•  

     

    Tout est là ! 

    A mon avis, un beau jardin réside dans l'art de marier les couleurs avant toute autre chose.

    Je n'ai pas la prétention d'avoir la science infuse à ce sujet.

    Je ne me retrouve pas vraiment dans les ouvrages publiés sur ce sujet.

    Probablement, parce que, comme le dit toujours une amie très chère (coucou Lydie),

    la perception des couleurs est quelque chose de très personnelle.

    Alors, je m'inspire... chez Claus Dalby, comme je l'ai déjà dit, chez d'autres aussi,

    chez qui je retrouve la même sensibilité.

     

    Dans cette série de posts, je propose de vous donner quelques pistes 

    de mariages de couleurs que j'affectionne.

    A vous de prendre ou de laisser.

     

    Aujourd'hui, je vais commencer par ce que j'appelle des "couleurs gourmandes",

    ces mélanges où la phrase "j'en mangerais' revient sans cesse en tête.

    C'est cette petite touche d'abricot qui apporte cette note gourmande au jardin.

     

    Je pense en premier à Ghislaine de Féligonde qui, tôt le matin, offre un camaïeu délicieux.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Associée à Colette, on accentue encore cette note appétissante.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)          Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Ajoutez-y le violine de Princesse violette et ça devient carrément épicurien :

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    A côté de ce dernier, plantez donc la très belle Evelyn de chez Austin :

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)           Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    En parlant de roses anglaises, il en est une dont je n'ai jamais compris l'évincement, c'est Perdita.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

    Plantée entre Felicia,

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)     Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

    et Scepter'd Isle,

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    ellel est aussi voisine du beau Tuscany Superb.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    On reste chez nos amis anglais avec l'incomparable The Alexandra Rose.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)     Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Je l'ai associé au très beau rosier Bourbon que j'appelle maintenant Reine des Centfeuilles de Lesdain

    (car je ne suis toujours pas parvenue à l'identifier) :

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

    Un beau Thalictrum (Elin) les sépare (ou les unit, c'est comme on veut).

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)            Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Dans le même esprit, j'ai aussi la mariage Jaquenetta et Purple Blush :

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Contraste un peu plus fort encore entre Sweet Juliet et Phénomène Rouge :

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Sourire d'Orchidée, tôt le matin, offre aussi un joli camaïeu de pêche et de crème :

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

    Il est planté juste à côté du pourpre par excellence :

    Cardinal de Richelieu.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Je terminerai par une note plus douce avec l'incontournable Cornelia,

    voisin du joli mousseux Salet.

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)

     

     

    Des goûts et des couleurs... (1/8)


    18 commentaires
  •  

     

    Un jardin composé de plantes vivaces, ça évolue avec le temps.

    Certaines plantes vont se développer fortement prenant le dessus sur d'autres qui vont péricliter.

     

    Voici ce coin du jardin que je vous montrais dans mon livres "Des Compagnes pour mes Roses" :

    (Photo prise le 19 juin 2015)

     

    Le jardin évolue

     

     

     

    Le voici cette année (6 juin 2017) :

     

    Le jardin évolue

     

     

    Ballerina, St Swithun et la clématite Warsaw Nike sont sont toujours bien présents.

     

    Le jardin évolue

     

     

    Et on voit apparaître un petit nouveau : le Thalictrum 'The Cloud' qui

    s'harmonise bien avec la clématite.

     

    Le jardin évolue

     

     

    Par contre,  on ne voit plus trop apparaître le Geranium 'Blue Cloud'.

    J'ai aussi décidé de supprimer le Tanacetum macrophyllum qui devenait un peu trop haut.

    Du coup, le Cenolophium denudatum a pris ses aises (laissant quand même l'une ou l'autre campanule émerger)  et ça me plaît beaucoup.

     

    Le jardin évolue

     

     

    Le jardin évolue

     

     

    Voici à quoi ressemble cet endroit en ce moment, fin juillet :

    le Phlox paniculata 'Lichtspel' devra de nouveau être divisé à l'automne.

    Pareil pour la Sanguisorba 'Pink Brushes' (un peu plus tardive que 'Lilac Squirrel').

    Le Cenolophium est toujours bien présent (il reste très esthétique en graines) et

    se love dans un nuage d'Erigeron annuus.

     

    Le jardin évolue

     


    12 commentaires
  •  

     

    Lemon and Brownies

    Cistus loretii - Atriplex hortensis - Erigeron karvinskianusThymus citriodorus (x) 'Aureus'

     

    Les plus belles associations sont toujours les plus subtiles (évitez les contrastes).

    Observez comme la macule du ciste et l'arroche se répondent.

    Observez aussi la concordance entre le coeur du ciste, celui de l'érigéron et le thym citron.

     

    Lemon and Brownies

     

     

    Lemon and Brownies           Lemon and Brownies


    6 commentaires
  •  

    L'esprit de mon îlot au milieu de la pelouse, dans la partie arrière du jardin,

    près des prairies est de combiner les roses à des plantes qui, sous leur aspect "sauvage"

    sont en fait bien maîtrisées. Un fouillis bien organisé comme je dis souvent.

     

    Into the wild

     

    On y retrouve une molène que j'adore (Verbascum phlomoides spica).

     

    Into the wild

     

    Elle est d'un jaune très doux qui s'harmonise à merveille avec le pourpre

    des Knautia macedonica et les roses de Princesse Violette.

     

    Into the wild             Into the wild

     

     

    Into the wild             Into the wild

     

     

    Voici une ombellifère vivace, bien rustique, increvable et

    très facile à multiplier par semis.

     

    Into the wild

     

    Cenolophium denudatum

     

    Ici accompagnée d'un Cosmos,

     

    Into the wild

     

     

    et là, de Knautia macedonica et leurs petits dômes en formation.

     

    Into the wild

     

     

    Mais les fleurs qui apportent vraiment la note la plus naturelle sont

    incontestablement les pavots (Papaver rhoeas).

    Dans ce massif, il se ressème spontanément chaque année si

    je prends la peine de les laisser monter en graines

    (et de faire preuve d'indulgence avec leur affreux feuillage à cette époque de l'année).

    Mais rien que pour le spectacle qui va suivre, ça vaut vraiment la peine

    de ne pas être un jardinier maniaque, non ?

     

     

    Into the wild

     

     

    Into the wild            Into the wild

     

     

     

    Into the wild

     

     

    Into the wild


    14 commentaires
  •  

    Vous êtes nombreuses ces derniers jours à faire part de votre découragement par rapport à votre jardin

    qui se trouve dans une période creuse.

    J'ai lu que certaines désespéraient de voir des fleurs au jardin tandis que d'autres passaient commande

    auprès de sites bien connus pour livrer vite et bien.

    Lundi à Famiflora, j'ai constaté aussi des caddys qui se remplissaient d'annuelles bien en fleurs, 

    de potées en tout genre.

     

    J'avais déjà évoqué ce blues du jardinier dans mon livre "Des Compagnes pour les roses" et

    je vous avais donné des pistes dans le chapitre "Après les roses".

    Voici une photo prise ce dimanche 6 juillet.

     

    Coup de blues ?

     

     

    On y aperçoit deux clématites viticella (White Magic et Betty Corning), une ombellifère (Sium sisarum),

    des phlox, un diascia vivace (D. personata) et des nuages vaporeux de vergerettes (Erigeron annuus).

     

     

    Coup de blues ?          Coup de blues ?

    Diascia personata

     

     

    Coup de blues ?           Coup de blues ?

                                                               Clematis viticella 'White Magic'                                                  Clematis viticella 'Betty Corning'

     

     

    Coup de blues ?

     

    Sium sisarum

     

     

    Coup de blues ?


    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique