• Dites-moi...

     

     

    Comment avez-vous décidé de planter là, de créer tel massif à cet endroit ?

    Avec un plan ? Un dessin ? L'inspiration ?

    Avez-vous tenu compte des perspectives ?

    Comment imaginer le rendu après plusieurs années ?

     

     

    Tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir les services d'un architecte de jardin, ni même d'un coach. Question de budget mais aussi, c'est tellement plus rigolo de tout penser par soi-même, tellement plus valorisant aussi.

    Il existe aujourd'hui, à notre portée, des sites, des logiciels qui peuvent nous aider dans ce sens.

     

    Récemment l'une de nos Seedloveuses nous donnait ce lien :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Sur Pinterest, vous trouverez une foule d'idées de modèles simplement en tapant plans et jardin :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Le truc du tuyau d'arrosage pour délimiter les allées, les massifs, on connaît.

    Récemment, c'est Aude du Jardin de Darius qui nous montrait sa technique :

     

    Dites-moi...

     

     

     

    Mais comment visualiser toutes les plantes que vous aurez choisies ?

    Alors que certains nous feront de jolis croquis à la manière de Stéphane Marie dans Silence ça Pousse,

    d'autres, plus habilités avec l'outil informatique, nous fourniront un rendu plus réaliste.

    C'est le cas chez Lydie par exemple, comme elle l'a fait pour son massif du Sud :

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

     

    Elle maîtrise très bien ce genre de montage tout en restant consciente que

    "ce n'est pas du tout réaliste puisqu'elle ne tient pas compte des différentes périodes de floraison.

    Mais ça lui permet de voir si elle reste cohérente dans ses choix de plantes et de couleurs."

     

    Personnellement, je n'ai jamais été adepte ni de dessin (ce n'est pas mon fort) ni de montage comme Lydie (ça prend trop de temps).

    Chez moi, tout se passe dans la tête. Sur papier, j'inscris les noms des plantes aux endroits voulus et 

    je parviens à visualiser ce que ça donnera en harmonies de couleurs, de textures et de taille des plantes.

     

    Dites-moi...

     

     

    Cela requiert une bonne connaissance des plantes. A mes débuts en jardinage, j'empruntais tous les livres que je pouvais et je prenais des notes, chose que je ne fais plus aujourd'hui..

     

    Dites-moi...

     

    Cela m'aidait à mémoriser, à retenir cette folle quantité de noms latins qui paraissaient terriblement compliqués à l'époque. Puis, au fil des ans, tout est devenu clair. Ces noms, je jongle avec maintenant et je parviens à leur associer automatiquement une image bien précise dans mon esprit. Bien sûr, je connais surtout bien les plantes qui m'intéressent. Ayant un petit jardin, ne me demandez pas des conseils sur les arbres. j'ai aussi des connaissances très limitées sur les arbustes.

    Bref, quand j'imagine un futur massif, c'est ma bonne connaissance des plantes qui va m'aider à savoir où les planter en tenant compte de différents critères (hauteur, couleur, période de floraison, développement). En général, je commence par les rosiers et les arbustes. Je réfléchis bien à ce qu'ils s'harmonisent entre eux. Ensuite viennent les vivaces et en dernier, les annuelles.

     

    Tenir compte des perspectives.

    Pour cela, il ne faut pas être bardé de diplômes en architecture. C'est une question de logique.

    Dans un petit jardin, le but sera de donner l'impression qu'il est beaucoup plus grand qu'en réalité.

    J'ai déjà abordé ce sujet il y a deux semaines, donnant quelques pistes (relire ici). J'avais aussi insisté sur l'importance de préserver son intimité.

    Aujourd'hui, je m'attacherai plutôt à ce qu'il ne faut pas faire.

    Par exemple, à l'arrière du jardin. j'ai la chance d'avoir une très belle vue sur les prairies. C'eut été dommage de planter trop haut et de ne pas en profiter.

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

     

    Quand on a décidé de remplacer la balançoire des enfants par un îlot de plantes, on a bien fait attention de ne choisir que des plantes de dimensions raisonnables et pas d'arbuste trop haut. 

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...

     

    Du banc, il fallait pouvoir continuer à admirer mes jolies voisines.

     

    Dites-moi...

     

     

    Dites-moi...


  • Commentaires

    1
    Dimanche 26 Février à 05:59

    je vais me servir de toutes ces idées pour me faire mon jardin sur papier

    et au fur et à mesure ... mettre les plantes comme les vivaces qui disparaissent en hiver

    cela va m'aider au printemps pour désherber (entre autre) et voir les couleurs pour faire des liens

    par saison !!

    merci pour toutes ses idées

    je reviendrai par ici avec mon croquis

    si tu le veux bien ... merci pour ce "dites-moi"  bon dimanche ensoleillé à tous et toutes 

    2
    JR
    Dimanche 26 Février à 07:26

    Perso c'est total impro

    3
    Renée
    Dimanche 26 Février à 07:27

    Quand tout se passe dans la tête ...c'est tout de suite plus facile ... quand je réalise un massif , je le vois déjà adulte.

     

    4
    Dimanche 26 Février à 08:07

    J'ai un massif à faire, alors je vais me servir de vos astuces... Pour l'instant, un plan papier, des plantes choisies, bien regarder les dates floraison et hop faire les plantations.  Bon dimanche au jardin

    5
    Florence
    Dimanche 26 Février à 08:14

    C'est très souvent par ajouts successifs d'année en année ou bien d'après une photo qui m'a fait craquer : http://www.jardinsmerveilleux.eu/2015/03/jardinage-a-frescati-un-massif-florentin.html

    6
    Isabelle Thalasso
    Dimanche 26 Février à 08:42
    Pour la création des espaces, je laisse ça mûrir dans ma tête le temps que ça "Vienne". Et jusqu'à présent, une fois tracé sur le site, je trouve que je ne m'en suis pas si mal sortie que ça. Les plates-bandes sont bien placés et les proportions sont bonnes. Enfin à mon goût en tout cas. Pour le remplissage des plates-bandes je réfléchis par couleur d'abord et ensuite à ce que je vais y mettre. Au début, j'aimais tellement les rosiers que j'avais peur d'en mettre trop. Ton 1er livre À été une révélation pour moi. On peut en mettre autant qu on veut ça reste toujours aussi joli. Donc là je rattrape le temps perdu et je plante plein de rosiers partout. Et puis je complète avec des vivaces surtout dans les tons clairs blanc rose très clair bleu très clair aussi pour mettre mes rosiers en valeur. Là je cogite faire un petit plan d eau éventuellement et aussi sur agrandir mes parterres. J'ai encore plein de place. Chic ! Bon dimanche à tous
    7
    Julie
    Dimanche 26 Février à 08:53

    J'avoue que moi c'est par crise. Je craque sur une plante pour laquelle je n'ai vraiment plus de place. Je me dis il faut un nouveau parterre pour la mettre en valeur. Et après ben il faut des fleurs pour garnir ce nouveau parterre...ma dernière crise m'a pris après l'achat d'un calycanthus.lol

    8
    Ingrid
    Dimanche 26 Février à 08:54

    Je plante souvent par des achats désirés et j esaye d accorder les couleurs et les perspectives. ...c est dur de résister à une belle plante.

    9
    Dominique
    Dimanche 26 Février à 08:54

    Pour ma part, j'ai toujours fait un potager avec quelques fleurs et c'est en découvrant tous vos blogs que j'ai voulu tout réaménagé donc je ne maîtrise pas tous les noms des plantes. Je fais mes massifs toujours crayon papier en marquant le nom et en essayant de visualiser les couleurs et je cherche beaucoup dans les livres car ayant un terrain calcaire, pauvre et sec pas évident. Je laisse beaucoup de plantes de côté qui pourtant me font très envie !

    10
    Pascale
    Dimanche 26 Février à 08:55

    Je passe par l'ordinateur pour la mémoire des plantes. Un plan est fait à la main au crayon pour pouvoir effacer à chaque changement. Mais chaque parterre est listé à l'ordi pour retenir les noms. Je suis justement en train de cogiter sur deux nouvelles parcelles. Ton post vient bien à point. Merci

    11
    Caroline JardindesPi
    Dimanche 26 Février à 09:18

    Un peu de tout... un crayon et du papier, un croquis de ce que j'imagine, surtout les volumes et les éléments principaux, pas pour le tracé. Le tracé et la forme au sol, avec des piquets, ça m'énerve de sortir le tuyau d'arrosage, après il faut le rembobiner. Mes derniers grands parterres ont été fait avec des fers à béton et une corde, et malgré cela, une fois la terre en place, j'avais vu trop grand. J'ai demandé à ce que ce soit rétrécit. En 3D c'est encore différent. 

    Je garde aussi beaucoup d'images du net d'idées, d'associations et de jardins qui m'inspiren. Quand j'ai besoin d'idées, je les revisionne. Et j'ai un crâner dans lequel je note mes idées. Parfois ça me vient comme ça, mais fait que je note immédiatement sinon j'oublie.

    Bon dimanche 

    12
    Dimanche 26 Février à 09:27
    Des Pensées au jardi
    Souvent des coups de coeur pour des fleurs !!!!
    13
    pierrette
    Dimanche 26 Février à 09:29

    Bonjour Isabelle

    avant je plantai sans vraiment me poser de question . Cest surement ça qui m ' amené a ne plus trop m' investir  dans mon jardin et grace à toi et le SoL ? C ' est reparti envoyant ton si beau jardin et tous ceux de nos amis seeds lovers que l envie est revenue.je suis tes conseils notemment dans ton livre "Des compagnes pour mes roses " et je fais au fur et à mesure un plan avec tous les noms des plantes que je plante .Je pourrai encore dire pleins de choses mais le principal mot esr MERCI pour Ta Generosité.Passes un bon dimanche

    14
    Dimanche 26 Février à 09:44

    C'est tellement plus rigolo d'improviser. Mon jardin est un espace total de liberté et d'expérimentation. Je plante mes coups de coeur juste en me préoccupant de savoir si elles préfèrent le soleil ou l'ombre car le soleil est très cher dans mon jardin de poche ensuite j'essaye comme je peux de mettre les grands derrière et les petits devant mais là encore ce n'est pas si simple lorsque la plante à mettre derrière est encore jeune et donc petite. La parade, le jeune plant reste en pot le temps qu'il grossisse suffisament pour être à la bonne place. Bon dimanche. Bisous

    15
    nic
    Dimanche 26 Février à 10:05

    Merci pour toutes ces bonnes idées, Isabelle et vous tous...  Moi aussi à une époque je créais des massifs et diminuais la pelouse quand j'avais des coups de cœur comme Julie... !... Mais les massifs il faut les desherber... A moins de planter très serré comme toi  Isabelle... ! L'an dernier j'avais agrandi un massif de rhodos et azalées qui étaient trop serrés et finalement lors des fortes pluies, il a été complètement inondé, ce que les rhodos n'ont pas aimé du tout... Certains sont même morts et je vais devoir rétrécir le massif... et retransplanter les survivants... On apprend souvent à ses dépends... Bon dimanche peut-être jardinier à tous ! 

    16
    Marie-Paule
    Dimanche 26 Février à 10:27

    Quand j'ai commencé mon jardin, point d'ordinateur !! pour retenir le nom des plantes un petit carnet par ordre alphabétique et le lieu où elle se trouve et les noms les plus difficile à retenir le nom au pied de la plante , ne faisant le tour du jardin j'apprenais. <ensuite pas de dessin ! Notre jardin est drôlement fait ! point de terrain plat autour de la maison si ce n'est le niveau maison qui était une cour vide a part deux gros tilleuls de l'âge de la maison. J'ai commencé par la végétaliser, des arbustes principalement, et j'avancais petit à petit, chaque saison un ou deux endroits, quand cette "cour" a été remplie, j'ai descendu le chemin, fait des massifs le long, j'ai squatté tous les petits morceaux où il y avait quelque chose à faire.Pour les achats, au début point de jardinerie, pas Internet, j'achetais sur les foires aux plantes et sur Fréjus où il y avait des jardineries, toujours après les réunions de l'association avec Nicole Claudine Arboireau, mais il fallait des plantes adaptées au chaud et au froid pour ma Drome du Sud. Cela a toujours été, des coups de coeur certes, mais des plantes adaptées au sol et a au climat !Mon jardin a 24 ans, est plein donc depuis plusieurs années les achats se font plus rares, je ne perds pas trop de plantes si ce n'est que certaines commencent à être en fin de vie, quand il y a un trou, il y a toujours une petite plante donnée par une amie jardinière qui attend et quand j’achète je sais où ira la plante, en général je sais ce que je veux et je commande à l'avance aux pépiniéristes des foires aux plantes . La création d'un jardin manque parfois ! et il y a 3 ans nos locataires à l'année étant partis, nous avons fait un gîte et à nous de l'espace pour faire un nouveau jardin ! ;

    17
    Françoise
    Dimanche 26 Février à 10:33
    Françoise

    Bonjour,   il y a 2 ans et demi,  j'ai trouvé un petit lopin de terre juste enherbé. je m'y suis assise seule,  j'ai regardé, senti, j'ai pris des photos,  j'ai regardé les jardins aux alentours.

    Vu la terre et les plantes qu'on pouvait voir il m'a semblé évident que la terre était bonne plutôt argilo-limoneuse,  Souffrant de coulées de boues venant des champs en amont et donc à ces moments,  inondées de tous les engrais et autres crasses utilisées par l'agriculteur qui a supprimé les haies bocagères

    En regardant les photos de mon coin d'herbe,  j'ai tout d'abord réfléchi aux petits arbres possibles.  Je les voulais florifères,  mais à des périodes différentes.  Avec les conseils de Philippe des Aiguillons,  de Malo,  de Chantal,   trouvés dans les visites de leurs jardins,  et aussi m'a propre expérience,  j'ai fini par arrêter mon choix sur une petite sélection.  (il fallait aussi qu'ils supportent la taille)

    Ayant vu des jardins trop sombres,  je ne voulais qu'un seul petit arbre à feuillage pourpre.  (j'ai du renoncer au magnifique Cercis 'Forrest Pansy' que j'adore, mais c'est le Sambucus Black Lace que j'ai sélectionné)

    Une fois que j'ai choisi l'emplacement de ces petits arbres. (et de mon petit chalet de jardin)  J'ai réfléchi aux rosiers que je souhaitais absolument avoir. Et j'ai prévu des ilots à partir des petits arbres ou de quelques arbustes.  

    Des listes,  oui mais surement pas de dessins,  un plan a été fait,  mais sans que je m'y tienne.  C'est souvent avec la plante en main que je décide.

    Ensuite,  ce qui a prévalu,  c'est l'étalement des floraisons.   prévoir des persistants, Les bulbes que j'adore (il y en a plus de 3000 dans mon jardinet)

    Ensuite,  les copines sont venues m'aider à placer mes deux grands vases en fonte, (Merci Sylvie qui a été maitraisse d'œuvre).

    Une chose importante,  c'est que mon expérience d'entretien de haie m'a aidée cette fois,  à ne rien planter directement contre les haies,  mais de laisser une bande de passage enherbée.  D'une part,  les plantes heureuses au pied de grandes haies sont rares,  d'autre part,  je voulais pouvoir entretenir la haies sans devoir marcher dans mes parterres.

    On arrive à une autre ligne directrice, c'est que j'ai planté serré, pour me faciliter la vie en matière d'entretien,  pour cette même paresse,  j'ai choisi des plantes saines de réputation.   Une fois que les choses grandissent,  les plantes trop à l'étroit partent dans les jardins de mes enfants ou de ma mère.

    L'été dernier,  j'ai pu constater que le but d'avoir peu d'entretien était atteint.  je fais encore quelques changements de ci de là..  mais mon seul souci est d'assainir au mieux le sol.  d'avoir des auxilliaires au jardin.  je reféchi à un peitt coin d'eau,  bien qu'il y ait de grands étangs non loin.. donc  c'est vraiment un petit caprice.

    J'ai endigué le jardin,  et j'ai planté des couvre sol pour tenir cette digue,  on verra donc à terme si cela protègera des coulées de boues

    J'ai supprimé 5 ou 6 rosiers  car ils avaient besoin de place et que les jardins de ma famille en avait besoin.  Quelques vivaces ont dépéris,  mais peu..

    J'ai un peu plus de 10 rosiers que j'ai bouturé,  j'y tiens énormément.  Et toujours mon grand sapin de Noel en grand pot qui aborde sa 5ème année...

     

    Bon Week end

    18
    Dimanche 26 Février à 10:34
    Estelle

    J'ai toujours su me projeter. Depuis toute petite j'aime imaginer des maisons, des cabanes, des jardins. Aujourd'hui lorsque je visite une maison, mon cerveau se met direct en marche et réinvente les lieux. Pour le jardin c'est nouveau pour moi. Je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas, mais je n'ai pas les connaissances suffisantes. Alors j'enchaine les livres, les magasines, les blogs. J'ai besoin de faire mes propres expériences aussi. Je note tout dans mon carnet, j'y colle des photos. Pour me lancer, j'ai pris le plan du cadastre de ma maison et du jardin, j'y ai placé les arbres en place, les haies, les massifs et j'y ai noté les premiers rosiers (même si aujourd'hui ils ne sont plus forcément à la même place ;-) J'ai mis ce plan en présentation de mon blog, mais aujourd'hui il aurait besoin d'être mis à jour. Pour chaque massif j'ai un petit plan dans mon carnet avec les noms et l'emplacement des plantes. Je ne compose pas un massif d'un coup, chaque année il est modifié, complété... Je tâtonne ;-)

    Bon dimanche :-)

    19
    Dimanche 26 Février à 10:35

    Pour l'un des massifs du jardin, j'ai utilisé un tableau de Botticelli dont la tonalité générale m'intéressait, repéré à vue de nez les masses colorées et leurs % de présence au sein du tableau puis j'ai appliqué à l'espace disponible en tenant compte autant que faire se peut des hauteurs des végétaux. Ca demande quelques années de mise au point ( pas encore ici ) parce que certaines plantes doivent être déplacées, supprimées et remplacées par d'autres. Et puis certaines prennent aussi trop d'ampleur et déséquilibrent le rendu général d'où nouveau repentir et nouvelle recherche de la bête rare qui viendra remettre en équilibre l'édifice. Belle journée à toutes et à tous. Laurent

    20
    Marie
    Dimanche 26 Février à 11:43

    Au déut je pensai qu'en achetant les plantes qui me plaisent,ce serait facile de faire de beaux massifs, mais je me rends compte que"l'instinct " ne suffit pas, c'est pourquoi j'ai lu des livres, visité vos blogs, j'apprends tous les jours avec vous et je m'améliore( enfin j'espere).  j'ai fait des massifs trop grands et il ne sont pas remplis de fleurs,je complète (toujours sur des coups de coeurs). En plus j'aime la déco au jardin, alors il faut harmoniser le tout. Mes gouts sont simples les fleurs comme dans le jardins de mes parents, roses, hortensias, pivoines, dalhias,les bulbes, tulipes, narcisses.des arbustes pas trop grands, lilas, boule de neige, sureau, qui ne prennent. pas trop de place (petits jardin oblige), mais le plus difficile est de faire croire qu'il est grand, comme tout est encore jeune 1 an il faut que je sois patiente pour mieux me rendre compte.

     

    21
    Dimanche 26 Février à 13:40

    Ben mince alors j'ai plus rien à dire moi ! hihi he  j'aime bien imaginer les choses, c'est la première phase, je rêve, je cogite je pose sur l'écran (ou le papier j'aime bien dessiner) je cherche les plantes, et après je me lance au jardin.  J'ai besoin de tout ce cheminement. Non en fait j'aime ce cheminement.

    Quant au temps que cela prend... je n'ai pas l'impression que ce soit très long de faire un montage sur ordi... en tout cas pas plus qu'avec mes crayons de couleur...  mais bon ça viens du fait que j'ai l'habitude je pense. Jardigeek clown

    Pour la perspective si j'avais une belle vue sur la campagne sûr que je ne la boucherait pas... je la mettrais en valeur pour me l'approprier. Tout l'art de voir sans être vue.

    Quand j'ai créé le massif des anglaises j'ai bien fait attention que la partie qui se trouve entre le bassin et le coin repas ne dépasse pas 60cm de haut pour garder la vue sur le bassin quand je m'assoie.

    J'ai remarqué il y a peu que je choisissais de façon assez instinctive des plantes claires pour le centre du jardin et foncées ou vives pour le pourtour.  Comme mon jardin est petit cela permet de ne pas laisser le regard au centre. (suis je claire ?)  De même que mes massifs centraux sont en longueur pour garder une perspective qui file vers le fond du jardin. 

    Après pour le choix des plantes c'est les livres, le net, les blogs,  un petit jardin ne permet pas de faire des erreurs de taille. C'est comme ça que, bien que je préfère le Sambucus Black Lace, j'ai opté pour le S Black Tower car il a une forme érigée.  Alors je cherche, les formes colonnaires, les variétés compacts... les plantes qui se taillent bien.  Pareil pour les rosiers je fais très attention à leur port. Un rosier chétif ou très érigé peut être une excellente valeur !

    Et puis quand je me trompe ou quand ça ne me plait pas ou que je pense que ça pourrait être mieux je  prends la gomme j'efface et je recommence... sur l'ordi ou au jardin ça fonctionne pareille ! c'est ça qui est géant avec le jardinage.

    Bises

    Lydie

      • Jardín de Ines
        Dimanche 26 Février à 13:54

        Bonjour Lydie, depuis le temps je voulais te demander pour ton tutoriel sur les Mosaïques que j'avais vu sur ton blog, alors je profites du dites-moi d'Isabelle pour te demander, merci!

      • Dimanche 26 Février à 15:27

        tu me laisses un petit peu de temps et je fais ça, pour les mosaïques j'utilise picasa, mais s'il est gratuit il n'est plus mis à jour et doit être remplacer par un autre logiciel de google, je n'ai pas encore bien regarder cette histoire donc avant d'en parler je vais chercher he

        . A savoir que pour les montages j'utilise photfiltre studio j'en ai parlé ici : https://cagouillesgarden.blogspot.com/2016/02/comment-faire-un-montage-avec.html

    22
    lydie
    Dimanche 26 Février à 14:04

    En fonction de mes coups de coeur . Je n'ai pas la sagesse d'agencer mes massifs en fonction des hauteurs, des couleurs et des périodes de floraison.C'est comme çà que les petites plantes peuvent se trouver derrière les grandes. Le tuyau d'arrosage met utile pour dessiner les courbes.

    Bon dimanche

    Lydie

    23
    Jardín de Ines
    Dimanche 26 Février à 14:14

    Bonjour Isabelle,  un joli sujet de discussion, pour moi cest l'envie de faire un nouveau parterre, le penser et repenser, le tuyeau m'aide à voir les dimensions pour après choisir les plantes... Bon ,pas toujours, parce que parfois il m'arrive (souvent) d'arriver d'une pépinière avec des roses et commencer à marcher dans mon jardin cherchant oû pourrais-je les mettre... Soit dans un parterre ou pourquoi pas créer un nouveau. Par contre j'ai des problèmes pour la perspective, déjà je suis obligée de cacher les vues, mon terrain est en angle, donc deux voisins et deux rues... J'aimerais bien pouvoir créer des chemins, des parcours... Mais si bien je n'ai pas de balançoire j'ai encore un des enfants qui joue au foot avec la force d'un adolescent, et il "m'aide" à rabattre certains arbustes. Oû bien il trouve l'arche où monte un rosier et parfait pour améliorer ses shoots...Et si je fais des îlots sûrement ils seront écrasés par le footballeur et son amie, Polka notre chienne qui l'adore et joue avec....

    Ce week end je pensais de m'assoir dehors avec calepin et crayon pour  faire un nouveau parterre pour les plants du Sol 2017...  Alors ,merci beaucoup de ce dites-moi , il tombe parfait pour moi, déjà pour ton savoir, mais aussi par les commentaires de autres jardiniers, jardinières, je viens d'écrire sur le commentaire de Lydie, parce que j'aimerais bien apprendre à faire de mosaïques. On apprend toujours! Bon dimanche. Bises

    24
    Aline
    Dimanche 26 Février à 14:32

    Rien à l'ordinateur, j'ai tout dans un classeur où j'ai un croquis par massif: chaque plante y est noté dans un rond, comme ça je sais quelle plante est à quel endroit, ce qui m'aide aussi lors du nettoyage de printemps.

    25
    Benedicte
    Dimanche 26 Février à 14:48
    Coucou Isabelle,
    Le jardin oh par où commencer? Pour créer les petits massifs, je souhaitais voir de nos fenêtres un petit bout de jardin. Il y avait peu de plantations. 2 arbres à papillons, un rhodo, un lilas et des hibiscus.nous avons commencé par étoffer le jardin en y apportant de la structure. Nous avons installé des petits arbres et arbustes. Le terrain étant petit à mon sens 850 mètre carré. Je me suis calmée car je n'avais pas idée de l ampleur que peut prendre des arbres et arbustes.J ai essayé de tout dessiner sur papier mais pas forcément à l échelle et j étais contente. Bref après des petits bulbes par ci par la. De la récup et. Je me suis à consulter les blogs, découvrir les sites en lignes. Et depuis je remanie le jardin. Question budget, ça coûte un bras et j ai perdu beaucoup de plantes après 2 hivers sévères. L erreur installé des choses exotiques, fallait pas. Et les petites fleurs sont arrivés avec le Solcar vraiment j y connaissais rien et depuis. Je Cartonne Mais pour créer des Plates bandes ça se corse.
    26
    Sophie
    Dimanche 26 Février à 14:48

    Vive les drones ! pour le pré 'prairie fleurie vivaces et graminées et arboretum que je crée en ce moment, j'ai fait prendre des vues par drone à mon fils et l'ai ensuite positionné les arbres, arbustes et zones de prairie sur un tirage en A3. Sauf que évidemment, quand j'ai planté, c'était pas vraiment comme sur le plan.... et j'ai déjà du déplacer deux arbres. En fait je ne plante jamais comme je prévois, je suis mon inspiration du moment. Quitte à revenir sur mes erreurs ensuite. Mais prévoir rassure winktongue

     

    27
    Emmanuelle
    Dimanche 26 Février à 15:04

    Bonjour Isabelle ,encore un beau sujets ,mais je vois quand même dans les commentaires que la plupart ont des jardins bien plus jeune que le mien ,ici c'est un jardin de  45 ans et là la réponse est bien plus difficile car sans expérience du tout au début il y aurais beaucoup à refaire ..

    En ce moment au vu d'un article chez toi je suis occupée de faire une autre ouverture sur la vue vers le chemin de hallage car j' ai  ensuite une très longue haie de laurier ,,je fais avec les plantes qui y sont et là je suis en pleine réflexion .

    Que j'admire toutes les jardinières bien ordonnées  c'est pas mon cas  peut être si c'était un nouveau jardin je ferais comme elles ,

    Beau dimanche Isabelle

    28
    lobrojar
    Dimanche 26 Février à 17:25

    Le tuyau d'arrosage, je réalise une sélection de plantes et je place sur la terre en respectant la hauteur, date de floraison...pas de croquis.

    29
    Dimanche 26 Février à 17:55

    ça m'a fait bizarre de voir une photo de mon jardin en lisant ton article yes. (pas la plus flateuse mais la plus actuelle).

    Désormais, je commence à réparer mes erreurs de débutante et à déplacer les plantes achetées au hasard des coups de coeur et qui parfois sont cachées par leur copine devant ou bien dont le coloris est trop similaire à la copine derrière...

    L'expérience met du temps à s'acquérir !

    Aude.

    30
    manickqb
    Dimanche 26 Février à 18:48

    pile pour moi !!! alors merci ,Isabelle et toutes les bloggueuses....1* )je vais conserver cet article et "étudier" toutes les réponses  2*)essayer de dominer ma nullité en informatique pour accéder aux logiciels de plans de jardins  3*) utiliser effectivement le plan du cadastre pour s'imprégnier des coins biscornus du terrain sans oublier la pente qui change la perspective , mesurer le terrain surtout s'il est petit et bute visuellement sur des maisons bien hautes  4*) "digérer toute cette accumulation de difficultés "auxquelles s'ajoute la nature  d'un terrain de remblai qui demande à être connue  pour que ça pousse !! voilà j'en suis là !..... 5*) maintenant tout est dans la tête, la structure...les massifs surélevés , plus de pb de terre, tout en terreau ! ..les plantes seront choisies pour renforcer les perspectives par hauteur, couleurs, forme de feuillages. place à l'improvisation et aux "coups de coeur"..6*)il faudra choisir ,c'est le + dur  ! mais le budget rappelle à l'ordre....7*)alors j'en aurais pour des années, surtout en pensant réutiliser ce qui ne va pas, faut bien occuper sa retraite !! mais grâce à vous toutes..... quel plaisir,  j'ai pas fini de faire des changements !!!! ...marie-annick

    31
    Rozancienne
    Dimanche 26 Février à 19:18

    Très , très , très intéressant , ce  " dites-moi "  !!!!! Moi qui ai passé l'hiver à cogiter ....... ( il y a trop de "pelouse" , ... courbes pas assez accentuées , ....... redonner de la clarté ........ amender la terre ........ bref .......... ) . Je vais relire les réponses !

    Alors , merci à toi ,Isabelle et à tout le monde !

    Nicole .

    32
    Mercredi 1er Mars à 23:02

    Arrivée il y a 8 ans sur un terrain en remblai entourant la maison mitoyenne sur ses trois côtés, lui-même entouré d'énormes haies de lauriers-palmes, la première chose vitale pour moi a été de casser l'effet de muraille verte que nous avions depuis les fenêtres du séjour. J"avais un autre jardin avant et je suis arrivée dans celui-ci avec un certain nombre de pots qui ont constitué la base d'un premier massif installé devant la grande haie.

    Ensuite j'ai pu prendre le temps d'observer la course du soleil, le sens des vents dominants, l'aspect du sol, ce qui poussait dans les environs pour choisir ce qui pourrait être heureux dans le jardin. Les plantations se partagent entre réflexion et coups de coeur. Livres, magazines, blogs, je lis beaucoup, relevant les noms de ce qui me tape dans l’œil et vérifiant s'il est possible de les cultiver dans ma terre, et si elles sont d'une taille raisonnable car mon jardin est petit. je note ces plantes dans une liste "plantes intéressantes" que je relis régulièrement. Quand une scène, un endroit me plait particulièrement, j'analyse les composantes, formes, volumes, profondeur, leur répartition, les couleurs, les associations...Comme cela je peux les adapter à mon jardin. J'apprends.

    N'ayant ni le budget ni les connaissances pour créer le jardin d'un bout à l'autre en une fois (ni l'envie, j'aime avoir des possibilités devant moi) j'ai travaillé en premier lieu sur les vues depuis la maison. Je fais de petits croquis à partir de quelques plantes, rosiers et arbustes que j'aimerais avoir dans le jardin, puis vérifie les exigences de culture, la taille adulte, période de floraison... Je pose ça sur un petit papier "résumé" sur lequel d'un coup d'oeil je vois qui fleurira en même temps que qui, les distances de plantation...Je fais aussi un simili-montage avec des photos pour avoir une première idée de l'effet général. Cela me permet de faire un plan que je suivrai plus ou moins à la mise en oeuvre, une inspiration subite, une rencontre imprévue avec une plante pouvant arriver. Je peux passer une heure avec une plante coup de coeur que je promène dans le jardin pour lui trouver la meilleure place et vérifier tous les points de vue qu'on aura sur elle.

    Quand je décide de créer un massif, je tiens compte de l'entretien, pouvoir accéder à tout pour nettoyer, tondre autour (mon mari a la tondeuse ravageuse). L'implantation des massifs est faite de manière à laisser de l'espace pour jouer, faire la sieste et avoir de petits coins dans lesquels se poser pour un café, une lecture...en plus de la terrasse. Je fais en sorte que tout ne soit pas visible d'un seul coup d'oeil, que ces petits coins soient abrités des regards qu'un massif laisse à penser qu'il y a encore quelque chose derrière...Même dans les massifs tout n'est pas forcément visible d'emblée, il arrive que je mette des plantes plus petites derrière de plus grandes. Il faut aller voir le massif de près pour les voir.

    Quand j'ai planté je fais un relevé sur papier, des "bulles" avec le nom et la position de chaque plante, ça évite les bêtises quand les plantes sont en dormance, les bulbes notamment. Et je tiens à jour sur l'ordi une liste des plantes par massif. Comme ça je peux suivre et actualiser la vie des massifs.

    Donc parfois je décide de créer un massif et je me reporte à ma liste de plantes intéressantes,  parfois c'est l'envie d'une plante qui me mène à la création d'un massif car elle ne peut évidemment rester seule. Le dessin est fait à l'oeil, les massifs en courbes douces sont posés sur la pelouse ou près des haies, pas d'allées mais des passages que la forme des massifs incite à emprunter, promenade libre.

    J'essaie d'amener l'oeil à passer d'un endroit à l'autre, à rebondir pour garder l'intérêt en mettant dans deux massifs proches soit une même plante remarquable soit une note intense de même couleur comme un feuillage pourpre. Et faire en sorte qu'il y ait toujours quelque chose d'intéressant quelque soit la saison.

    Merci pour cette rubrique, j'ai lu avec intérêt tous les commentaires et le message originel bien entendu.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :