• Dites-moi...

     

     

     

    ... quels sont les effets bénéfiques du jardinage sur votre vie ?

    Quelles sont les qualités que cette activité aura développées chez vous ?

     

     

    Vaste sujet ! Les effets bénéfiques chez moi sont très nombreux et je n'arrive pas à concevoir ce qu'aurait été ma vie sans ce monde végétal.

    Grâce au jardinage, j'ai appris la patience. Une plante, même si elle vous donne quelques fleurs la première année (et encore, pour le lotus, j'ai presque attendu 10 ans !) ne vous donnera probablement pas le meilleur d'elle-même avant quelques années supplémentaires. A une époque où l'on obtient presque tout tout de suite, le jardinage reste une activité qui mettra votre patience parfois à rude épreuve.

     

    Dites-moi...

     

    Cette semaine encore, je lisais qu'un rosier avait été déplacé après seulement un an. C'est un peu comme demander à un bébé qu'il galope comme le fait un poulain après quelques jours... Un rosier, il faut laisser le temps aux racines de s'installer, de former des radicelles...

     

    Le jardinage, et pas celui du dimanche, je parle des vrais jardiniers, requiert pour obtenir de beaux résultats, un investissement à la hauteur en énergie. Quand il s'agit de tailler les rosiers à la fin de l'hiver par exemple, et sous nos contrées, il faut souvent mordre sur sa chique et braver le froid quand on préférerait rester bien au coin du feu.

     

    Dites-moi...

     

    Les soirées d'été, alors qu'on aimerait se prélasser sur le transat, on y va, arrosoirs en mains pour rafraîchir potées, jardinières et paniers suspendus.

     

    Jardiner nous apprend aussi à positiver et à se résoudre à accepter les lois de Dame Nature. J'ai une pensée toute particulière pour ceux et celles qui ont subi ces derniers jours de violents orages qui ont fait un carnage dans leur jardin.

    Vous pouvez avoir un magnifique Delphinium sur le point de fleurir et le voir cassé en deux le lendemain à cause du vent qui accompagne souvent ces orages. Tant pis, on le mettra en vase et si on a de la chance, on le verra s'épanouir dans la maison.

     

    Dites-moi...        Dites-moi...

     

    La pluie... quand j'entends mes collègues râler parce qu"en Belgique, c'est toujours pareil, il pleut sans arrêt (on est cousins des Bretons, vous ne saviez pas ?)", moi, je me réjouis d'avoir cette eau bienfaitrice. Je ne voudrais pas revivre un printemps et un été secs comme l'an passé. Je me dis :"l'eau, c'est la vie". Si on m'avait dit, à 20 ans, qu'un jour, je sortirais un truc pareil, je ne l'aurais pas cru !

     

    L'effet thérapeutique... sur le corps et sur l'esprit aussi. Je ne reviendrais pas sur une année qui fut difficile pour moi et où quand je rentrais de l'hôpital ou du home où la vie de mon frère s'est achevée, les pavots, roses et autres fleurs m'apportaient un peu de baume au coeur.

    Dans mon livre "Les Bouquets d'Isabelle", j'évoque aussi ce terrible jour de novembre où l'horreur affluait sur nos écrans et où faire un bouquet avec mes mains eut un effet apaisant.

     

    Dites-moi...

     

    C'est le mot : apaisant. Quand je suis dans la Roseraie, bien au calme, je ressens une énorme sensation de bien-être et de plénitude qui me fait oublier toutes les difficultés liées au métier d'enseignant. Même si je rentre crevée après plusieurs heures de désherbage intensif, je me sens comme "purifiée". Parfois, je vais même jusqu'à me dire que le divin se trouve dans ce lieu et pas dans l'église juste à côté.

     

    Enfin, le jardinage aura eu une influence bien évidente sur mes rencontres. Même si comme je le dis souvent, ce n'est pas un monde de Bisounours (les déceptions y sont aussi nombreuses que dans d'autres milieux), j'ai malgré tout fait énormément de belles rencontres. Et même plus, j'ai eu la chance que cela débouche sur quelques amitiés sincères et durables. 

     

    Dites-moi...

     

     

    PS : Pas de "Dites-moi" les deux prochaines semaines que je consacrerai à mon ami venu de l'autre bout de la planète. Mais ne vous inquiétez pas : les publications resteront quotidiennes et vous aurez même l'occasion de suivre nos aventures dans une série que j'intitulerai "Dix jours avec le Magicien d'Oz".

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 3 Juin 2018 à 06:06
    Laurence

    Si je te dis que je me retrouve en tous points dans ton analyse, forcément tu vas... me croire ! wink2
    Je ne vois pas ce que je pourrai ajouter à ton analyse à part insister peut-être sur le côté thérapeutique du jardinage. Se retrouver au calme dans le jardin les mains dans la terre (surtout après une journée démentielle avec des élèves toujours plus difficiles), avec pour seul compagnon le gazouillis des oiseaux, a effet apaisant et réparateur sur le corps et surtout l'esprit. Je pense que je peux dire que le jardinage m'aide beaucoup à garder les pieds sur terre et à tenir le coup moralement...
    Bon dimanche, Isa et bon amusement ! Bisous.

    2
    Dimanche 3 Juin 2018 à 06:10
    Marie-Claude

    Je suis tout à fait d'accord avec toi quand tu parles de baume au coeur, lors des heures difficiles que la vie m'a imposée, le jardin a toujours été mon refuge,  le seul endroit où ma douleur pouvait s'apaiser, s'endormir pendant quelques instants.

    C'est aussi mon entretien du corps régulier, c'est mon seul sport mais c'est un sport d'endurance à l'heure de la retraite.

    Pour les contacts humains, c'est génial aussi !!!

    Bisous ( As-tu vu et reconnu mon rosier X , j'espérais que tu le reconnaîtrais ...)

    3
    Dimanche 3 Juin 2018 à 06:33

    Je fais le vide dans ma tête .. Au jardin !! et cela me ressource .... Et puis comme tu le dis on fait de belles rencontres

    comme ce vendredi avec les les rendez-vous aux jardins (en France ce weekend)  c'est cela le bonheur simple mais tellement génial

    et puis faire des changements au jardin pour améliorer .. et se dire c'est mieux ainsi et on se sent si bien au jardin  c'est ça la magie au jardin 

    c'est le bonheur modeste d'une jardinière qui prend de l'âge !!

    4
    Karine de BLC
    Dimanche 3 Juin 2018 à 07:47

    Bonjour Isabelle,

    Entierement du même avis que ceux qui viennent d’être évoqués. Le jardin est une passion grandissante, apaisante qui permet de belles rencontres! Se lever tôt le matin et contempler le jardin, son évolution et le lever de soleil qui l’embellit et l’envahit progressivement mettant ça et là des petits endroits l’un après l’autre en valeur. C’est magique. Faire le tour du jardin les pieds nus dans la rosée matinale et revenir à la maison emplie d’un sentiment de satisfaction. En observation constante, imaginer encore et encore de nouveaux aménagements ou de nouvelles plantations, le jardin m’emplit de bonheur, de satisfaction et d’apaisement au quotidien. Et puis aussi, écouter le chant des oiseaux ...

    Je m’y sens bien, j’en fais partie, je suis chez moi.

    Bon dimanche ensoleillé. Bises 

    Karine

    5
    Nic
    Dimanche 3 Juin 2018 à 08:32
    Tout à fait d'accord avec vous toutes.. j'adore faire mon tour le latin en tongs, les pieds dans la rosée du matin pour aller voir l'évolution des plantations... Enlever les fleurs de roses fanées, admirer et sentir les nouvelles... Ça peut durer un certain temps et c'est ressourçant...
    6
    Marilyn
    Dimanche 3 Juin 2018 à 08:34
    Je suis tellement bien quand je jardine...c'est ma soupape de sécurité, mon anti depresseur dans ma vie de maman souvent hystérique.
    On apprend la patience et les satisfactions sont énormes quand un bouton ou un cotyledon point le bout de son nez!!!!
    On se sent plus proche de la Nature, on apprend beaucoup...
    Et enfin les rencontres....un immense plaisir lors des fêtes des plantes... et aussi c'est bon de savoir que l on est pas seul à avoir ce virus!

    Belle journée à Gerberoy Isabelle et Bruno !!!!
    7
    Martine MARECHAL
    Dimanche 3 Juin 2018 à 08:58
    Jardin bienfaiteur, salvateur, apaisant... j’y calme mes colères, mes chagrins, j’y pansé mes blessures, il soigne les bleus à l’ame....c’est mon meilleur ami!!
    8
    marie dominique
    Dimanche 3 Juin 2018 à 09:03

    mon rosier Albertine est couvert de fleurs ,mes coquelourdes bien tranquilles poussent où elles le décident ,les coquelicots ont quitté les prés pour m'émerveiller ,les camélias m'ont émue de tant de beauté ,le chèvrefeuille diffuse sa douceur près de la terrasse ,les molènes ont choisi de pousser n'importe où ,les asters envahissent les massifs car il m' est impossible de les arracher , c'est un fouillis qui me plait .J 'ai eu des échecs ,beaucoup ,mais la tristesse s'est effacée devant les beautés qui me sont offertes .Les chants d'oiseaux complètent la scène et le jardin apprécie cette compagnie .il est vrai que je fatigue devant le travail mais je vais au plus pressé  ; c'est mon jardin et je l'aime comme il est ;imparfait comme moi .isa que veut dire mordre sa chique ? une belle journée d'amour au jardin ......

      • Dimanche 3 Juin 2018 à 20:58

        Mordre sur sa chique signifie oublier la douleur, la souffrance et faire preuve de courage pour affronter l'épreuve. 

        Un belgicisme que j'emploie souvent...

    9
    isabelle thalasso
    Dimanche 3 Juin 2018 à 09:22

    Gardener's world aborde la question régulièrement et je le confirme le jardinage aide la santé physique et mentale. C'est par amour de mon jardin que je sors quasi tous les jours avec enthousiasme et il me le rend bien. Il me maintient dans la meilleure santé possible, grâce à l'exercice physique que j'accomplis sans y penser. il aide aussi à me sortir les "trucs" qui me tournent dans la tête. C'est mon yoga. il m'a appris la patience et la persévérance (ne pas laisser tomber une plante qui fait tout ce qu'elle peut, lui donner sa chance, l'accompagner dans ses efforts, cela me touche toujours beaucoup). M'a rendue plus ouverte aux autres : je suis très solitaire de nature et je vais maintenant avec joie à Aywiers deux fois par an et … j'irai sans doute à la Glanerie pour amour des roses certes mais aussi pour voir de plus près ce grand (dans tous les sens du terme, je crois bien) créateur de roses. Le jardinage contient tout ce que j'adore : contemplation, silence mais aussi apprentissage via les livres, les sites. Il m'a permis de développer une activité manuelle ce à quoi j'aspirais beaucoup, sans la trouver. Bon dimanche !

      • Dimanche 3 Juin 2018 à 21:00

        Je me réjouis de te voir parmi nous à l'inauguration. Avoir ce jour-là autour de moi et de Warren toutes les personnes que j'apprécie est très important à mes yeux.
        Bisous

    10
    Stephanie Van Peel
    Dimanche 3 Juin 2018 à 09:25

    Bonjour Isabelle,

    On vit à 100 à l’heure. Entre le travail (je suis neurologue hospitalier et une vraie éponge à émotions), la gestion du quotidien, nos quasi triplés (5-5 et 4 ans), il y a beaucoup (trop) de stress dans notre vie. Mon jardin est mon anxiolytique. Je me réjouis le soir en rentrant d’aller y faire un tour. M’imprégner de toute cette beauté de la nature, cela m’apaise vraiment. J’y suis bien. Comme quand on contemple un beau tableau, le bien être nous envahit. Je passe aussi beaucoup de temps à réfléchir à comment l’améliorer, le faire évoluer. Je vais sur les blogs, j’adore ça. Cela constitue en fait la majorité de mes loisirs. C’est aussi une activité familiale. Mon mari adore aussi, et les enfants s’y intéressent. Ils,m’aident à arroser, désherber. On part chercher des coccinelles le soir dans la haie en face pour les amener au jardin... et mon petit Colin est un vrai chasseur de limace. Et puis aussi c’est une excellente activité physique qui remplace la salle de sport ( je remarque que j’y vais beaucoup moins depuis le début du printemps) . Voila en quelques mots. Bon dimanche!

    11
    Paris Kathy
    Dimanche 3 Juin 2018 à 09:50

    Le jardin m 'a redonné envie ! Envie de me lever ,envie de vous lire,envie de m'émerveiller et envie d'essayer moi aussi de créer mon joli bonheur ! Quand j ai du quitter mon travail et que le médecin m'a dit que je pouvais jardiner à petite dose j ai dit ok allons y ! Au jardin j'oublie la douleur je retrouve des souvenirs d'enfant quand je jouais "à la terre "chez une amie de ma grand mère. Au jardin  je me donne le "droit "de choisir, de me faire plaisir( bon à mon chéri aussi ,on ne se change pas si facilement ) ! Au jardin je râle un peu ( le temps,les couleurs qui ne vont pas trop bien ensemble les fleurs qui ne poussent pas ensemble )ah il faut apprendre de ces erreurs ! j' admire (ah ces matins calmes) je rêve ,je me régale des odeurs,je photographie,je souffre aussi rhooo ces mauvaises herbes (ne cherchez pas un jardin très net chez moi) rhoo ces potées qu il faut refaire aie aie aie ! Bref au jardin je retrouve gout à la vie .La vie virtuelle avec beaucoup d'entre vous mais aussi la vraie vie avec quelques jardinières que j 'ai rencontrées en vrai avec beaucoup d’émotion ! Le jardin ...la vie

    Belle et bonne journée à toi Isabelle  Merci d’être l'une des magiciennes qui a changé ma vie ...

    12
    Claire P
    Dimanche 3 Juin 2018 à 10:19
    Bonjour....
    À tout ce qui a été écrit, j'ajouterais volontiers que le jardin est un lien indéfectible avec tous ceux qui m'ont quittée: dans tous les coins je retrouve mes grands-mères, mes parents, ma soeur. Heureusement c'est aussi un lien avec les vivants... le coin préféré de l'un u l'autre, que je prends plaisir à nettoyer et entretenir pour sa prochaine visite, les boutures ou bouquets cadeaux à préparer... Bref, je n'arrive pas à séparer le jardin des gens que j'aime..
    13
    Emmanuelle
    Dimanche 3 Juin 2018 à 11:04

    Bonjour Isabelle .Ce "Dites moi " est un cadeau ou combien de fois je me suis dit que ce jardin était pour moi le meilleur remède contre toutes les choses de la vie qui nous tombe  dessus sans rien demander ..sans lui je serais au fond du trou ....j'oublie les douleurs et les combats tout en faisant face ,j'aime même la pluie certains jours quand je vois les perles de pluie sur les fleurs ,c'est des larmes de joie .

    Voir d'autres merveilles chez les amies jardinières un petit mot gentil ,un cadeau d'une plante et une pensée pour l'amie qui l'a offerte  que du bonheur .

    Je pense que pour beaucoup c'est notre refuge .

    Un beau dimanche Isabelle et le grand jour pour toi  avec Warren arrive à grand pas et la je crois que pour toi cela resteras un de tes plus beau jour de ta vie enrichissante de jardinière et tes amies de longues dates  sont cadeau .Je repasse à présent pour admirer tes photos .

    Je te souhaite un merveilleux dimanche et merci Isabelle .

    Bisous

    14
    Nicole Leonard
    Dimanche 3 Juin 2018 à 13:48

    le jardinage: une vraie leçon de vie, une 'catharsis', un lavage de cerveau dans le bon sens, de belles rencontres, des moments de doute, des momenst de merveilleuses découvertes, de l'étonnement, des émerveillement, des partages, de la patience, des 'try' et 'try it again', des déceptions aussi. lae jardinier est patient et apprend à relativiser... En ce qui me concerne, rien que du positif!

    15
    Dimanche 3 Juin 2018 à 14:29

    Si tu savais comme pour moi le jardin est synonyme de bien être.  Il a été mon premier lieu de réconfort à chaque instant difficile de ma vie, plus encore lors de mon cancer. Et aujourd'hui dans le cadre d'un programme qui va être mis en place à l'hôpital de Saintes (2019 j'espère) je vais partager cette passion et ce bien être avec des femmes opérées du sein.

    Je pense aussi jardin et santé ... dont j'aimerais faire partie mais là je manque de temps, en plus il n'y a pas de délégué sur mon département...

    Le jardin m'a aussi aidé dans ma phobie (extrêmement violente à la base) des insectes, j'ai appris à reconnaitre ces étranges bestioles, à les aimer aussi... alors la peur n'est jamais bien loin mais les progrès sont étonnants. Mais là plus que le jardin c'est la connaissance qui m'a aidé.

    La patiente, la tolérance, l'acceptation, la volonté, le travail, le respect, l'amitié, le partage...  le jardin améliore les gens.

    Bises

    Bon dimanche

    Lydie

    16
    Marie
    Dimanche 3 Juin 2018 à 14:37

    Bjr, moi aussi je me retrouve dans tous les commentaires et c'est vrai que le jardin peut etre une thérapie, je l'ai commencé quand le diagnostic de la maladie de mon mari est tombé, demence ou degenerecense semanthique (maladie apparentée à alzheimer), il fallait que je canalise ma colère, enlever la pelouse, becher, planter, me vidait physiquement et moralement, aujourd'hui plus de colère, mais le jardin m'apaise toujours, il me permet de relativiser face à un homme que je ne reconnais plus,qui à des réactions "illogiques", qui lui ne reconnait plus que moi et compte sur moi pour tout.  Le jardin c'est mon soutien pour vivre la situation au jour le jour et mon espace liberté. Bonne journée.

    17
    Dominique
    Dimanche 3 Juin 2018 à 14:47

    Bonjour Isabelle

    Ce qui me vient immédiatement à l'esprit c' est la patience qui n'est pas ma qualité première ..J'ai appris aussi que l'on ne peut pas tout maitriser ,que la nature est la plus forte et je me dis bien plus souvent qu'auparavant ; c'est la vie ! j' ai appris le lâché prise en acceptant que le résultat tant attendu ne soit  forcément au rendez vous .La persévérance aussi se développe avec le jardinage ,on rate on recommence  après avoir réfléchi lu des articles et des blogs .En fait jardiner est une école de travail et de courage de patience de persévérance et de créativité aussi .Un beau jardin ne se fait pas en une ou deux saisons .

    Quand je travaillais, le jardin était ma soupape de décompression, j'y passais des heures le soirs et le weekend  ,maintenant ,c' est plutôt  un peu tous les jours quelque soit le temps qu'il fait (pourtant je suis très frileuse ). C’est physique aussi et souvent une séance de jardinage vaut une séance de fitness, ça ne peut faire que du bien .

    j'ai aussi découvert des auteurs, des blog(  surtout le tien )et je sais que je ne suis  pas la  seule à chercher désespérément une place pour une nouvelle acquisition dans mon petit jardin qui déborde ..

    Faire plaisir aussi en distribuant des boutures ou des graines ,se rappeler des personnes qu'on ne voit plus mais qui nous ont offert des boutures qui sont devenues de belles plantes ...

    Pour moi tout est bonheur dans le jardinage et je suis super contente d' avoir transmis le virus à ma fille et même dans une certaine mesure  à mes petits enfants .

    Très bon dimanche Isabelle et merci pour tout !

    18
    Dimanche 3 Juin 2018 à 14:50
    Tiziana

    Non posso che trovarmi totalmente d'accordo tutti i fronti! 

    Si tratta di una toccasana nel nostro quotidiano, ci sopportare triboli o traumi sentimentali o familiari o di salute.

    E gioia, è vita, è passione!

    È quella che ci ha permesso di  incontrarci virtualmente e che ci accomuna ormai da quasi dieci anni! 

    E ... in quanto alla pioggia, con tutti i giorni o almeno una volta in settimana! Niente è più benefico per i nostri giardini!

    E per finire, credo che noi due siamo anime gemelle di giardinaggio e no solo, e prima o poi riuscirò ad abbracciarti!

    Buona domenica! Titty

     

     

      • Dimanche 3 Juin 2018 à 21:07

        Si tu savais, Titty, combien moi aussi, je rêve de te serrer un jour bien fort dans mes bras ! ♥ Baci

    19
    Dimanche 3 Juin 2018 à 20:46

    Oups Isabelle !  Je viens de rentrer du jardin et je vois ton billet. Et re-oups je fais tout mal. Je suis une jardiniere du dimanche tu le sais bien. Je travaille bien trop et je passe ma vie dans les transports.  Et puis comme je suis impatiente je déplace et redeplace encore. Cela me rassure toutefois car je suis allée hier chez Colette et evelyne qui passent toutes leurs journées au jardin et qui déplace jusqu'à 3 fois lorsqu'elles estime qu'une plante ne se plaît pas et je peux t'assurer que c'est sublime chez elle. Elles sont juste perfectionniste. Pour ma part le seul rosier que j'ai perdu c'est felicia. Je l'ai oublié et il est mort.  J'ai vu trop tard qu'il n'allait pas bien. Un peu comme un vieil ami à qui l'on ne rend plus visite. Il y a autant de façon de jardiner qu'il y a de jardin et c'est très bien comme ça.  Je vais continuer à faire mes erreurs et je finirai par savoir planter enfin peu etre car je vais rester encore quelques années une jardiniere du dimanche.  Lol ! Bisous 

    20
    béa
    Dimanche 3 Juin 2018 à 22:11

    Le jardin m'a appris la patience, c'était loin d'être ma première qualité, mon mari peut en témoigner. Ma définition du jardinier du dimanche: Personne qui va dans des jardineries acheter des plantes,  les plante si elle a le temps et les arrose si elle y pense. Si tu as la même définition que moi, je ne suis pas une jardinière du dimanche alors parce que je bichonne mes plantes et je suis malheureuse lorsque j'en perds. Je me trompe encore très souvent mais là aussi, j'ai appris à accepter et respecter mes erreurs, nous en faisons tous et nous apprenons tous les jours. Le jardin, c'est aussi le partage de graines, de boutures de conseils. Cela m'a appris aussi à respecter la nature. Voilà, le jardin n'a eu que des effets positifs pour moi. 

    Belle fin de soirée. Bises

    21
    Evapetitcoeur/portec
    Dimanche 3 Juin 2018 à 22:42

    Mon jardin c'est mon anti-dépresseur, je me ressource, c'est aussi ma salle de sports en plein air; on y apprend la patience certains végétaux demandent plusieurs

    années avant d'être superbes et comme je jardine depuis 30 ans je deviens plus sage .Je note sur un cahier ce qu'il faut changer à l'automne et ce que je doit donner aux

    amies car pas question de déraciner en pleine floraison ! Cet après-midi on a visiter des jardins , j'ai noté ce qu'il manquait dans leurs jardins respectifs et promis asters,

    géraniums vivaces etc pour l'automne ! J'aime bien en me promenant dans notre jardin, me dire telle plante vient de X et certains ne sont plus de ce monde, c'est un beau

    souvenir pour moi ! Le partage d'une même passion c'est primordial pour moi . Bises et bonne soirée . Colette

    22
    Agnès
    Dimanche 3 Juin 2018 à 22:51
    Agnès

    Je trouve que tu as magnifiquement résumé les choses. Quel bonheur le matin déjà de faire le tour du jardin avant de partir travailler, et le soir, après avoir été enfermée une journée au boulot, la bouffée d'oxygène que cela représente au propre comme au figuré... 

    Oublier les soucis du quotidien, voir grandir les plantouilles que l'on a semées, plantées, reçues, s'émerveiller, faire de belles et heureuses rencontres... Et même si l'on a parfois quelques désillusions je dirais,,, Que du bonheur 

    23
    valerie
    Lundi 4 Juin 2018 à 08:15

    J'ai commence comme jardinière du dimanche, mais avec un petit plus, mes plantations étaient issues de boutures! Et là faut vraiment être patient et faire abstraction du visuel(un champs de maigrelettes!!!) mais toute patience est récompensée, l'année d'après, le vilain petit canard dévoile toutes ses beautés!

    Grâce au jardin j'ai fait de jolies rencontres virtuelles,vous êtes mon journal quotidient et c'est devenu maintenant un rituel.Merci beaucoup

     

    24
    Marie-Christine
    Lundi 4 Juin 2018 à 22:55

    Bonsoir à tous, quel joli partage ! je me retrouve dans vos nombreux témoignages et, à vous lire, je me dis que ce n'est sûrement pas  un hasard si j'ai commencé vraiment à jardiner après le décès de mes parents. Chère Isabelle, j'espère que tous ces témoignages te vont droit au coeur et que tu as pu ressentir combien, pour certaines d'entre nous, ton blog est source de bonheur et de beauté. rendez-vous au 16 !

    25
    Mardi 5 Juin 2018 à 14:33

    Les effets bénéfiques du jardin... je ne saurais pas vraiment par où commencer, mais je crois que le premier mot qui me vient c'est "la patience". Après, le "lâcher-prise". En ce moment mon jardin est très fouillis et c'est la jungle car j'ai eu des problèmes de dos depuis octobre et je n'ai pas pu faire grand chose. Tous mes semis ou presque sont morts par manque de soin à cause de la charge de boulot trop importante, eh bien je me fais une raison et au lieu de m'en vouloir, je me dis que je ferai mieux dès que possible. La vie n'est pas un long fleuve tranquille (relations familiales, pré-ménopause, exigences du métier d'enseignant...) et d'avoir un jardin où l'on peut admirer les merveilles de la nature fait vraiment du bien.

    En plus si tout va bien l'année prochaine ce sera aussi synonyme de "transmission" : on va accueillir un jeune chez nous, qui est dans une situation familiale un peu compliquée, pour qu'il s'éloigne un peu et se pose dans un contexte moins tendu, et je lui ai dit que je voulais bien lui apprendre tout ce que je sais en jardinage. Il m'en parle beaucoup et a l'air très motivé. Quelque chose me dit que ça va également lui faire du bien et lui apporter beaucoup de choses positives. A suivre.

      • Mardi 5 Juin 2018 à 18:45

        Une bien belle initiative, il a de la chance.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :