• Dites-moi...

     

     

    ... quels sont les rosiers qui ne veulent pas pousser chez vous alors qu'ils sont magnifiques ailleurs ?

    Et inversément.

     

     

    L'autre jour, mon amie, Alexia dévoilait les rosiers qu'elle avait planté dans de gros conteneurs sur sa maison flottante. (elle a décidé de vivre sur une péniche qu'elle et son compagnon retapent).

    Quand j'ai vu qu'elle avait opté pour le Lily Rose de chez Meilland, j'ai été terriblement désolée de ne pas lui avoir fait part auparavant de ma déception avec ce rosier surtout qu'elle en a commandé en grande quantité.

     

    Ce rosier, on a été nombreuses à craquer après l'avoir vu en photo dans son adorable Medicis :

     

    Dites-moi...

     

     

    Planté ici en 2019, il n'a pas été extraordinaire la première année et pas terrible non plus la suivante :

     

    Dites-moi...         Dites-moi...

     

    les roses sont beaucoup plus petites et insignifiantes que sur la photo initiale.

    Elles ne fanent pas très vite, ça c'est bien mais on ne peut pas dire que ce rosier est extrêmement florifère non plus.

    Loin de vouloir décourager Alexia, je lui souhaite de mieux le réussir que moi.

     

    C'est parfois le cas avec certains rosiers qui n'ont pas donné grand chose chez moi mais qui,  ailleurs, étaient incroyables.

    J'ai encore le souvenir de ce fameux Novalis où ici, il ne donne que quelques fleurs chaque année.

     

    Dites-moi...

     

    Après l'avoir vu dans mon livre "Roses", Ariane, mon amie, me demanda de lui trouver.

    Pas facile, je finis par lui faire venir des Pays-Bas et elle le planta juste devant sa maison.

    J'aurais dû le prendre en photos. Un monstre ! Couvert d'une centaine de fleurs !!!

    Hélas, il eut une fin bien triste : son mari le trouvait trop encombrant et ne voulant pas le jeter,

    elle l'offrit à sa fille et malheureusement, il ne reprit pas...

     

    J'ai aussi connu l'inverse : des rosiers fabuleux chez moi et nettement moins exubérants ailleurs.

    Je me souviens de Claudine et Michel qui avaient été fascinés par mon Scepter'd Isle.

     

    Dites-moi...

     

    Si je me souviens bien (on leur demandera de confirmer), ils l'ont essayé deux fois et jamais avec le même résultat,

    alors qu'ils habitent à moins de 10 km de chez moi et qu'ils ont la même terre limoneuse.

    Question d'exposition peut-être... le mien est planté à l'est et bénéficie de l'ensoleillement à partir de 11:00.

     

    Autre rosier anglais, même constatation : The Pilgrim.

     

    Dites-moi...

     

    Enorme chez moi. Il est simplement beau et correct aux pépinières Foucart, là aussi à quelques kms de la maison.

    Et pourtant s'il y a bien des gens qui s'y connaissent en soins des rosiers, c'est bien le regretté Emile et sa soeur, Marie-Rose.

    Chez eux, il est pourtant aussi planté plein soleil.

    A quoi peuvent être imputées toutes ces différence ? A la qualité du porte-greffe ?

    La majorité de mes rosiers anglais provenaient de chez Daniel et donc greffés sur du laxa.

    Je n'en sais rien. En tout cas, il y a une chose que j'ai retenue :

    il ne faut jamais généraliser sur la qualité d'un rosier à partir d'une seule expérience.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Mai à 07:16

    J'ai quelques rosiers qui sont plutôt minables alors que d'autres sont exubérants ! 

    J'en ai même qui n'ont conservé qu'une seule tige ! C'est moche évidemment. 

    Gertrude Jekill, par exemple, a mis 4 ans, je pense, à s'installer. Le voilà qui grimpe enfin. 

    J'aime les roses, mais pas les rosiers ! 

    Bon dimanche. On dirait qu'il va faire bon, une exception dans ce printemps pourri. 

     

      • anne
        Dimanche 23 Mai à 07:24

        ah j'adore   : j'aime les roses mais pas les rosiers !

      • Dimanche 23 Mai à 07:28

        Ca, c'est une citation de Didier Willery ! 

        Ben moi, je vous dis ok, c'est vrai qu'à la fin de l'hiver, ils sont moches mais début mai, même sans fleurs, avec leurs beaux feuillages, moi, je suis déjà ravie. 

    2
    Fab
    Dimanche 23 Mai à 07:18

    Pour moi à la qualité du porte greffe.
    Les seuls rosiers qui sont  pas top , pas très florifères et lent à s’installer sont ceux qui sont greffer , les autres bouturés sont bien plus beaux et très florifères au jardin. Au point que je bouture ceux que j’ai acheté greffé pour ensuite les enlever et les remplacer par des boutures et ils poussent nettement mieux .

     Bonne journée. 

      • Dimanche 23 Mai à 07:24

        Pas toujours le cas, hélas. L'an passé, j'ai du me séparer d'un St Cecilia que j'avais bouturé il y a longtemps alors que son parent, greffé est toujours au jardin et en pleine forme.

        Chez Austin, on estime la durée de vie d'un rosier greffé à 15 ans et chez moi, certains en ont plus de 25.

    3
    anne
    Dimanche 23 Mai à 07:21

    sujet intéressant o combien ! cela arrive  assez souvent  , malheureusement 

    j'ai le rosier Zéphirine Drouin qui parait il pose souvent des problèmes . Je l'ai acquis pour son parfum . Les 3 premières années il a été  minable et cette année il est

    couvert de fleurs  et bien sûr il embaume !    est ce le temps très favorable (pluie et soleil se succédant sans arrêt depuis  début mai en  IDF)  ou bien une bonne dose de

    granulés de fumier de cheval ?

      • Dimanche 23 Mai à 07:26

        Moi, je dirais la nourriture si importante chez la plupart des rosiers mais aussi... la patience. Il ne faut jamais juger un rosier avant au moins trois ans. Ici, j'en ai même qui ont mis 10 ans à s'installer !!!

    4
    Nathalie
    Dimanche 23 Mai à 07:46

    Je crois qu'il est aussi important, comme tu l'as fait remarquer souvent, de planter un rosier sans trop de concurrence autour de lui au départ. Les rosiers qui ont végété plusieurs années chez moi sont ceux que j'avais mis pour "boucher un trou" dans une plate-bande. Ainsi Peter Paul Rubens, étouffé par ses compagnes, a failli partir à la poubelle. Je l'ai mis dans un gros pot il y a deux mois pour l'emporter dans mon nouveau jardin, il s'est bien étoffé et prépare une magnifique floraison!

    5
    Dimanche 23 Mai à 07:56
    Marie-Claude

    Personnellement, j'ai beaucoup de mal avec les rosiers anglais, trop traités  par leurs éleveurs ( l'un deux m'a avoué  plus de 20 traitements par an ) et je crois que quand ils arrivent chez nous, ils souffrent au bout d'un état de manque, comme les drogués....Il faut leur réapprendre à vivre normalement et cela prend du temps.

    Bisous

      • Dimanche 23 Mai à 08:23

        La solution : acheter des rosiers anglais chez des rosiéristes soucieux de l'environnement comme chez Daniel où ils ne reçoivent qu'un mélange d'Homeocult et de lait. Je me souviens en effet avoir vu à Chaalis des rosiers anglais au feuillage bien suspect.

    6
    Marie-Christine Dena
    Dimanche 23 Mai à 09:00
    Bonjour Isabelle,eh bien chez moi c'est "Isabelle et le magicien..."qui a triste mine. Je ne désespère pas et patiente. 2tiges en plus cette année...les commentaires précédents m'encouragent. Bon dimanche à tous
      • Dimanche 23 Mai à 09:18

        Planté en 2017 à la Roseraie, va voir comme il est beau (c'est le premier au coin près des grandes grilles).

    7
    Brigitte
    Dimanche 23 Mai à 09:01

    J'ai beaucoup de grands bonheurs avec de nombreux rosiers exubérants, costauds, florifères et quelques misères et déconvenues avec des rosiers, dans un certain coin du jardin...

    J'ai perdu Cornelia, superbe sujet de 180cm, idem Sombreuil : bien installés, superbes sujets de 4 ans, achetés chez de très bons producteurs : Ducher, Loubert.

    J'ai perdu Yesterday, superbe, costaud, acheté chez Daniel (en proximité Sibelius : se porte comme un charme)

    White The Fairy, un sans souci d'ordinaire.

    Princesse Violette, envoyée par Marie-Rose Foucard,  très fort, florifère, superbe, est en train de tirer sa rèvérence - après trois ans les branches dessèchent, sauf une pour l'instant...

    A chaque fois le même phénomène : en quelques heures le feuillage fâne, les branches se ratatinent et noircissent.

    Le phénomène se déroule au printemps, début ou fin de printemps, avant ou après première floraison.

    Dans ce même massif j'ai aussi perdu deux lilas : Belle de Moscou, Zhemchuzhina (avant que Silence... ne le mette au devant de la scène) - il me reste un lilas blanc double merveilleux. 

    Toujours dans ce même massif, d'autres rosiers sont installés depuis le même temps - The Alnwick Rose, Les Yeux d'Elsa, Pink Gruss an Aachen  -  entre autres - et sont des sujets superbes, déployés et florifères. Les très nombreuses vivaces sont toutes opulentes.

    La plus que centaine d'autres rosiers se déploient généreusement... Mais l'on s'attache à chacun et je suis bien triste de ceux perdus mais surtout je ne comprends pas le pourquoi... 

    Voilà mes expériences. Bon dimanche.

     

     

      • Dimanche 23 Mai à 09:21

        Bonjour Brigitte,

        Rappelle-nous où tu habites stp car pour perdre un  Princesse Violette, faut le faire. Pas de chance pour toi.

        Merci pour ton partage et bon dimanche à toi aussi !

      • anne-laure
        Dimanche 23 Mai à 17:28

        C'est très intéressant car j'ai eu le même problème et je n'ai pas compris non plus. J'habite en région parisienne. J'avais un grand rosier Albertine contre un mur au sud, et un été après la floraison il s'est desséché et noirci en quelques jours. Ce n'est pas de l'armillaire. Si quelqu'un peut identifier le problème...

    8
    Capucine
    Dimanche 23 Mai à 09:29
    Bonjour Isabelle. Deux exemplaires de Ghislaine de Féligonde. Le premier greffé planté au soleil avec de l'espace est chétif et ne fleurit qu'une fois,le deuxième bouturé coincé entre deux arbustes à mi-ombre est beaucoup plus beau et remonte. Deux Phyllis bide: le premier plein soleil ,nourri,taillé, arrosé fait un mètre. Le deuxième bouturé puis oublié ( j'avais fait une bouture en pleine terre) jaillit au milieu d'une azalée. Il n'est jamais taillé, arrosé,nourri. Je ne peux pas y accéder car l'azalée fait deux mètres de haut et autant de large. Il est magnifique. Maintenant, systématiquement, je fais des boutures des rosiers que j'achète et je les plante à mi-ombre . Pas de généralités, chaque jardin est unique.
    9
    Brigitte
    Dimanche 23 Mai à 09:32

    J'habite en Suisse, Canton de Vaud, dans le Chablais vaudois, un nid abrité et chaud. Pas d'hivers rigoureux ni de chute brutale de température.

    Nombre de rosiers sont en fleurs ici depuis le 23 avril.

    10
    Véro
    Dimanche 23 Mai à 09:34
    Bonjour Isabelle ! Nous avons vendu les rosiers Lily Rose l'an passé. Adorables petits rosiers que, bien évidemment, les clients ont adorés. Je n'ai pas eu l'occasion de le tester. Mais cette année, une cliente m'en a redemandé. Ils ont fleuri abondamment tout l'été en jardinières...
      • Dimanche 23 Mai à 09:42

        Ils sont donc à considérer comme des annuelles alors ?

    11
    Marilyn
    Dimanche 23 Mai à 09:45
    Ici, apres 7 ans de plantation pour certains j'ai eu de beaux succès et quelques ratés. Scepter d'Ile a mis longtemps à s'installer mais je crois que cette année sera vraiment une des premières années où il va se révéler. The Pilgrim est devenu un monstre chez les anglais. D'autres merveilles chez moi: Maria Lisa, adenochaeta, Fantin Latour, perrenial Blue, burgundy Ice (contre toute attente!), roville...
    Munstead Wood et Gertrude Jekyll restent assez malingres...
    J'en ai aussi perdu quelques uns: Allister Stella gray, buff beauty, streamliner... j'ai beaucoup de peine à chaque fois!
    Je reste sur le positif et ne m'attarde pas sur les echecs. Je commence cette année à savourer me promener au jardin après quelques années de semis, de division, d d'echanges et d'essais au jardin!
    12
    Agnès
    Dimanche 23 Mai à 10:01
    Bonjour,
    Pour mon expérience, c’est un rosier réputé facile à cultiver et peu exigeant qui me donne du fil à retordre : le rosier Agnès aux magnifiques fleurs roses pâles. Je l’ai planté en même temps et à proximite de Golden wings qui se porte très bien. Ils ont le même ensoleillement la même terre la même nourriture régulière, et même de temps en temps du crottin de cheval récupéré dans les sentiers près de chez moi...
    J’habite à Lyon, le rosier est planté depuis 2 ans, il ne dépasse pas 60 cm, ne fait pas de fleurs ( les boutons jaunissent) et tombent).
    Je lui laisse en place encore qqs années pour voir s’il va bien s’acclimater;
    Bon dimanche !
    Agnès
    13
    Cricri marie
    Dimanche 23 Mai à 10:07
    Cricri marie
    La nature est ainsi faite ,c'est pareil chez les humains,faut faire avec bon dimanche
    14
    Marie
    Dimanche 23 Mai à 10:50

    Bjr,chez moi les rosiers reprennent plutôt bien exceptés ceux achetés chez Guillot, sur 5 acheté 1 seul a bien repris Chantal Thomas), les autres restent chétifs, j'en ai changé 1 d'emplacement à l'automne, j'espère qu'il va se décider à pousser, les Meillands  ( Léonard de Vinci, C Dechavanne Cyrano de Bergerac et d'autres)sont très costauds chez moi , le plus délicat est Pierre de Ronsard alors que chez des amies il est magnifique,et les David Austin mettent 3 ans environ à bien démarrer, contrairement à certains de tes lecteurs Gertrude Jekyll est chez moi le plus beau de mes rosiers (tous confondus), très florifère, jamais malade et énorme, planté plein sud dans une rocaille, pour Darcey Bussell, Young Lycidias seulement deux ans, par contre j'ai perduPaul's lemon Pilar. Je suis en bourgogne du sud. bon dimanche

    15
    catherine
    Dimanche 23 Mai à 11:01
    catherine

    de retour sur ton blog, j'ai mis entre parenthèses la vie des blogs..je relis le tien

    16
    Isabelle Thalasso
    Dimanche 23 Mai à 12:45

    Munstead wood fait partie de mes déceptions, il va mieux cette année (3ème année en effet). Je le soigne mieux aussi : j'ai découvert l'an passé, grâce à la sécheresse,  que les rosiers aimaient l'eau. Peut-être est-ce dû à ma terre extrêmement argileuse. Et donc j'ai arrosé mes rosiers en ce mois d'avril sec. J'ai vu la différence. Par le passé, j'en ai perdu quelques uns que je taillais trop fort et qui manquaient d'eau (les printemps ont été secs précédemment...). En tous cas c'est mon analyse mais je me trompe peut-être. Donc cette année ils ont tous bien démarrés, même ceux que je voulais tailler un peu fort. Donc dans les déceptions, à cause de mes soins sans doute, Munstead Wood. Les rugosa, je l'ai découvert, aiment  un sol plus drainant et donc ne marchent pas chez moi. J'ai Agnès, aussi, et il vivote. J'aurais aimé avoir rosa chinensis mutabilis mais il était trop exposé aux vents froids ici et il est frileux, donc échec. Les derniers David Austin ne valent pas grand chose (Vanessa Bell...). MAIS j'ai acheté la nouveauté de l'an passé chez eux, avant le Brexit : Silas Marner et il démarre comme une fusée. Ils se sont peut-être améliorés. Et je veux aussi parler des rosiers Alba qui adorent être chez moi et que j'adore en retour : j'en ai quelques uns. Je ne sais pas si tu as le temps de répondre mais je me demandais justement récemment si tu plantes encore des rosiers chez toi ? (ne fut-ce que un par an ?). Bon dimanche.

      • Dimanche 23 Mai à 13:21

        Je vais nettement mieux qu'hier donc j'ai bien le temps de te répondre. Je ne plante plus chez moi que quand des rosiers meurent et que quand c'est possible d'y installer de nouveaux dans de bonnes conditions de luminosité et ce copinage avec les voisines. Planter un jeune rosier au chausse-pied, ça ne marche pas.

        Il y a deux ans, mon Marguerite Hilling m'a lâchée. Il était en bordure de prairie et donc j'ai pu en planter deux à la place. Comme à la Roseraie, je dispose de tous les rosiers de Warren, ici, j'ai voulu tenter deux anglais et j'ai choisi Royal Jubilee et Young Lycidas. C'est donc leur 2ème année et je ne les jugerais donc pas encore. Je peux juste dire que leurs fleurs sont très belles.
        Bon dimanche à toi aussi !

    17
    anne
    Dimanche 23 Mai à 13:51

    tiens tiens plusieurs personnes disent qu'elles ont fait des boutures avec des rosiers achetés , et que les boutures se portent beaucoup mieux que l'original 

    pourquoi ?

    j'ai oublié de parler du R.mutabilis , une vraie coqueluche sur les blogs . j'ai essayé , une catastrophe : à peine ouvertesl les fleurs commençaient déjà à faner , j'ai 

    patienté et puis je l'ai arraché et donné. Idem pour le rosier Violette : les fleurs se fanaient dès qu'elle étaient écloses !

    et pourtant  je me renseigne le plus possible 

    avant d'acheter une plante , ses besoins climat ,  expo au soleil , sol etc    

    18
    Isabelle Thalasso
    Dimanche 23 Mai à 14:02

    Je te demande pardon, : dans mon enthousiasme à parler des rosiers, j'ai oublié de prendre de tes nouvelles, qui sont bonnes heureusement. J'adore la couleur de Royal Jubilee et c'est un bon rosier, sain et costaud. Young Lycida est mort (de soif sans doute) mais je l'aimais beaucoup. Merci pour ta réponse, Isabelle.

      • Dimanche 23 Mai à 14:48

        Pas de soucis. Aujourd'hui, encore un peu de fièvre mais moins qu'hier, quelques nausées et surtout une grande fatigue. Je rentre de la Roseraie où j'ai fait des photos mais je n'aurais pu faire plus.

        Je remarque déjà que Royal Jubilee est bien plus vigoureux que Young Lycidas.

        Bon après-midi ! Moi, je vais regarder une série car je me sens épuisée par cette petite sortie !

        Note bien que Bruno a eu sa 2ème dose en même temps que moi et qu'à part une petite douleur dans le bras et la tête un peu lourde, il se porte comme un charme (et peut faire la vaisselle !).

    19
    catherine
    Dimanche 23 Mai à 18:29

    de retour sur ton blog, j'ai mis entre parenthèses la vie des blogs..je relis le tien.

    ici c'est le beau Isabelle et le magicien d'Oz qui est tout riquiqui, qui n'a plus qu'une branche, je suis vraiment désolée.. je vais peut être en commander un autre?

    les rosiers australiens dans mon jardin ne sont pas au fait de leur beauté, c'est dommage, pourtant mon jardin est planté sur un ancien verger, qui plait bien aux rosiers, que faire??

    bon dimanche Isabelle bises

    catherine côté terres 

    20
    Vedeco
    Dimanche 23 Mai à 18:55
    Chez moi c'est Belle de Sardaigne qui ne pousse pas bien du tout. Depuis 4 ans une seule tige de 150 de haut et je suis confuse car je l'ai chaudement recommandé à une amie chez qui il ne pousse pas du tout non plus.si d autres l on planté j'aimerais savoir comme il se comporte. Merci
      • Dimanche 23 Mai à 19:40

        C'est fou ça, toutes ces différences... Si tu le voyais ici, d'année en année, il arrive encore à m'épater.

    21
    Sophie 71
    Dimanche 23 Mai à 19:44
    Mes echecs se resument à pierre de ronsard et yves piaget en grimpant. Peu de vigueur et toujours malades. Je pense qu'ils sont plantes trop pres d'arbustes. Sinon princesse alexandra of kent semble démarrer (isa belle parlant tjrs de 3 ans, j'ai patienté rt il est dans sa 3eme année !). Mes rosiers sans souci sont sans conteste olivia rose austin et pomponella. Je viens de craquer sur young lycidas. Contente de lire que certaines en sont contentes!
      • anne-laure
        Dimanche 23 Mai à 22:16

        Chez moi aussi Olivia Rose est un succès année après année, ainsi que Kathryn Morley. Ce sont de loin les plus vigoureux de tous mes rosiers David Austin, et ceux qui ont démarré le plus rapidement après plantation.

    22
    Véronique M
    Dimanche 23 Mai à 19:54

    Déplacé dans le même jardin, un rosier, de chétif il devient généreux. J’ai deux Ghislaine de Féligonde sur une arche. Celui de gauche est beaucoup moins développé que celui de droite qui est rempli de boutons. Non loin de chez moi, un rosiériste a planté à l’entrée de son magasin deux Domaine de Courson, le même jour, la même exposition. Celui de droite a envahi tout le mur et il est de toute beauté. Celui de gauche…

    Allez comprendre quelque chose !

    23
    Dimanche 23 Mai à 21:12

    Coucou Isabelle! Scepter 'd Isle a toujours eu beaucoup de mal ici! Un peu mieux depuis 2 ans mais bien loin du tien!   Juste à côté, il y a "Marie Pavic" . Il n'a que 2 ans et c'est tout l'inverse!! Très florifère et déjà bien plus grand que scepter' d Isle! Mais ce n'est pas le pire!  Dream catcher ne pousse pas et est d'une tristesse! On l'a déjà déplacé  mais aucune amélioration! On lui laisse une dernière chance  cette année! Idem pour social Butterfly.  Par contre ici The Pilgrim se porte très bien. Bisous et belle soirée!

      • Lundi 24 Mai à 07:11

        Bonjour Claudine,

        Je vais te répondre pour les rosiers de Warren au vu de mon expérience ici à la Roseraie.

        Dream Catcher est pourtant un costaud. Ici, il est planté dans le jardin médiéval, donc, dans les pires conditions et l'un des trois a même résisté à une tentative de meurtre d'un ouvrier communal qui l'avait déplanté en plein été quand il a refait les plessis !

        Pour Social Butterfly, c'est en effet un petit rosier d'avant-plan (je regrette de l'avoir mis trop au milieu d'un massif) et ce n'est pas le plus vigoureux de tous mais les trois sont toujours là et fleurissent bien.

        Bonne journée sous la pluie !

    24
    evapetitcoeur
    Lundi 24 Mai à 10:07

    Mes échecs les Austin surtout Grahman Thomas vu superbe chez Sylvaine, et pierre de Ronsard changé 1 fois de place ; chez une amie 10 km qui en avait 2 l'un

    ressemblait à une liane par sa vigueur et l'autre très chétif  !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :