée... Pareil pour les phlox paniculés, je doit littéralement mettre une barrière de ferramol tout autour je je veux leur donner une chance... Pour le reste, j'ai appris à m'en tenir à des trucs solides et parfaitement rustiques. Un autre problème ici c'est le vent. J'ai du haubaner un picea omorika de 5 ou 6 m qui penchait dangereusement. Pas très esthétique, et sans doute pas une bonne idée au départ mais à l'époque... Les gouts et les couleurs changent avec le temps...
    8
    Dimanche 24 Mars 2013 à 09:48
    maryline
    Ma plus grosse frustration un massif créé il y a une huitaine d'année, laissé à l'abandon faute de temps à l'époque, résultat : deux rosiers anciens perdus sur les cinq, et 95 % des vivaces et plants disparus sous les adventices et autres mauvaises herbes. Je n'ai pas envie de traiter mais n'arrive pas à m'en sortir tellement les racines sont profondes. Et bien sûr la lutte incessante contre le lierre grimpant et rampant tellement le climat est humide en hiver, sur un terrain de plus de 3 000 m2 et qui colonise les vieux murs au point de les mettre en péril.
    9
    Dimanche 24 Mars 2013 à 10:04
    Nikki
    Isa, ce n'est pas la Californie qui me fait envie, c'est la région de Tournai lol !... Mes principales frustrations sont bien sûr dues à mes hivers longs, rudes, humides : rosiers gelés, hydrangeas qui ne fleurissent pas, fruitiers sans fruits, vivaces pourries (surtout mes campanules). Je ressème les gauras chaque année. Ce n'est pas par hasard qu'il y a très peu de jardins fleuris dans ma région ...
    10
    Dimanche 24 Mars 2013 à 10:16
    sophie
    J'ai renoncé également à tout ce qui n'était pas rustique: trop de déceptions l'hiver dernier!
    Les feuillages persistants comme les santolines, perdues en 2012.
    Ma terre ne semble pas favoriser non plus le developpement des graminées: je n'ai à ce jour réussi aucun misscanthus.. Les Stipas oui, heureusement!!!!
    Les sedums ne se développent pas non plus comme chez les autres...J'aurais rêver d'avoir un hydrangea de belle taille, les 3 que je possède gèlent chaque année...
    Je rêve d'erables majestueux, qui feraient 6 à 8 mètres de hauteur.. Malheureusement, j'ai 8 ares et je veux privilégier les rosiers...
    Bon dimanche!
    11
    Dimanche 24 Mars 2013 à 10:39
    Nicole
    Sans aucune hésitation, j'ai beaucoup de mal avec les clématites, les rosiers, les hydrangeas. Ma terre est à l'opposé de celle de Sophie par exemple. C'est rageant et j'en ai replanté quand même cette année ! un peu entêtée, j'ai du mal à ma résigner aux plantes de terre sèche.
    Bon dimanche
    Nicole
    12
    Dimanche 24 Mars 2013 à 11:35
    Béa de C
    C'est marrant les "ares" plus qu'en Belgique...je parle comme toi, moi!!!
    Merci pour ton gentil petit mot... Prends ton temps, ma chère Isa, il fait à nouveau tout blanc à Saive, pratiquement une couche de 5 cm!!!!
    Gros bisous gelés...
    13
    Dimanche 24 Mars 2013 à 11:57
    Isabelle

    Moi, à ta place, je planterais plein de cistes !

    14
    Dimanche 24 Mars 2013 à 12:06
    Nicole
    En effet Isabelle tu as raison pour les cistes, j'en ai une magnifique, la Purpureus Betty Taudevin, depuis deux ans. Je craignais qu'elle souffre du gel et du froid mais non...alors je vais en mettre d'autres.

    Bon dimanche
    Nicole
    15
    Dimanche 24 Mars 2013 à 12:32
    Isabelle

    Va voir ici : http://a-little-bit-of-paradise.over-blog.com/album-1406147.html Ici, je suis obligée de les cultiver en pots et les protéger l'hiver.

    16
    Dimanche 24 Mars 2013 à 12:50
    Helene
    je suis comme toi, j'ai une petite surface avec un sol au pH bien acide (autour de 5) et surtout un climat assez sibérien. J'aimerai un vrai gros arbre d'ombrage du genre tilleul, érable et je craque litéralement pour le cercidiphyllum et le parotia mais je manque de place.
    Dans les gros échecs il y a la clématite. J'ai fais plusieurs essais mais elles pourissent systématiquement au pied à cause des neiges tardives. Par contre j'ai quelques coup de bol comme le cornus kousa santoni ou les deux hamalys qui commencent a faire de beaux bébés. Et puis du côté des vivaces je ne compte plus celles qui disparaissent chaque hiver dont la gaura ou les penstémons que je replante et que j'utilise comme annuele.

    Pour toutes celles qui ont des problèmes de rusticité, neige ou gel tartif, je vous conseil la pépinière du morvan. Ils sont spécialisés dans les plantes de climat "sibériens" et depuis que je me fournis chez eux, j'ai nettement moins de perte et je suis posée en plein massif central à plus de 1 000 mètres d'altitude.
    17
    Dimanche 24 Mars 2013 à 13:32
    Lydie Cagouille's ga
    terre sèche et calcaire... et moi j'adore les camélias... une grosse frustration :p Je perds systématiquement mes hellébores... et si je ne fais pas attention au porte greffe de mes rosiers c'est bonjour la chlorose ! En fait tout l'inverse de toi ! Chez moi les Gauras atteignent 2m de haut :p (je ne les pince pas)
    Comme toi petit jardin = pas de gros arbres ! Et la spécialité de mon jardin ce sont les meutes d'escargots qui dévorent hostas et dahlias plus vite qu'ils ne peuvent pousser.. et comme je me refuse à mettre des produits chimiques... et bien je dois me passer de ses deux plantes !
    Mais je me rassure en me disant qu'aucun jardin n'est parfait :p
    Bon dimanche
    Lydie
    18
    Dimanche 24 Mars 2013 à 14:43
    Sylvaine
    Sur un catalogue de jardinage, je vois un bel arbuste avec une ravissante floraison en clochettes ... je craque, je lis et bien sur "Terre acide" ! lol
    Comme toi, je suis limitée par la place, je peste souvent contre l'ombre qui m'empêche de planter des plantes qui se plairaient dans le jardin mais au soleil.
    Bon dimanche
    19
    Dimanche 24 Mars 2013 à 14:48
    Anne-Marie L
    Des déceptions, nous en avons forcément tous puisqu'on désire souvent ce qu'on n'a pas... Chez moi, je n'arrive pas à garder les delphiniums, les eremurus ne daignent même pas sortir, les limaces et escargots font des ravages, mes voisins ont de très hauts sapins qui font de l'ombre chez moi et m'empêchent d'avoir les plantes de soleil qui me plaisent...
    MAIS, les joies sont quand mêmes bien plus nombreuses que les déceptions, heureusement!
    20
    Dimanche 24 Mars 2013 à 18:03
    Laurence
    Tu le sais déjà, pour moi, qui dit frustration dit pavots somnifères ! Je rêve d'en avoir partout qui se faufileraient entre mes rosiers pour former de beaux camaïeux...
    Une autre frustration vient de l'emplacement du jardin au milieu des prairies. Sûr que le cadre est magique mais lorsqu'il fait du vent, tous aux abris ! Je ne compte plus les branches cassées et les roses abîmées et pour cette année, les jours pendant lesquels je ne sais pas mettre le nez dehors tellement il fait glacial avec ce vent d'est :(
    Restent les quelques arbustes plantés avant ma venue, souvent par groupe et qui m'empêchent de faire les associations que je veux vraiment. Sans parler des souches qui empêchent aussi tout creusement de trous, pour des rosiers, naturellement !!!
    La dernière chose qui me fruste beaucoup, c'est de devoir passer énormément de temps à enlever les orties et les prêles qui poussent en grand nombre dans le jardin alors qu'il y a bien d'autres travaux pus intéressants à faire !
    21
    Dimanche 24 Mars 2013 à 18:18
    Carzan
    Te voilà psy, Isabellen et je vois que tout le monde s'est lâché :-) Alors c'est mon tour. Ma plus grandfe frustration enc e moment c'est la météo. C'est simple : je suis comme un lion en cage. Pour les plantes, j'ai renoncé au delphiniums, lupins et phlox qu'il m'est impossible de garder, va savoir pourquoi. Parfiouis il m'arrive de me plaindre de ma terre qui est très sableuse et donc pauvre et sèche. Corvées arrosage fréquentes en été et les plantes qui poussent vraiment lentement chez moi comparé à la moyenne. Mais quand je vois ces pauvres jardiniers dans l'argile, je me dis que je ne peux me plaindre ! Bon dimanche !
    22
    Dimanche 24 Mars 2013 à 19:05
    Patricia
    Je ne comprends pas pourquoi dans mon jardin je n'arrive pas à conserver les anémones d'automne, je les adore mais la pupart du temps elles commencent à pousser en belles feuilles et en boutons et puis les boutons sèches ou ramolissent et pouf c'est fini elles disparaissent pourtant il me semble que ce sont des vivaces. Je recommence inlassablement chaque automne en changeant d'emplacement. Sinon bien sûr mon grand désespoir est de ne pas avoir de roses merveilleuses dans mon jardin à part ma vieille lili marlène. Cependant j'espère cette année maintenant que j'ai abattu mes affreuses haies de thuyas qui me faisaient tant d'ombre que je pourrai en avoir, j'ai prévu d'en planter trois pour voir. Bush, Rush noisette et reine de violette. Bonne semaine à tous
    23
    Dimanche 24 Mars 2013 à 21:07
    Duo Jardin
    Notre plus grande déception sera de ne jamais avoir un champ de méconopsis bleu !
    Notre terre calcaire nous a aussi appris à gérer les frustrations, mieux vaut ne pas trop aimer les rhododendrons et les érables japonais sauf le palmatum.
    On rêve aussi d'un jardin sans lapin.
    Bonne semaine.
    24
    Dimanche 24 Mars 2013 à 21:14
    Laetitia
    Pas trop de frustration en ce qui me concerne à part quelques sauges qui sont vraiment trop fragiles ou les Hostas qui se font littéralement dévorer par les limaces.Peut être quand même les hydrangeas qui semblent frappés de nanisme chez moi.
    25
    Lundi 25 Mars 2013 à 11:12
    Catherine D
    un oranger, parce que ce n'est pas le bon climat, j'ai passé mon enfance dans les orangers, mon olivier qui n'a pas survécu à l'hiver 2012, ...un magnolia grandiflora qui végète dans l'argile etc...on ne peut pas tout avoir !
    Quand on a un jardin on voit tout ce qui y manque, on oublie ceux qui aimeraient tant en avoir un.
    ça c'est une plus grande frustration !
    26
    Lundi 25 Mars 2013 à 12:53
    Claire
    Frustration n°1 : ne pas réussir certaines plantes supposées faciles voire envahissantes, comme les anémones du Japon.
    Frustration n°2 : ne pas réussir dans mon nouveau jardin certaines plantes qui étaient prolifiques dans l'ancien, comme les lupins que j'adore.
    Et frustration n°3, la plus grande : ne pas passer autant de temps au jardin que je le souhaiterais !
    27
    Cecile et fred
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Cecile et fred
    Pour une fois, j'suis la prems...Mais je répondrai vraiment demain car j'ai trop sommeiLLLL
    28
    Cécile
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Cécile
    Bonjour Isabelle. Moi, j'ai renoncé aux Lys car chaque année ils subissent l'attaque de petites bêtes rouges (je crois que ce sont des "Criocère du lis"). Bon dimanche !
    29
    carose
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    carose
    pour moi, ce sont les hydrangeas qui refusent d etre bleus chez moi! je ne devrai pas me plaindre, la terre de mon jardin est bonne...je dois me contenter de les admirer chez les autres! et puis j adore les roses aussi! surtout en debut de floraison, quand ils sont bien frais!
    30
    Alix de Normandie
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Bonjour Isabelle.
    En Basse-Normandie, près de la mer, le climat est finalement assez acceptable pour les jardiniers : ni trop chaud, ni trop froid. Jamais de rosiers gelés. Même les dahlias et les gauras résistent. La grosse déception, c'est le sol très calcaire. Le porte-greffe LAXA est obligatoire pour les rosiers. Je suis obligée de déterrer tous les 3 ans les rosiers greffés sur MULTIFLORA, sinon ils meurent totalement chlorosés. Je les replante dans du terreau et fumier. Et ils retrouvent une nouvelle jeunesse.
    31
    Xavier
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Xavier
    Moi des déceptions avec ma terre sablonneuse et hyper sèche en été, j'en ai plus que des réussites, ça ferait un roman ...mdr !!
    32
    Grany Schmith
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Grany Schmith
    A propos de Gaura, le pépiniériste du coin m'avait dit qu'il y a des Gauras vivaces et des annuels (un peu plus petits et plus florifères) , j'ai planté cette année là les deux sortes et effectivement ceux achetés pour vivaces sont toujours là , mais il paraît qu'ils ne vivent pas de nombreuses années .
    33
    helene
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    helene
    Pour celles qui cherchent des végétaux hyper rustiques et qui sortent un peu de l'ordinaire

    http://pepinieredulacdessapins.com/
    34
    Laurent
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Laurent
    Ma frustration est de ne pas pouvoir planter certains arbres et arbustes, pour une question de taille de terrain (400m²). Je rêverais de Cercis, de Toona sinensis, d'un Paulownia, surtout, mais aussi de Styrax, de Davidia, etc, etc.

    Pour le reste, j'ai longtemps regretté les belles tropicales, mais en définitive, il y a une telle variété dans les plantes qu'on peut cultiver chez nous, et des nuances et formes souvent moins éclatantes, que je suis ravi d'être là où je suis.

    Prosaïquement, je regrette de ne pas arriver à garder les monardes, et d'avoir du mal avec les échinacées, mais il y a tant d'autres choses que ce n'est pas un vrai souci.
    35
    Laurent
    Dimanche 18 Août 2013 à 12:48
    Laurent
    Ah oui, je regrette aussi que la taille de mon jardin ne me permette pas d'espacer davantage les plantes, pour un style moins chargé, plus naturel.

    J'ai trop envie de planter que pour faire autre chose qu'une juxtaposition de plantes, alors que mon rêve est plutôt d'espaces plus bucoliques...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :